Prix de la vallée d’auge (l): chinese wall retrouve le chemin du   succès

Autres informations / 18.08.2010

Prix de la vallée d’auge (l): chinese wall retrouve le chemin du succès

Oubliée la contre-performance de vichy, revoilà la vraie chinese wall (aussie rules), celle qu’on avait vu remporter les deux premières courses de sa carrière dans un bon style et celle qui, ce mercredi, a survolé le prix de la vallée d’auge (l) sur la piste de deauville. « elle le fait vraiment bien. Je suis très content parce qu’elle fait vraiment un truc, elle crée des écarts avec les autres, nous a confié didier guillemin. Ce n’était peut-être pas un très grand lot pour une listed à deauville, mais le style y est, elle avait énormément de gaz. » attentiste sur une deuxième ligne, dans de dos des animateurs, chinese wall a déboîté à quatre cents mètres du but et a placé une remarquable accélération pour décramponner ses adversaires. En quelques foulées, elle a creusé un important écart et trois longueurs la séparent de ses poursuivants qui, eux, ont fini dans un mouchoir de poche. En débutant à maisons-laffitte, chinese wall avait remporté le prix épinard (f) au terme d’une course qui s’est révélée être d’un très haut niveau : son dauphin d'alors, broox (xaar), a pris depuis la deuxième place  du prix robert papin (gr2) ; le troisième, la  jdg rising star maiguri (panis), a remporté le prix roland de chambure (l) ; et miss liberty  (statue of liberty),    qui avait fini quatrieme, a elle triomphe dans le prix la fleche (l). Les quatre premiers de cette epreuve sont black type, a l'exception de broox, dont le nom n’est pas encore inscrit en lettres capitales, ce qui ne devrait pas tarder neanmoins. Après le prix épinard, chinese wall, elle, avait ensuite gagné sa "b" à chantilly, avant  de  s’engager,  près  de  deux mois plus tard, dans le prix des rêves d’or (l) à vichy, où elle n’a pu faire mieux que quatrième. « en dernier lieu, à vichy, j’avais de sérieux doutes, nous a dit didier guillemin. Elle courait de façon très espacée et était beaucoup trop fraîche. Elle n’a pas fait sa valeur ce jour-là car on l’avait peut-être trop respectée. Maintenant, elle devrait s’engager dans le prix d’arenberg (gr3). »

BOCCALINO ENCORE DEUXIÈME

À trois longueurs de chinese wall, boccalino (iron mask) a réglé le sprint pour la deuxième place par le plus petit des écarts. Un poil de nez a suffi pour que le pensionnaire de henri-alex pantall décroche pour la deuxième fois cet accessit à ce niveau. Le dernier en date avait été décroché à vichy dans le prix des rêves d’or (l), précisément là où chinese wall avait fini quatrième. Horst rapp, son propriétaire, nous a déclaré après la course : « c’est sans doute une distance un peu trop courte pour lui. Il est beaucoup mieux sur 1.200m. Il va peut-être s’engager dans le prix d’arenberg (gr3), il faut voir avec son entraîneur. On estime beaucoup boccalino et on pense communément qu’il a le niveau gr3. C’est un très beau cheval, qui est très facile, calme et doté d’un remarquable courage. »

DINGLE VIEW, BONNE TROISIÈME

Paul evans présentait deux de ses protégées dans le prix de la vallée d’auge (l), elles étaient les seules candidates étrangères au départ de cette épreuve. Dingle view (mujadil), la meilleure chance théorique, a fini avec beaucoup de vitesse et a manqué de peu de s’emparer de la deuxième  place.  Ravi,  son  entraîneur  nous  a  déclaré :« nous sommes venus pour prendre une place dans une listed et nous l’avons obtenue. Mission accomplie ! La pouliche a de la qualité et je pense qu’elle sera encore meilleure à 3ans et sur des distances plus longues. Elle a très bien fini, 1.400m devrait être une bonne distance pour elle. »

LES MALHEURS DE COUNCEALING

La jdg rising star concealing (dansili) était la favorite de l’épreuve, mais elle n’a pas pu assumer son statut. Partie de la stalle la plus à la corde, elle a rapidement perdu sa place et s’est retrouvée derrière un rideau de chevaux. La pensionnaire d’andré fabre a mis alors beaucoup de temps à trouver l’ouverture, ce qui a été chose faite à cent cinquante mètres du but, mais la messe était dite, chinese wall avait déjà pris le large. Elle a alors fini très vite pour conclure à une inexacte quatrième place.

DE LA FAMILLE DE LA TROUBLERIE

Élevée par la marquise de moratalla, chinese wall est le premier produit de ganar el cielo (ashkalani), qui courait déjà pour didier guillemin. Cette jument a gagné en débutant à toulouse à l’âge de 3ans. Son deuxième produit, skadar lake, est une yearling par footstepsinthesand (giant’s causeway). Gilles forien, le manager de la marquise de moratalla, nous a déclaré au sujet de ganar el cielo. « avant que chinese wall ne débute, nous avons pris la décision de remettre ganar el cielo à aussie rules (danehill), car la pouliche nous plaisait beaucoup. » la deuxième mère de chinese wall, sindebele (bikala), a donné le bon some one (solicitor), lauréat à 2 et 3ans en plat avant de devenir un bon cheval d’obstacle, gagnant notamment à enghien et auteuil. Sindebele est également la deuxième mère de korrigan de hoerdt (dear doctor), lauréat du prix de beaune (l) à enghien. Sa troisième mère, something wild (will somers), est la propre sœur de la troublerie, qui a remporté le prix d’ispahan (gr1) à longchamp, ainsi que trois grs3 au début des années 1970.