Prix de boulogne (l)

Autres informations / 02.09.2010

Prix de boulogne (l)

LONGCHAMP MERCREDI

CIRRUS DES AIGLES, L'UN DES ROIS DU TEMPLE DU PLAT

cirrus des aigles (Even Top) est un

cheval   exceptionnel à sa manière.

Depuis ses débuts, il n’a jamais déçu, sur l’herbe comme sur le sable, à main

gauche comme à droite. Mais il est un hippodrome où il possède un taux de

réussite presque parfait : celui de Longchamp. En six sorties, il  a 

remporté  cinq courses dont sa plus belle, le Prix du Conseil de Paris (Gr2), ainsi que le Prix du Prince d’Orange

(Gr3) et de Boulogne (L), ce

mercredi. Une Listed qu’il a enlevée de bout en bout, pour sa deuxième course

après une longue absence. « Je ne voulais pas qu’il aille devant, mais il a

pris l’option de prendre les

commandes de l’épreuve, même si cela aurait été plus facile en ayant un cheval

en point de mire, nous a expliqué Corine Barande-Barbe, entraîneur de Cirrus

des Aigles. On savait qu’il trouverait un lot à sa portée ce mercredi, d’autant

que le cheval argentin [Interaction, ndlr] n’avait jamais tourné à droite.

Ainsi, Franck a décidé de prendre le risque de prendre les devants afin

d'éviter les pièges dans le peloton. C’est un grand Monsieur. Il devrait courir le Prix Dollar (Gr2, 2/10) voire le

Prix du Conseil  de Paris avant de voyager en Asie, où

il pourrait être vu à Tokyo ou à

Hongkong. » L’an passé, Cirrus des

Aigles avait enlevé le "Conseil

de Paris" avant de terminer bon cinquième du Hongkong Vase (Gr1). Mais avec le temps, il a

encore progressé et paraît en mesure d’obtenir de meilleurs résultats à l’étranger. Très bien parti, Cirrus

des Aigles a pris les devants

et, alors qu’il paraissait dominé au Pavillon, il est reparti avec autorité

sous les attaques de three bodies (Domedriver)

et aizavoski (Monsun) pour finir. Il a ainsi démontré qu’il n’avait

rien perdu de ses moyens après avoir connu des soucis de santé en début

d’année. « J’ai été devant tout en sachant que j’avais le meilleur cheval de la

course, a confié Franck Blondel. Le jour où il aura un leader devant lui, il

sera encore meilleur. C’est vraiment

un cheval agréable. »

LE TRIO DU PRIX RIDGWAY 2009

RÉPÈTE

Le Prix Ridgway (L) 2009 s’était ponctué sur un trio

composé de Three Bodies, Aizavoski et Cirrus des Aigles. Soit le même que celui

du Prix de Boulogne 2010 mais dans un ordre différent. C’est en effet Three

Bodies qui a terminé deuxième ce mercredi, après avoir tracé une ligne droite

très plaisante. « Il court très bien pour sa rentrée, nous a déclaré Alan

Cooper, représentant de la famille Niarchos, propriétaire du cheval. Si tout va

bien, il courra soit le Prix Dollar, soit le Prix Daniel Wildenstein (Gr2). »

Un Prix Daniel Wildenstein qu’avait d’ailleurs enlevé son père domedriver (Indian Ridge) en 2002. Troisième, Aizavoski

s’est montré plus percutant en revenant sur 2.000m. Monté aux avant-postes, il

a fait illusion pour la victoire

à trois cents mètres du poteau et n’a jamais lâché prise, se faisant souffler la

deuxième place dans les derniers mètres de course. « Si Cirrus des Aigles avait durci la course plus tôt ou que le terrain

avait été plus souple, il aurait peut-être pu inquiéter le gagnant, nous a

déclaré Élie Lellouche, mentor d’Aizavoski. Il fait une performance, aujourd’hui. Je vais sans doute

le laisser sur 2.000/2.400m.

Il pourrait participer au Prix du Conseil de Paris.”

PREMIERS PAS DÉCEVANTS  D’INTERACTION

Vainqueur de Gr1 en Argentine, interaction (Easing Along) faisait ses premiers pas sur un

hippodrome français. Toujours en dernière position, il n’a jamais pu se rapprocher

dans la ligne droite et a conclu septième. « Il ne faut pas perdre de vue qu’il

a six mois de moins que ses adversaires, nous a dit Pascal Bary. C’est un test

plus ou moins positif. »

LA GENÈSE DE CIRRUS DES AIGLES

Co-éleveur du poulain avec son cousin Benoît Deschamps,

Yvon Lelimouzin nous avait raconté l’histoire de son élève, après sa victoire

dans le Prix du Conseil de Paris 2009 : « Cirrus des Aigles a été élevé à

Hudimesnil, dans la Manche, où j’ai entre quatre et cinq poulinières. J’ai choisi

l’étalon even top (Topanoora)

pour taille de guêpe (Septième

Ciel) en voyant une cassette vidéo de ses courses [2e notamment des 1.000

Guinées, ndlr] avant sa présentation au Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on

avait là un vrai cheval de course. Du coup, nous lui avons mis une jument, la

mère de Cirrus des Aigles. Je voulais lui apporter de la vitesse, étant donné

que c’est une jument un peu lourde. Et ça a donné “Cirrus”. Ce qui est

impressionnant, c’est son calme. » Ajoutons que Taille de Guêpe a donné un

autre gagnant, mesnil des aigles (Neverneyev),

lauréat de cinq courses.