Prix finot (pouliches - l)

Autres informations / 10.09.2010

Prix finot (pouliches - l)

PARTANTS

AUtEUIL, Vendredi

DES DEMOISELLES DE

3ANS PLEINES  D’AMBItIONS

Débuter dans le Prix Finot (L) est toujours

le gage d’une certaine estime de la part de l’entourage d’une pouliche. Cette

Listed dédoublée pour les poulains d’un côté et pour les pouliches de l’autre

permet à des inédits et inédites de se tester sur les haies d’Auteuil. Avant

d’aller affronter, pourquoi pas, les meilleurs éléments de la jeune promotion

en fin d’automne. Mais pour cela, il faut gagner et gagner avec du style.

L’édition 2010 du Prix Finot pour les pouliches a rassemblé dix-sept par-

tantes. Sur le parcours des 3.600m de la butte Mortemart, la première mission

de ces demoiselles sera surtout d’éviter les coups ce qui n’est pas une mince

affaire avec un lot aussi fourni. Mentor de la très bonne Nikita du Berlais (Poliglote), qui

vient de s’imposer par huit longueurs dans le Prix Georges Pelat, Robert Collet

entraîne plusieurs bons 3ans et possède donc des lignes pour débuter ses

pensionnaires Alizé du Berlais (Poliglote)

et Boston du Berlais (Turgeon) dans une Listed. Toutes deux sont complètement novices et

n’ont pas couru en plat. Alizé du Berlais est une fille de Phèdre du Berlais (Nikos), qui avait

commencé sa carrière chez Guillaume Macaire, pour lequel elle avait enlevé sa deuxième

course, au mois d’avril de ses 3ans sur les haies d’Enghien. "Alizé" est la sœur d’Atlas du Berlais (Saint des Saints)

vainqueur de Listed et placé à ce niveau

à Auteuil. Boston du Berlais est, elle, issue d’une jument qui a

montré quelques moyens en province, sur

les obstacles. Elle n’est

autre que la sœur de Madison du Berlais (Indian River) quadruple vainqueur de Groupe sur les fences anglais et tombeur

du crack Kauto Star (Village Star), mais aussi

de Jameson du Berlais

(Royal Charter) placé de Groupe sur le

steeple d’Auteuil et de Houston du Berlais (Mansonnien) deux fois à l’arrivée

de courses principales.

NEXT BEST,

UNE PETITE FILLE DE NEWNESS

Jean-Paul

Gallorini présente deux pouliches dans ce Prix Finot, une épreuve dans laquelle

il ne connaît pas la même réussite

que dans les Prix Wild Monarch (L), pendant printanier des "Finot".

Il s’agit de Next Best (Alberto

Giacometti) et trois Pom d’Alex (Ultimately

 Lucky).

Next Best est une petite-fille de la prolifique Newness (Simply Great) troisième du Prix Maurice Gillois (Gr1),

avant de devenir la mère de nombre de très bons chevaux d’Auteuil comme Nom d’une Pipe (Linamix), Nickname (Lost World), New Saga (Sagamix) ou N’Avoue Jamais (Marignan), lauréate

du Prix Alain du Breil (Gr1) et mère de Next Best. Newness est aussi la mère de

No Risk At All (My Risk),

deuxième du Prix de Guiche (Gr3). Next Best a, elle aussi, couru en plat, prenant

le départ du Prix des Grés

(F)  enlevé 

par  la  JDG

Rising  Star  Sarafina (Refuse to Bend), gagnante du Prix de Diane (Gr1). Elle est la sœur de Nickelle (Sagamix) lauréate du Prix Wild Monarch au printemps,

avant de remporter une Listed en plat à 4ans mais aussi de N’Oublie Jamais (Loup Solitaire) vainqueur elle aussi du "Wild

Monarch" en débutant sur les obstacles. Next Best a donc de qui tenir et

pourrait suivre la destinée familiale.

LES ÉCURIES

MANSONNIENNES BIEN REPRÉSENTÉES CHEZ LES JEUNES

Au

départ de ce Prix Finot, on retrouve plusieurs entraînements mansonniens

souvent bien armées avec les jeunes pousses. C’est le cas de Yannick Fouin,

mentor des bonnes Cutting Edge (Kapgarde) et Spice (Bering), deux bonnes pouliches

de 3ans. Il aura trois

partantes ici : Ma Councha

(Turgeon), Rumeur (Numerous)

et Calchas (Kahyasi). Ma Councha est la sœur de Zandalee (Trempolino) qui avait montré

de la précocité en gagnant le Prix d’Essai des Pouliches avant de confirmer en

remportant le Prix Girofla à Auteuil.

Rumeur est la sœur de Rouvraie (Anabaa)

deuxième du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3). Elle a débuté en plat l’an

passé mais n’a pas été revue depuis.

Calchas, issue de Kahyasi qui produit

bien en obstacle, est la sœur de Bahia do

Brasil (Red Guest), lauréate du Prix Christian de l’Hermite (L). Jehan Bertran de Balanda aura une

seule partante : Richona (Lando),

qui a montré quelques capacités en plat. Elle est la fille d’Orcantara (Villez), trois fois placée

de Listed en haies et donc petite fille de Prodigalité

(Saint Andrews) mère du bon Worldbest (Muhtathir), troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1). Guy

Cherel présente pour sa part triple

Couronne (Ballingarry), une fille de Gnosca (Matahawk), la mère de L’Interprète (Poliglote) et Nirvana du Bourg

(Cadoudal), deux chevaux qui ont réalisé de bonnes courses dans les

Groupes sur les obstacles.

LA CLASSE DE

PLAT D’OYERIZ

Yann-Marie

Porzier a déjà remporté le Prix Finot des pouliches avec la championne Maia Eria (Voclochine) qui avait

ensuite gagné les Prix Georges de Talhouët-Roy

(Gr2) et Cambacérès (Gr1). Cette année, il présente Oyeriz (Equerry), une pouliche qui

possède une solide classe de plat. Elle l’a démontré dans des handicaps, où

elle a fini très vite à plusieurs reprises. Elle pourrait faire jouer son

métier dans l’autre discipline pour bien se défendre vendredi.



 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.