Prix des chevaliers du livarot (prix des paturages - f) : gorgeous sixty répète

Autres informations / 25.08.2010

Prix des chevaliers du livarot (prix des paturages - f) : gorgeous sixty répète

Chez les 2ans, répéter ses courses, surtout les toutes premières, est important car c'est un véritable indicateur de la qualité de ce que l'on a. C'est ce qu'a fait Gorgeous sixty (Touch of the Blues) qui a confirmé sa bonne troisième place en débutant derrière l'estimée torentosa (Oasis Dream),en gagnant pour sa deuxième sortie le Prix des Pâturages (F). Yannick Fouin, son entraîneur, nous a raconté : « En débutant, elle n'avait pas un bon numéro dans les stalles et nous avions choisi de ne pas être trop durs avec elle. Elle avait fait une bonne ligne droite. Mais aujourd'hui, elle était complètement différente. Elle s'est montrée un peu froide. J'ai été un peu surpris au début car je voyais qu'elle n'avait pas une  super   action. Finalement, quand elle a enclenché, elle s'est bien battue. C'est une pouliche qui possède une longue accélération. Elle doit venir en progression, elle est venue, elle a lutté avec une pouliche plus expérimentée et elle a gagné. Je suis vraiment très satisfait. »

LA PROPRE SŒUR DE NATAGORA SE RACHÈTE

"Gorgeous" a battu purple davis (Aussie Rules) qui avait déjà couru quatre fois, et derrière les deux premières, il y avait la propre sœur de natagora (Divine Light), malegganda. Elle n'a pas pu prendre part aux ultimes débats parce qu'elle n'a pas eu le passage. Dans les derniers mètres, l'impression était étonnante : coincée derrière Gorgeous et Purple Davis, alors en pleine lutte, Malegganda n'était donc pas poussée par son jockey mais n'a pas lâché les précitées pour autant, finissant troisième. Cette pensionnaire de Jean-Claude Rouget avait été débutée dans l'important Prix de Lisieux (F), où elle avait été sans éclat, sans aucun doute car elle n'avait pas compris ce qui lui était demandé. Cette fois-ci, en appel, elle s'est vraiment rachetée et n'a été finalement que malheureuse.

GORGEOUS SIXTY, UN ACHAT DE SON ENTRAÎNEUR

Yannick Fouin était vraiment très content après cette victoire car en sus d'être l'entraîneur de la gagnante, il en avait également été l'acquéreur auprès du Haras du Logis, et ce, pour la modique somme de 9.000€, lors des ventes de yearling d'octobre. Sa mère, par Exit to Nowhere, n'était pas très bonne en course et elle a donné quatre vainqueurs (dont Bubble Chic) sur sept poulains en âge de courir, aucun d'entre eux ne se démarquant dans les bonnes courses néanmoins. En revanche, à partir de la deuxième mère, le pedigree est nettement plus intéressant puisque cette dernière a donné Jelani (Darshaan), gagnant de Listed et quatrième du Derby (Gr1). La quatrième mère est aussi la génitrice de l'une des plus grandes juments de tous les temps, Miesque.