Prix yves lalleman-grand prix de clairefontaine (l) : la filière classique sur le devant de la scène

Autres informations / 27.08.2010

Prix yves lalleman-grand prix de clairefontaine (l) : la filière classique sur le devant de la scène

Le Prix Yves Lalleman-Grand Prix de Clairefontaine (L) 2010 a réuni un lot de qualité composé de treize partants, presque un record pour cette course principale. Parmi ces treize partants, on retrouve plusieurs "aspirants" classiques qui ont suivi la filière menant au Prix du Jockey Club (Gr1) et au Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). C’est le cas de     celtic     celeb    (Peintre Célèbre), de la JdG rising star War monger (Linamix) et d’ivory Land (Lando). Suite aux pluies abondantes tombées sur la région normande, le dernier nommé, pensionnaire d’Alain de Royer Dupré, devrait pouvoir retrouver le terrain très souple qu’il apprécie. La distance classique lui convient parfaitement. Honorable sixième du Grand Prix de Paris en produisant une bon "bout", Ivory Land a  également  terminé  troisième des Prix Noailles et Hocquart (Grs2), ce qui démontre sa qualité. Issu d’une mère par Peintre célèbre (Nureyev), il devrait bien vieillir et trouver son jour dans les Listeds à 3ans. Celtic Celeb a montré des moyens dès ses 2ans. À l’instar du poulain d’Eduardo Fierro, le protégé de François Doumen a aussi prouvé qu’il possédait de la tenue. Deuxième du Prix Hocquart (Gr2) devant Ivory Land, il a également devancé War Monger dans le Prix Maurice Caillault (L) qu’il a enlevé brillamment. Si la course est rythmée et qu’il n’y a pas de problèmes de trafic sur   une piste souple où les jockeys vont aller chercher le bon terrain en dehors, Celtic Celeb peut effacer son dernier échec sur la piste vichyssoise. Lors de la décevante cinquième place de War Monger dans le Prix Matchem (L), son entraîneur nous avait dit qu’il serait mieux en « terrain souple ». Il l’aura ce samedi. Mais le fils de la bonne War Game (Caerleon), lauréate du Prix Maurice de Nieuil (Gr2), est un poulain caractériel. Il était d’ailleurs muni d’un bonnet lors de sa précédente sortie. S’il arrive à se gérer, il peut très bien prendre une place même s’il découvre la distance classique.

USTILAGO, UN CANDIDAT CLASSIQUE EN ALLEMAGNE

 Très estimé depuis ses premiers pas dans le Prix de Crèvecœur (F), Ustilago (Lando) avait fait du Derby allemand (Gr1) son objectif du premier semestre. Trop tendu par le défilé et l’ambiance de ce jour festif à Hambourg, il n’a pas fait sa course. Troisième du Prix Matchem devant War Monger, il a obtenu ses bons résultats sur sa classe et doit avoir une marge de progression. Gagnant d’une "F" sur le parcours de samedi, il trouve un terrain très souple qui va lui plaire et il peut souffler la victoire aux poulains français. Autre germanique au départ, codoor (Sabiango) progresse au fil de ses sorties. Il vient de terminer troisième d’une Listed et affronte cette fois un lot beaucoup plus relevé.

ROYAL BENGALI : DES GROS HANDICAPS AUX LISTEDS

royal Bengali (Tiger Hill) n’a pas eu l’itinéraire classique des pensionnaires d’André Fabre. Vainqueur d’une "G", il a enlevé un gros handicap, une catégorie dans laquelle l’entraîneur cantilien s’aventure rarement. Deuxième du Prix Frédéric de Lagrange (L), il progresse encore et peut prendre une place. Lauréat du "Frédéric de Lagrange" et troisième du Derby de l’Ouest (L), royal menantie (Kendor) est un des bons poulains de l’ouest. Vainqueur de quatre courses et placé à six reprises, il n’a jamais déçu. Aussi à l’aise en bon terrain qu’en terrain souple et entraîné par Joël Boisnard, l’homme en forme, il devrait pouvoir terminer dans les premiers.

OEKAKI, PROCHE DE SA COURSE

oekaki (Martillo) devrait remporter sa Listed avant la fin de la saison. Cette grande pouliche a démontré des moyens en début d’année en gagnant sa "B" par cinq longueurs. Après avoir déçu dans deux Groupes, Oekaki vient de prendre une prometteuse deuxième place dans le Prix de Thiberville (L) sur du bon terrain. Elle va tenter de redorer le blason des femelles dans cette course où elles n’ont que peu de réussite.

SADIYNA, L’"X" DE LA  COURSE

Invaincue en deux courses, sadiyna (Sinndar) a gagné à Vittel et à Vichy. Sur une piste lourde, elle a démontré que son inexpérience n’était pas un handicap dernièrement. Il est difficile de savoir où se situent ses limites, mais cette course permettra de les situer même si ses adversaires possèdent des titres supérieurs aux siens.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.