Prix yves lalleman-grand prix de clairefontaine (l): ivory land : un succès de listed avant le "chaudenay

Autres informations / 29.08.2010

Prix yves lalleman-grand prix de clairefontaine (l): ivory land : un succès de listed avant le "chaudenay

« C’est un poulain qui devrait s’orienter vers une carrière de stayer en courant le Prix Chaudenay (Gr2, 3/10) directement », nous a dit Alain de Royer Dupré après la victoire de son protégé ivory Land (Lando) dans le Prix Yves Lalleman-Grand Prix de Clairefontaine (L). Cette Listed aura donc servi de tremplin au poulain d’Eduardo Fierro. Un tremplin vers les bonnes courses sur longue distance réservées à sa promotion. D’ailleurs, depuis qu’il a 2ans, Ivory Land a tout du bon cheval de tenue : le modèle, une longue accélération et un tempérament calme. Déjà, il avait fait parler sa tenue à 2ans pour remporter le Grand Critérium de Bordeaux (L). Cette année, à plusieurs reprises, il avait bien fini sur des distances un peu courtes pour lui, notamment dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Samedi, il a retrouvé le chemin du succès avec autorité, après avoir longtemps lutté avec celtic celeb (Peintre Célèbre). « Il arrivait sur cette course avec beaucoup de fraîcheur, a ajouté l’entraîneur cantilien. Aujourd’hui, il a eu un parcours sur mesure et c’est une victoire logique. » Galopant dans le sillage des animateurs, Ivory Land a accéléré dès l’entrée de la ligne droite et il a pu faire parler sa tenue pour résister sans problème à ensaya (Alhaarth) qui a terminé vite en dehors. Elle a pris la deuxième place avant d’être rétrogradée à la cinquième place. « Être devant aurait été encore mieux pour moi, a expliqué Christophe Soumillon, jockey d’Ivory Land. Car une fois qu'il a passé les autres, il a tendance à se reprendre un peu et dans ce terrain, quand on s'arrête, on a vite fait de ne plus pouvoir repartir. J'ai dû faire un effort un peu prématuré pour prendre le rail extérieur et si j'avais pu le lancer cent mètres plus tard, cela aurait été encore plus beau visuellement. »

ALAIN DE ROYER DUPRÉ REND HOMMAGE À YVES LALLEMAN

Le Grand Prix de Clairefontaine portait cette année le nom d’Yves Lalleman, entraîneur deauvillais disparu en février dernier. Cravache d’or dans l’ouest de 1974 à 1980, il avait été apprenti chez Alain de Royer Dupré et l’entraîneur cantilien lui a donc rendu un bel hommage en remportant ce Prix Yves Lalleman avec Ivory Land. Sur le podium, il a expliqué : « Yves a été mon premier apprenti lorsque j’ai commencé avec quatre chevaux. Nous étions très soudés. Il avait beaucoup d’humour et nous nous sommes bien entendus. C’est émouvant de gagner cette course qui porte son nom.”

UN NOUVEAU CHEVAL DE GROUPE POUR EDUARDO FIERRO

Ivory Land devrait sans conteste pouvoir s’affirmer chez les stayers et enlever son Groupe.

Son propriétaire, Eduardo Fierro, a déjà eu de très bons chevaux sous ses couleurs comme valentino (Valanour), vainqueur notamment du Prix Edmond Blanc (Gr3). Gilles Forien, qui représente le propriétaire, nous a confié : « Eduardo est un ami de toujours. Il est amoureux de son cheval. Même lorsqu’il était battu dans les Grs1, il voyait toujours le côté  positif  de  la  chose. Ivory Land est un bon cheval et il ne le vendra jamais, comme il l’a déjà dit. »

CELTIC CELEB RASSURE SON  ENTOURAGE

En prenant la deuxième place, après enquête, de cette Listed, Celtic Celeb a démontré que sa sixième place dans le Prix Frédéric de Lagrange (L) à Vichy n’était qu’une fausse course à oublier. « Il nous rassure, aujourd’hui, nous a déclaré François Doumen. Nous étions très déçus après sa course vichyssoise. Il commence à prendre du caractère et n’est peut-être pas aussi lutteur qu’avant. On va essayer de le rallonger. » Comme Ivory Land, Celtic Celeb pourrait donc courir à l’automne les bonnes épreuves réservées aux poulains de tenue.

UN PEDIGREE CONSTRUIT DANS LE BUT DE  VIEILLIR

Élevé par feu Zakaria Hakam, Ivory Land possède un papier original. Il est par Lando (Acatenango) vainqueur de sept Grs1, qui s’est constamment amélioré en vieillissant.

Son père de mère, Peintre célèbre (Nureyev), est lui même connu pour donner des éléments aptes à progresser tout au long de leur carrière. Mère d’Ivory Land, Ivory Coast n’a pas couru. Elle a eu cinq produits, dont quatre sont en âge de courir. Trois ont d’ailleurs gagné. Land of ivory (The Minstrel), deuxième mère d’Ivory Coast, s’est classée quatrième de Gr3 et a pris trois places de Listed. Au haras, elle a donné heart of Darkness (Glint of Gold), vainqueur des National Stakes (Gr1), au Curragh.