Prix de la reboursière (f) : rosehill dew : une pouliche « pas affûtée pour faire une 2ans »

Autres informations / 26.08.2010

Prix de la reboursière (f) : rosehill dew : une pouliche « pas affûtée pour faire une 2ans »

« Rosehill Dew (Danehill Dancer) est une pouliche qui n’a pas été affûtée pour faire une 2ans, c’est cela qui est inté- ressant », nous a expliqué son jockey, Fabrice Véron, après le succès de sa partenaire dans le Prix de la Reboursière (F). En effet, l’entourage de Rosehill Dew ne s’attendait sans doute pas à la voir gagner avec autant d’assurance pour sa première sortie. Pourtant, cette belle pouliche, solide, a montré du courage et un peu de tenue pour prendre la mesure de riquita (High Chaparral) dans les cent derniers mètres. Une Riquita qui avait pris deux longueurs d’avance au peloton et Rosehill Dew a dû aller la chercher. « Dès l’entrée de la ligne droite, j’ai senti que la victoire était à notre portée, nous a raconté Fabrice Véron. Quand elle a pris l’avantage, elle s’est un peu arrêtée mais juste avec une claque sur l’épaule, elle est repartie pour   l’emporter.  Monsieur Pantall m’avait dit de la  monter pour l’avenir, pour qu’elle comprenne son métier. » Bien placée dans le sillage des animatrices,   Rosehill Dew a placé une longue accélération dans la ligne droitepour gagner. Elle s’est imposée comme une pouliche qui pourra tenir plus de 1.600m à 3ans. Une pouliche qui sera intéressante à revoir à l’automne, d’autant qu’elle n’a pas été gênée par le terrain un peu souple.

RIQUITA JUSTIFIE LES BRUITS  FAVORABLES

Dans chaque course d’inédits, certains concurrents sont l’objet de bruits favorables. C’était le cas de Riquita dans ce Prix de la Reboursière. Elle les a justifiés en terminant deuxième. Très bien partie, elle a galopé aux avant-postes durant toute la course et elle est repartie à l’entrée de la ligne droite, faisant illusion, avant de se faire remonter par Rosehill Dew dans la phase finale. « Elle est bien partie et c’est un avantage dans un lot fourni comme celui de ce jeudi, nous a expliqué Carlos Lerner, entraîneur de Riquita. Elle est très maniable et a fait une belle ligne droite. C’est une pouliche légère mais avec beaucoup de points de force. Elle est battue parce qu’elle est encore "bébé" mais elle est très bien dans sa tête. » Les deux premières ont laissé leurs rivales à trois longueurs, signe d’un certain talent dont on demandera confirmation à l’avenir.

LA FIN DE COURSE DE NAAHEDH

Issue de la famille d’urban sea (Miswaki), mère notamment de galileo  (Sadler’s Wells), sea the stars  (Cape Cross)  et  sœur  de  la  Jdg rising star tamayuz (Nayef), naahedh (Medicean) est mal partie et s’est mise à tirer en face. Pourtant, la pensionnaire de Freddy Head est la pouliche qui a laissé la meilleure impression. Longue à trouver son action, elle a terminé très vite pour finalement accrocher une méritoire sixième place. Très  verte, elle dispose d’une importante marge de progression.

LA NIÈCE D’HIGHDOWN

Rosehill Dew est la nièce du bon highdown (Selkirk), lauréat du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2) et deuxième du Tattersalls Gold Cup (Gr1). Elle est le premier produit de sa mère qui n’a pas couru. Rosehill Dew appartient à la souche de Jahafil (Rainbow Quest), gagnant de dix de ses vingt-sept courses dont les Royal Whip Stakes (Gr3).

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.