Auteuil, mercredi - prix de compiègne   (gr3)

Autres informations / 16.09.2010

Auteuil, mercredi - prix de compiègne (gr3)

QUESTARABAD REPREND

SA PLACE

Le

duel attendu entre le gagnant de "la Barka" Young poli (Poliglote) et la K jdG?jumping star K Questarabad

(Astarabad) n'a pas eu lieu. Questarabad n'a fait qu'une bouchée  de 

son  adversaire  pour 

remporter  le  Prix 

de Compiègne (Gr3). Ils n'étaient plus que trois à pouvoir lutter pour

la victoire dans le tournant final : sucess river (Robin des Champs) en tête

devant Questarabad et Young Poli. Sur le plat, Sucess River était battu, Young

Poli n'était pas sollicité, mais quand Questarabad a accéléré, il n'y a pas eu

de lutte. « Quand vous avez un cheval qui repart comme il l'a fait après la

"der", ce n'est que du bonheur », a déclaré Régis Schmidlin, jockey

de Questarabad. L'impression a été saisissante et son entraîneur, Marcel

Rolland était très satisfait : « C'est très bien, surtout qu'il rendait sept

kilos à Young Poli. Nous avons décidé de changer de tactique aujourd'hui en

partant vite pour galoper dans le dos des premiers.

Il était de ce fait un peu tendu durant le parcours, malgré le rythme, mais il

a tout de même pu placer sa pointe de vitesse. » Questarabad est le meilleur hurdler d'âge d'Auteuil. Mais

au premier semestre, il a connu

quelques déboires. Atteint d’une rhinopharyngite

au début de la saison, il s'est ensuite fait prendre au piège dans la Grande

Course de Haies d'Auteuil (Gr1) de mandali (Sinndar) Christophe Soumillon

avait fait cavalier seul toute la course, très loin

du reste du peloton, pour l'emporter. Mercredi, il a repris sa place en haut du podium.

« C'est un crack, a poursuivi Régis Schmidlin. Je

l'ai monté plus près aujourd'hui, je ne voulais pas me faire "couillonner"

comme l'autre fois et il est toujours difficile de rendre du terrain et du

poids. Mais il n'est pas dit que je le monte toujours comme ça. Nous allons

nous adapter en fonction des courses. »

AUX ORIGINES DE QUESTARABAD :

INSOUMISE, NÉE D’UNE TROTTEUSE

Élevé par Jean-François Colas, aux Terres Noires, Questarabad

est né de l’unique souche de son élevage, celle d’insoumise (Novitur). L’éleveur nous avait déclaré à ce sujet : «

Le point commun entre toutes les juments de mon élevage est Insoumise, une

jument de mon père que j’ai fait naître. Elle était près du sang et remonte à

une trotteuse, Baguette, sa troisième mère. C’est cette Baguette que mon père a

croisée à un pur-sang [Triolet IV, ndlr]. Elle lui a donné Miss des Terres

Noires, la grand-mère d’Insoumise. » Puis, l’homme avait ajouté au sujet des

croisements de ses juments  :  «  J’ai  construit 

mon  élevage  en allant à de bons étalons pour renforcer ma

souche. En fait, dans les années 80, je ne pouvais pas aller aux reproducteurs

des Haras nationaux car mes poulinières n’étaient pas qualifiées. Je m’en suis

donc sorti en mettant de l’argent dans le privé. J’ai utilisé Cyborg, Cadoudal, Kadalko, mansonnien. Dans le choix de mes

étalons, je fais attention à leur lignée maternelle. J’aime que l’étalon ait

des frères et sœurs qui ont couru à bon niveau ou que la famille soit vivante.

» Hatilade (Royal Charter), la

mère de Questarabad, n'a plus eu de produit référencé sur France Galop, depuis

une fille de Martaline, née en 2008, qui n'est pour l'instant pas déclarée à

l'entraînement.