Prix quincey lucien barrière (gr3) : elusive wave : avec l’art… et les manières

Autres informations / 29.08.2010

Prix quincey lucien barrière (gr3) : elusive wave : avec l’art… et les manières

Elusive Wave (Elusive City) n’avait pas passé le poteau en tête depuis sa victoire dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) 2009. Dimanche, elle a retrouvé le chemin du succès en s’imposant brillamment dans le Prix Quincey (Gr3). Elle a ainsi démontré qu’elle avait conservé une partie de ses moyens tout en gardant ses manières. Des manières dont elle a pris l'habitude depuis son refus de prendre le départ dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) l’an passé. « Nous avons toujours peur d’une facétie, avec elle, nous a expliqué Jean-Claude Rouget, mentor de la pouliche de Martin Schwartz. Il faut gérer l’avant-course mais une fois à son travail, elle est généreuse. »Elusive Wave n’a pas tourné dans le rond de présentation car elle commençait à s'énerver avec le vent et la foule. Entrée directement en piste, elle a fait la "toupie" et n’a pas voulu se rendre au départ, même avec l’aide du cheval émetteur. Au moment où son jockey, Ioritz Mendizabal,  se mettait en selle alors qu'elle était déjà en marche, elle s'est décidée et s’est élancée au tout petit canter vers les stalles. Au retour aux balances, accompagnée une nouvelle fois du cheval émetteur, elle est revenue dans le calme.  Son  jockey  a alors

lâché un « merci » sincère à la cavalière de son précieux accompagnateur. Compliquée, Elusive Wave n’en demeure pas moins une pouliche de classe. « Elle fait sa valeur, a ajouté Jean-Claude Rouget. C’est une jument de Gr1 et elle avait une première chance sur le papier. Elle devrait maintenant prendre le départ du Prix Daniel Wildenstein (Gr2) avant de passer en vente à Newmarket. »

VERTIGINEUX : UNE BONNE PERFORMANCE SUR LA LIGNE DROITE

Peu habitué aux tracés rectilignes, Vertigineux (Nombre Premier) a réussi une très belle performance en prenant la deuxième place pour son deuxième parcours en ligne droite. « C’est toujours décevant d’être battu, d’autant qu’il était un peu loin durant le parcours, nous a dis Carole Dufrèche, entraîneur de Vertigineux. Mais s’il avait été monté plus près, il aurait peut être tiré. Il court bien et devrait maintenant être revu dans le Prix Daniel Wildenstein. » arasin (Footstepsinthesand) a réalisé une bonne course en prenant la troisième place face à ses aînés, après avoir mené. Blue Panis (Panis) a un peu déçu mais il ne faut pas le condamner sur cette course car c’est un poulain qui n’aime pas être repris et il s’est mis à tirer en début de course de ce fait. Progressivement, son pilote a réussi à le détendre. Malgré cela, il n’a pas pu réagir et a conclu cinquième.

ELUSIVE WAVE, L’ÉLÈVE MODÈLE DE LA FAMILLE

 Elusive Wave est le meilleur produit de sa famille. Sa mère, Multicolor Wave (Rainbow Quest), n’était pas une bonne "performeuse". Après deux sorties d’un niveau très modeste, elle a rapidement arrêté sa carrière pour entrer au haras. Elle a donné naissance en 2005 à Photophore (Clodovil), arrivée en 2008 dans les boxes de Stéphane Wattel et qui a remporté deux victoires en France, dont l’une dans le Prix de Coupesarte (E), à Clairefontaine. Après Elusive Wave, Multicolor Wave a donné aussiwave (Aussie Rules) qui a été acheté 140.000€ par Prime Equestrian aux breeze-up de mai 2010. En remontant le pedigree d’Elusive Wave, on trouve à la deuxième génération une certaine Langs Lash, gagnante des Queen Mary Stakes (Gr2). Elusive Wave est issue d’une famille “Niarchos”. Sa deuxième mère, Echoes (Niniski), est bien connue en France puisqu’elle y a remporté le Prix Corrida (Gr3 à l’époque) et s’est de multiples fois placée de Groupe sur des distances un peu plus longues (2.400 et 2.500m). Sur la branche maternelle, en remontant quelques générations, Echoes  est  l’un  des  meilleurs  éléments  de la famille.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.