Prix de lutece (gr3)

Autres informations / 05.09.2010

Prix de lutece (gr3)

LONGCHAMP, DIMANCHE

Après avoir fait ses armes sur la distance

classique, sur laquelle il avait enlevé facilement le Derby suisse (L), brigantin (Cozzene) a remporté avec

autorité le Prix de Lutèce (Gr3) sur 3.000m, ce dimanche. Le pensionnaire

d’André Fabre s’est pleinement  

révélé   sur  ce parcours à l’occasion de ce premier Groupe

pour 3ans sur longues distances. Il a ainsi fait oublier sa mésaventure

vichyssoise. Brigantin a été distancé du Prix Frédéric de Lagrange (L) le 18

juillet car il ne portait que 57 kilos alors qu’il aurait dû avoir 58,5 kilos

sur le dos. Ce dimanche, Brigantin a donc remis les pendules à l’heure. Bien

posé sur la main de Pierre-Charles Boudot, il a toujours suivi le train de

l’épreuve avec facilité. Poulain assez froid et calme en course, Brigantin

devrait bien vieillir. « C'est un

cheval un peu froid, nous a expliqué Pierre-Charles Boudot. On a sagement

patienté dans le dos de la pouliche Aga Khan. La course a été très rythmée puis

on a bien repris dans le tournant, ce qui fait qu'on s'est rapproché de la tête. Il a vraiment bien accéléré c'est un bon cheval.

» En s’imposant brillamment dans le Prix de Lutèce, Brigantin a posé ses jalons

en vue du Prix Chaudenay (Gr2), la plus belle course réservée aux stayers de 3ans.

LE PREMIER

GROUPE DE PIERRE-CHARLES BOUDOT

Pierre-Charles Boudot a remercié Madame

Élizabeth Fabre, propriétaire de

Brigantin, pour la victoire que vient de lui offrir le poulain alezan dans ce Gr3. De fait, il s’agit du premier

Groupe remporté par le jeune jockey, passé

professionnel cette année. Apprenti chez André Fabre, Pierre-Charles Boudot est le fils du regretté Marc Boudot, qui était

entraîneur dans le centre-est, avant sa disparition en 2008. Le jeune

pilote lui a d’ailleurs rendu hommage : « J’ai

une pensée pour mon père car c’est grâce à lui que j’en suis là. » Il

nous a également avoué : « Ça me fait très plaisir,

c'est mon premier

Groupe, qu'on m'a offert sur un plateau, puisque habituellement, c'est

Mickaël [Barzalona, ndlr] qui le monte. Je n'en reviens pas. (sourire). »

LE NEUVIÈME

PRIX DE LUTÈCE D’ANDRÉ FABRE

La victoire de Brigantin dans le Prix de

Lutèce est la neuvième dans ce Gr3 pour l’entraînement d’André Fabre.

Auparavant, il s’était imposé avec Galant

Vert (1983), balsam   (1987),   Mardonius  

(1989),   Épître (2000),

Street Shaana (2001), Étendard Indien (2004), Getaway (2006)

et Coastal Path (2007). Sur ces

huit lauréats, seuls Épître et Coastal Path ont réussi à faire le doublé avec

le Prix de Chaudenay : Brigantin peut-il suivre leurs traces ? On peut penser

qu’il a effectivement les moyens pour les imiter,

d’autant plus que les jeunes stayers ne sont pas aussi percutants que

les années 

précédentes.

SHAMANOVA, UN PEU

TROP TENDRE

Toujours

dans les deux premiers depuis le début de sa carrière, Shamanova n’a pas

vraiment déçu dans ce Gr3, même si l’on s’attendait à la voir s’imposer comme

sa grande sœur Shamdala (Grand

Lodge), gagnante en 2005. La pouliche de Son Altesse Aga Khan s’est très bien

défendue pour prendre la deuxième place, après être venue un peu tôt sur la

ligne des chevaux de tête. « Elle court bien mais elle est encore un peu tendre

», nous a dit son mentor, Alain de Royer Dupré, tout en ajoutant : « Elle

devrait courir le Prix Chaudenay. » L’entraîneur cantilien a également pris la

quatrième place avec la JDG?Rising Star

Le Larron (High Chaparral) qui n’a pu réagir dans la ligne droite. « Il

sera mieux en terrain très souple. » Comme sa compagne d’entraînement, Le

Larron devrait être revu lors du "Chaudenay".

BRIGANTIN, UN FILS DE BANYU DEWI

Coélevé

par le Team Valor, Madame Élizabeth Fabre et Denali Stud & Partners,

Brigantin est le fils de banyu Dewi (Poliglote).

