Premier groupe pour prince bishop dans une arrivée de handicap

Autres informations / 18.09.2010

Premier groupe pour prince bishop dans une arrivée de handicap

PRIX DU PRINCE D’ORANGE (GR3)


« C’est une arrivée d’un groupe de chevaux qui

se tiennent », déclare un entraîneur suite au Prix du Prince d’Orange (Gr3). Il

a raison, car, autant on était déjà peu convaincus du lot d’ensemble de cette

potentielle préparatoire au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), autant le

verdict de la piste nous a confortés dans cette idée. Mené à un train de

sénateur sous l’impulsion du supplémenté neatico (Medicean) le Prix du Prince d’Orange s’est résumé à un

déboulé de 400m. Résultat, les quatre premiers se tiennent en moins d’une

demi-longueur et, à ce jeu-là, c’est prince

Bishop (Dubawi) qui s’est montré le plus fort pour son premier essai au

niveau Groupe. Il permet à André Fabre de gagner un septième succès dans ce Gr3

– record – qu’il n’avait plus gagné depuis 1999. Mieux encore, l’entraîneur

cantillien réalise le doublé, puisque son pensionnaire Wealthy (Refuse to Bend) – favori de l’épreuve – se classe

deuxième. Prince Bishop était monté par Maxime Guyon, qui a livré ses

impressions après la course : « Il s’impose sûrement aujourd’hui. Quand je l’ai

sollicité, il a bien répondu. Chaque fois qu’il a gagné précé certes, des

courses F ou D, mais il l’avait fait avec de la marge par dix longueurs et six

longueurs. C’est un poulain qui apprécie le bon terrain souple. J’étais parti

pour aller devant, mais l’Allemand [Neatico, ndlr] a forcé pour prendre le

commandement et je l’ai laissé faire. Mais, peut-être que, si Wealthy avait été

à ma place, il aurait pu gagner. » On ajoutera que Prince Bishop n’avait pas, à

la sortie du tournant final, une tête de gagnant. Mais, comme souvent avec les

chevaux d’André Fabre sollicités de bonne heure, il est venu en progression et

n’a jamais relâché son effort.

 

RAJSAMAN ET

LANCELOT, DE BONNES PLACES AVANT LES VENTES

Inscrits à la prochaine vente de l’“Arc”, rasjaman (Linamix) et Lancelot (Bahri) ont bien couru, vu

les conditions dans lesquelles la course s’est déroulée. Le premier a l’excuse

d’avoir dû sortir un peu tard, ce qui lui coûte sûrement un meilleur

classement. Le second est venu à la distance “comme pour gagner”, mais les

chevaux devant lui sont repartis sous le nez. « Cela a été une arrivée de

handicap, analysait Thierry Thulliez, jockey de Lancelot. Il y a eu 400m de

sprint après 1.600m de faux train. Je ne peux pas invoquer d’excuse, nous avons

eu la course que voulions. J’ai cru d’ailleurs au pavillon. En tout cas, le

cheval se donne bien dans la ligne droite. » Battu de moins d’une demi-longueur

pour la victoire, Lancelot aurait pu obtenir un meilleur  clas sement dans d’autres conditions de

course.


LE NEVEU D’UNE

GAGNANTE DE LISTED OUTRE-MANCHE

Élevé par Thurso Limited, Prince Bishop est

né de dubawi et north east Bay (Prospect Bay), une

jument qui a déjà produit trois vainqueurs. Cette dernière est la sœur de hold to ransom (Red Ransom), qui a

remporté les Sandringham Stakes (L) et pris la deuxième place des Pretty Polly

Stakes (L) de Newmarket, une épreuve préparatoire aux Oaks d’Epsom (Gr1). La

richesse du papier génétique de Prince Bishop provient de sa quatrième mère, topsy, une lauréate des Sun Chariot

Stakes (Gr2 à l’époque), du Prix d’Astarté (Gr3 à l’époque) et qui s’est

classée quatrième des 1.000 Guineas (Gr1). Elle est la mère de most Welcome, qui s’est classé

deuxième du Derby d’Epsom et des Champion Stakes (Gr1).



 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.