Prairie star en digne successeur de planteur

Autres informations / 17.09.2010

Prairie star en digne successeur de planteur

C’était le cheval de la réunion et il n’a pas

déçu. Prairie Star (Peintre Célèbre) n’a jamais été inquiété plus d’une seconde

durant le parcours du Prix Le Capucin (B), s’imposant nettement, en bon cheval.

Parce que c’est un poulain d’avenir, nous lui attribuons une JDG Rising Star . Vite

en tête, il a accéléré en progression, répondu à plusieurs attaques dans le

tournant avant de placer un nouveau coup de reins décisif à l’entrée de la

ligne droite. « C’est un cheval que j’aime bien, nous a dit son entraîneur, Élie

Lellouche. À Deauville, on s’est un peu fait avoir. Il a été devant, mais au

galop de chasse, et a été battu. Cette fois, j’avais dit à Anthony [Crastus,

son jockey] de le laisser galoper, ce qu’il a fait et on a pu voir la

différence. De plus, il a répondu à plusieurs attaques avant de se détacher. »

À l’évidence, Élie Lellouche détient là un cheval pour courir les courses de

Groupe. D’ailleurs, maintenant qu’il est gagnant de “B”, Praire Star n’aura

plus le choix, il devra monter de catégorie. Ce qu’il va faire, puisqu’il

devrait courir le Prix de Condé (Gr3) selon les déclarations d’Élie Lellouche. Comme

beaucoup de chevaux issus de cet élevage, la précocité n’est pas la “marque de

fabrique de la maison” et pourtant Prairie Star en dispose. Toutefois, si

Peintre Célèbre est surtout connu pour sa carrière à 3ans, il s’est imposé à

2ans dans un important maiden au mois d’août à Deauville, et Arazi (Blushing

Groom), le père de Prairie Runner, était un champion à 2ans. Peut être même le

meilleur 2ans entraîné en France de toute l’histoire des courses. Sa mère,

Prairie Runner, a remporté les Prix Minerve (Gr3) et de la Patte d’Oie (B),

avant de prendre la quatrième place du Prix de Pomone (Gr2). Prairie Star est

le frère utérin de Prairie Flower (Zieten), qui a débuté victorieusement à

l’automne de ses 2ans, avant de prendre la deuxième place du Prix Michel

Houyvet (L) à Deauville et

quelques bons accessits au niveau Groupe dans

des épreuves pour stayers. Il est aussi le frère de Popova (Kahyasi), qui s’est

exprimée en obstacle chez François Belmont, pour qui elle s’est placée 2e du

Prix André Michel (Gr3) sur les balais.

ANALOGIES ENTRE PLANTEUR ET PRAIRE STAR

Comparer les chevaux est un exercice qui n’a

pas toujours du sens. Néanmoins, on peut trouver certaines similitudes entre Prairie

Star et la  JDG Rising Star Planteur

(Danehill Dancer), qui sera l’une des favoris du prochain Qatar Prix de l’Arc

de Triomphe (Gr1). En effet, Planteur a remporté l’an dernier – et avec classe

– ce Prix Capucin. Il avait auparavant été battu pour sa deuxième sortie, comme

Prairie Star et, comme lui, il avait gagné en débutant. De plus, Planteur avait

battu un débutant dans ce Prix Le Capucin, à savoir Lumineux (Motivator), comme

Prairie Star ce vendredi qui a devancé l’inédit Nobel Winner (Grand Slam).

NOBEL WINNER SE MONTRE CONVAINCANT

Grâce à la décharge de son bon apprenti,

Thomas Messina, le débutant Nobel Winner (Grand Slam) ne portait que 51,5

kilos. Ce poids léger ajouté à sa classe lui a permis de prendre la deuxième

place. Ce frère de brigantin (Cozzene, récent gagnant du Prix de Lutèce, Gr3),

a montré du style, puisque dernier avant le tournant final, il a fait le tour

de ses adversaires, puis a bien prolongé son effort durant 400m. « Ce que je

trouve important dans la course de Nobel Winner, c’est la longueur de son

effort », nous disait Paul Nataf, qui a acheté le cheval. L’entourage de Nobel

Winner avait hésité entre trois courses, dont le Prix de Fontenoy (F), pour débuter

le cheval. « Finalement, être deuxième de cette “B”, ce n’est pas plus mal,

analysait Paul Nataf. Bien sûr, on aurait bien aimé gagner, mais cette deuxième

place nous permet encore de courir une “F” ou une “D”. »

DE LA TENUE DANS LE SANG

Élevé par Dayton Investments, Prairie Star

est né du croisement de Peintre Célèbre (Nureyev) et Prairie Runner (Arazi),

deux chevaux qui ont évolué principalement sur la distance de 2.400m.