Prix de maisons-laffitte (gr3)

Autres informations / 26.09.2010

Prix de maisons-laffitte (gr3)

RESULTATS

AUTEUIL, SAMEDI

BEL LA VIE

GAGNE SUR SA CLASSE

Pour sa

rentrée, Bel la vie (Lavirco) a remporté le Prix de Maisons-Laffitte (Gr3),

mais a dû s’employer pour obtenir sa victoire. C’est au prix d’un formidable

rush final qu’il a finalement dominé d’un nez le surprenant kinglaska

(Kingsalsa). Ce Gr3 préparatoire au Prix Renaud du Vivier (Gr1) s’est déroulé à

allure réduite avec le favori Bel la Vie au commandement. « Ça ressemblait un

peu à une fausse course, nous a confié Jacques Ricou. Je n’avais pas

spécialement l’intention de prendre l’avantage, mais je préférais ça pour

éviter tout risque. On n’est pas allé très vite et j’ai laissé faire le cheval.

Je n’étais pas plus inquiet que ça dans la ligne droite finale. On m’a pris

l’avantage entre les deux dernières haies, puis le cheval a fait une faute sur

l’ultime obstacle. Mais il s’est bien ressaisi et a fini vraiment très vite.

Sur le poteau, il n’y a qu’un nez, mais juste après il y a une longueur. » Bel

la Vie ne s’est pas présenté dans son plus bel habit. S’il est resté à

l’entraînement tout l’été, Guillaume Macaire ne l’a pas présenté au top de sa

condition physique. Bel la Vie avait été battu d’une tête dans le Prix Alain du

Breil (Gr1) par salder roque (Muhtathir) et entend bien inverser la tendance

cet automne. « Bien qu’il ne gagne que d’un nez, le cheval avait de la marge,

nous a dit son entraîneur. Il est allé devant pour ne pas tirer, et c’est une

tactique qui n’est jamais facile parce qu’il doit attendre les attaques. Il le

fait correctement et devrait monter en progression en vue de son futur

objectif. » Bel la Vie avait remporté au printemps presque toutes les épreuves

préparatoires au Gr1 printanier. Il est reparti sur le même rythme à l’automne

et s’annonce redoutable pour la suite.

LA

SURPRISE KINGLASKA

« On ne

s’y attendait pas vraiment. » Ce sont les mots de Guy Cherel à l’issue de la

deuxième place de Kinglaska dans le Prix de Maisons-Laffitte. « Il aurait peut-être

gagné si son jockey n’était pas si droitier et si, lui, n’était pas autant

gaucher, poursuit Guy Cherel. On s’était un peu entêté en le courant en

steeple-chase alors qu’il mettait beaucoup trop de temps à sauter les

obstacles. On va donc continuer dans cette voie là.» Kinglaska effectuait une

rentrée après une excellente troisième place dans le Prix Gérald de Rochefort

(L) au mois de juin dernier sur les balais. Auparavant, il avait couru à

plusieurs reprises en steeple-chase, sans jamais trouver le chemin de la

victoire. Kinglaska est d’ailleurs toujours maiden et n’est jamais passé aussi

près de la victoire.

PRINCE OUI

OUI BON TROISIEME

La casaque

de la famille Papot était doublement représentée dans cette épreuve. Outre Bel

la Vie, prince oui oui (Poliglote) en était le deuxième ambassadeur. Le protégé

de Philippe Peltier qui avait connu un passage à vide au début de l’année de

4ans, suite à des petits problèmes de santé, a montré aujourd’hui son meilleur

visage et aurait même pu s’imposer s’il n’avait pas été gêné dans le dernier

virage. « C’est dommage qu’il ait pris un coup de tampon à ce moment de la

course, nous a confirmé son entraîneur. Vu les écarts à l’arrivée je pense

qu’il aurait gagné. C’était une course assez tactique, ils ne sont pas allés

très vite et ça l’a beaucoup desservi.Il a besoin de rythme pour s’exprimer

pleinement. Là, il est rentré sans souffler, mais c’est de bon augure, le

cheval a retrouvé son vrai niveau, il était prêt pour cette course, il n’avait

pas quitté la maison pendant l’été. »

BIBELLE :

UNE ACQUISITION EN OR

Élevé par

les époux Gabeur, Bel la Vie est issu de l’union entre lavirco et Bibelle (Le

Balafré). Benoît Gabeur nous avait déjà raconté l’histoire de Bibelle. «

Bibelle a couru "à

réclamer"

à Lisieux. Guy Petit l’a achetée [pour 7.000€, ndlr]. Le lendemain, lorsque

j’ai vu dans le journal que c’était lui qui l’avait réclamée, je l’ai appelé et

lui ai proposé de la reprendre. Guy Petit ne l’avait pas achetée pour un

propriétaire en particulier et il me l’a donc revendue. Je ne l’avais pas vue

courir, mais, ce qui m’intéressait surtout, c’était son potentiel génétique. »

Bibelle est née de miss tracy (Misti), qui a notamment remporté le Prix Maurice

Gillois (Gr1). Après sa victoire "à réclamer" et six courses disputées,

Bibelle est donc directement partie au haras. Elle a donné quatre produits dont

les deux en âge de courir ont gagné. « Elle est actuellement pleine de Network

après avoir donné deux produits par Lavirco et deux filles par Kapgarde », a

ajouté Benoît Gabeur.