Prix rothschild (gr1) : goldikova vers les 10 de miesque

Autres informations / 05.08.2010

Prix rothschild (gr1) : goldikova vers les 10 de miesque

Le meeting de Deauville vient de commencer et, déjà, on ne parle que de deux courses : le Prix Rothschild, qui a lieu ce dimanche, et le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard-Jacques Le Marois, le 15 août. Deux épreuves qui ont en commun d'être  dominées

par une même jument, la JDG Rising Star Goldikova (Anabaa). Logique car, en fait, c'est de Goldikova que tout le monde parle. Et c'est cela sa plus grande victoire : d'être la star numéro 1 du galop français. Goldikova revient donc à Deauville en terrain conquis à l’occasion du Prix Rothschild (Gr1). Déjà deux fois lauréate de ce Gr1, elle va tenter un triplé historique qui n’a jamais été réalisé dans l’histoire de la course. Entraînée par Freddy Head, mentor de Marchand d’Or (Marchand de Sable) vainqueur du Prix Maurice de Gheest (Gr1) à trois reprises, Goldikova est sur les bons rails pour conserver son titre. Et surtout, elle pourrait égaler le record de dix succès de Grs1 détenu par Miesque  (Nureyev)    à laquelle on compare volontiers la jument des Wertheimer & Frère. De fait, Miesque était montée par Freddy Head. Après sa sortie dans le Prix Rothschild, Goldikova essaiera de signer un doublé dans le Prix Jacques Le Marois (Gr1). Une performance qui semble largement dans ses cordes. Goldikova est en effet une jument d’exception à laquelle rien de résiste. Véritable régal pour les sportsmen, chacune de ses sorties est un évènement. Un grand évènement. A l’heure où le monde du galop manque de stars, sa présence au départ d’une course donne tout de suite de l’éclat à une compétition. Son exemple de longévité mériterait d’être suivi par d’autres propriétaires de champions. D’autant que Goldikova est l’exemple même qu’une carrière prolongée pour un pur sang de haut niveau peut être ponctuée de grandes victoires. Neuf Grs1 figurent à son palmarès dont deux cette année : les Prix d’Ispahan (Gr1) et les Queen Ann Stakes (Gr1) dans lesquels elle a fait grosse impression. Encore plus forte mentalement et physiquement depuis cet hiver et son passage au Haras de Saint-Léonard, Goldikova devrait une nouvelle fois émerveiller Deauville.

 

PIERRE-YVES BUREAU (représentant des Wertheimer  &  Frère,  propriétaire  de

Goldikova, 1re des Queen Anne Stakes, Gr1) : « C’était un choix de ne pas mettre de leader car nous nous sommes dit que, dans un Gr1 anglais, ça allait forcément rouler. D’ailleurs, dans la première  partie  du  parcours,  c’est   allé "régulier". Ce qui était difficile à prévoir, c’est qu’elle prendrait la course à son compte aussi tôt, parce que Rip Van Winkle s’arrêtait. »

FREDDY HEAD (Entraîneur de Goldikova, 1re  des  Queen  Anne  Stakes,  Gr1) :

« Elle était en très belle forme, la meilleure qu'elle puisse avoir. Je pense que la course d'aujourd'hui et celle dans le "Jacques Le Marois" sont ses deux plus belles courses et elle était dans la même forme, mais c'est plus   difficile de gagner à Ascot qu'à Deauville où nous courons à domicile. C'est une jument très spéciale et c'est très rare de pouvoir entraîner ou monter un cheval de ce calibre dans sa carrière. Vous pouvez venir tôt avec elle, comme aujourd'hui, ou patienter comme elle l'a fait aux États-Unis. Elle continue à se battre. Cinq minutes après la course, elle ne soufflait déjà plus. »

CARLOS LAFFON-PARIAS (entraîneur d’Evaporation, 1re du Prix  Amandine,

L) : « Elle a toujours été battue par de bonnes pouliches. Elle méritait de gagner sa Listed. J’avais seulement peur du poids qu’elle rendait aux autres. Malheureusement, quand on est placé de Groupe, on prend    aussi des kilos. »