Prix du val sery (f)

Autres informations / 15.08.2010

Prix du val sery (f)

DEAUVILLE, DIMANCHE

ERIC

LIBAUD : « SURFRIDER EST UN TOUT BON CHEVAL »

C'est les deux oreilles pointées, sans forcer son talent, que Surfrider (Dansili) a remporté le Prix

du Val Sery (F), une course pour inédits. « Nous n'avions qu'un seul doute,

celui de la distance qui était un peu courte, nous a déclaré Eric Libaud,

entraîneur du gagnant. Il devrait pouvoir s'exprimer sur le mile, mais pas

beaucoup plus. C'est un tout bon che- val. » Surfrider appartient à une

association de propriétaires sous l'initiative de Michel Delauzun. Pour lui,

c'est un premier partant sous ses couleurs et un premier gagnant. Hervé Barjot,

qui manage les intérêts de ce syndicat, nous a indi- qué : « C'est un poulain

que nous avons acheté à Tattersalls [105.000Gns en octobre 2009]. On cherchait

de la précocité que l'on a trouvée avec Rahy [père de mère du poulain]. Ce

n'est pas un grand poulain, mais il nous a plu, il se déplaçait vraiment très

bien. » Une fois que Surfrider s'est retrouvé en tête, il a continué dans son

action et il est même reparti à la fin. Le poulain a montré deux accélérations

et Hervé Barjot nous a même dit : « Olivier [Peslier, son jockey] m'a confié que le poulain avait encore

une troisième vitesse ! »

LES

BONS DÉBUTS DE PRIDE RACING

CLUB

Surfrider a battu Kadou (High Yield) de deux longueurs. Entraîné par Jean-Claude

Rouget, Kadou est un frère de Kadance Ville (Fabulous Dancer), lauréat du Prix André

Baboin (Gr3). Kadou

a bien accéléré pour finir et a endi- gué l'attaque de toss the dice

(Medicean) qui est reparti

à la fin alors qu'il paraissait nettement battu. Toss The Dice a ravi son

entourage pour qui c'était

son premier partant. Son éleveur et co-propriétaire,

Carina Klingberg (éleveur et propriétaire suédoise de la cham- pionne

Pride) nous a expliqué : « L'an dernier, nous avions syndiqué quatre

yearlings mâles de notre élevage. Nous

avons vendu les parts à 34.000€ pour les quatre poulains. Et aujourd'hui, c'était notre premier

partant. Les autres

sont plus tardifs. Je suis très heureuse, j'ai retrouvé l'une

de mes juments morte dans son

pré ce matin et ça fait du bien de voir ce poulain aussi bien débuté. Il sera mieux sur plus long et il aime le terrain souple donc nous aurions préféré courir le gazon [la course a été transférée en fin de mati- née du gazon à

la PSF, ndlr]. La mère de Toss The Dice est retournée à Medicean

cette année et elle a eu un foal par Shirocco.

Elle est par Fairy King, mais

elle possède de la vitesse puisqu'elle a remporté le Prix Seine et Oise (Gr3).

Les croisements ne sont donc pas faciles à faire.

»     

LES EXPLICATIONS DU TRANSFERT SUR LA PSF

Contrairement

à ce qui a été dit, les deux maidens pour 2ans du début de réunion n’ont pas

été transférés sur la PSF pour épargner la piste en herbe en vue des courses de

Groupe. C’est en réalité Sandrine Tarrou qui, la première, a alerté Criquette

Head-Maarek, président de l’Association des entraîneurs, sur la dégradation de

la piste en herbe… et sur les conséquences pour les organismes et le mental de

« bébés » chevaux. L’association a ensuite joint tous les entraîneurs ayant des

partants dans ces deux maidens – et une large majorité s’est dégagée en faveur

du transfert. L’association a ensuite saisi France Galop de sa demande, et pris

la décision. « Il faut féliciter la direc- tion technique de France Galop »

nous ont dit plusieurs professionnels.

LA FAMILLE DE PAS DE RÉPONSE

Elevé par

Ecoutila Partnership [nom créé avec celui de la mère de Surfrider], Surfrider appartient à une famille

"Wertheimer", celle de la championne Pas de Réponse, championne Cheveley Park Stakes (Gr1). C'est un

petit-fils d'Ecoute, troisième du Prix de Saint Alary (Gr1), deuxième des Prix

Vanteaux et Chloé (Grs3). C'est un frère d'Enticement

(Montjeu), gagnant de Listed sur le mile de Newmarket et troisième des

Musidora Stakes (Gr3).

PRIDE RACING CLUB SYNDIQUE ENCORE TROIS

ORIGINES DE RÊVE CETTE ANNÉE

L'Ecurie

Pride Racing Club 2 aura trois chevaux cette année : Un mâle de Pride par

Dansili qui est très signé par son père. Il est costaud, très Danehill. Un mâle

de Lawman, frère de Toss The Dice Un mâle de Cape Cross de la famille d'Alexandrie,

la mère de Poliglote Tous iront à l'entraînement chez Alain de Royer Dupré

comme les quatre mâles syndiqués l'an dernier et aujourd'hui âgés de 2ans. «

Nous vendons encore des parts. L'an dernier, elle était à 34.000€, cette année

à 21.000€ jusqu'à la fin du mois d'août. C'est une formi- dable expérience.

Nous vivons notre passion tous ensemble. Des propriétaires qui n'avaient encore

jamais eu de cheval font partie du syndicat. Ils viennent du monde entier du

Chili à Singapour et des européens, des suédois bien sûr, des norvégiens, des

danois, des Français, allemands, anglais, irlandais, etc. Nous ne syndiquons

que des mâles car nous sommes éleveurs et nous voulons garder nos pouliches.

C'est un bon système pour nous aussi car cela nous permet de garder tous nos

chevaux sans que cela nous coûte trop cher. »