Sous l’entraînement de Mario Hofer, Banyu Dewi a gagné une Listed à Baden-Baden

avant de terminer quatrième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Elle avait

elle-même montré de la tenue à 2ans. Les deux produits de Banyu Dewi en âge de

courir ont chacun remporté deux courses, trois, maintenant, pour Brigantin.

Outre ce dernier, elle a donné banerji (Gulch)

et un yearling par Grand Slam (Gone

West). Brigantin est aussi le neveu de banyumanik

(Perugino), triple gagnant de Gr3 et cinq fois placé de Gr2, lequel est

devenu étalon.

 

 

 

LE MAGAZINE

JEAN-CLAUDE ROUGET

: « LA

DATE DES VENTES D’AOÛT DOIT ÊTRE CHANGÉE »

Dimanche, My Name Is bond (Monsieur Bond) a remporté le Prix La Rochette

(Gr3) pour l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Ce cheval prometteur provient

des ventes Arqana où l’entraîneur palois est très actif et, l'an dernier, nous

avions même titré : "le R.O.I. Rouget", tant le retour sur investissement

des achats de Jean-Claude Rouget est impressionnant. Cette année encore, il a

acheté en août une vingtaine de yearlings mais, selon lui, la date des ventes

aurait besoin d’être repensée.

JOUR DE GALOP. – MY

NAME IS BOND ÉTAIT LE SEUL FILS DE MONSIEUR BOND AUX VENTES D’OCTOBRE EN 2009.

POURQUOI AVOIR CHOISI CE CHEVAL ? JEAN-CLAUDE ROUGET. – Monsieur Bond

est un sprinter anglais, gagnant de Groupe, fils de Danehill Dancer. Et pour moi, My Name Is Bond était le cheval de

la vente d’octobre. Il fait partie de ces achats au feeling, où c’est le modèle

qui compte, pas les origines. C’est un peu le même coup que Millkom, où tout le  monde me disait : "mais c’est quoi, ça,

Cyrano de Bergerac ?" Au début, on n’était pas sûr que My Name Is Bond

tienne 1.200m. Mais là, il a montré qu’il faisait

bien 1.400m.

MY NAME IS

BOND EST L'UN DES EXEMPLES DE VOTRE RÉUSSITE AUX VENTES ARQANA. LA RELÈVE SE

PRÉPARE, CAR ON VOUS A VU ENCORE ACTIF

LE MOIS DERNIER ? J’ai acheté une

vingtaine de yearlings. Mais pour l’instant, j’ai dû les renvoyer au pré.

POURQUOI

? Les chevaux sont conditionnés pour les ventes et ont besoin de décompresser.

Et, surtout, je pense que les ventes sont placées trop tôt pour les yearlings.

Il me semble que dans le temps, les ventes étaient placées fin août. C’était

beaucoup mieux pour les éleveurs, les acheteurs et les chevaux. Ici, c’est trop

tôt pour tout le monde. Quand je rentre à Pau après trois semaines d’absence et

que je vois comment mes 2ans ont changé, je vous laisse imaginer comment les

yearlings seraient différents si on leur laissait plus de temps... Acheteurs

comme vendeurs pourraient en plus avoir un meilleur œil si les yearlings

étaient présentés fin août. C’est aussi pour cela que j’aime bien les ventes

d’octobre ou celles de Tattersalls, qui

sont plus tard. L’an prochain, les

ventes d’août doivent commencer le 12 août. Cela fait vraiment tôt.

QUELLE

EST LA BONNE SOLUTION SELON VOUS ? Je pense que des discussions vont être

engagées avec Arqana et je suis prêt à défendre la théorie qui voudrait

placer les ventes

la dernière semaine d’août. Je ne suis pas décisionnaire, mais je pense qu’il y

a matière à débat sur la date des ventes. En plus, si on décale le Prix

Morny le dernier dimanche, avec le Grand Prix de Deauville, on aurait une

dernière semaine attrayante.

Et les ventes ne seraient

pas en concurrence avec le meeting anglais de York. En plus, avec le grand nombre de courses déplacées sur la P.S.F., on a pu voir cette année que la

piste en herbe était protégée et on a couru sur une bonne piste la dernière

semaine à Deauville.

VOUS VERRA-T-ON AUX

PROCHAINES VENTES ? Je serai présent à

Tattersalls ainsi qu’aux ventes d’octobre d’Arqana. En revanche, les ventes de

Goffs se déroulent la semaine de l’"Arc" et comme j’aurai plusieurs

partants le week-end de l’”Arc”, je n’irai pas. D’ailleurs, je remarque qu’en France, nous faisons des

efforts pour placer la date  de  nos 

ventes  afin  de  ne

pas être en concurrence avec des meetings de courses britanniques. Or, les

Irlandais ne le font pas avec les ventes de Goffs et ainsi se privent de la

venue des entraîneurs français. Enfin, je ne serai pas aux ventes de Keeneland.