Qatar prix de l’arc de triomphe : j-30 !

Autres informations / 03.09.2010

Qatar prix de l’arc de triomphe : j-30 !

Le programme européen est ainsi fait que le week-end de

l’"Arc" en est l’incontestable apothéose. Et, en matière de sélection

"classique", le Prix de l’Arc de Triomphe lui-même est le bouquet

final de l’année. 3 septembre-3 octobre : la course a lieu dans un mois.

L’occasion de faire, très librement et donc sans dimension officielle, un point

sur les partants potentiels. Contrairement à certaines années, il n’y a pas de

cheval véritablement au-dessus de la mêlée. Et cela d’autant plus que trois

chevaux qui auraient pu être favoris

de l’"Arc" viennent de connaître des revers importants.

Impressionnant vainqueur des "King

George" (Gr1), Harbinger (Dansili),

blessé, ne sera pas revu en piste (il

va faire la monte au Japon – lire en section  "International"). Dans cette même épreuve, Workforce (King’s Best), lauréat en un temps record du Derby d’Epsom

(Gr1), a livré une vraie contre-performance qui a

ébranlé la confiance placée en lui après son succès du début du mois de juin. Enfin, sariska (Pivotal), la meilleure jument d’âge sur 2.400m, vient de

refuser de sortir de sa stalle dans les Yorkshire Oaks (Gr1)… Ajoutons

à cela qu’aucun 3ans ne fait vraiment l’unanimité et le flou

est important ! Les seules "valeurs sûres" sont, actuellement, fame and glory (Montjeu), irréprochable cette

année et qui viendra  à Longchamp se préparer dans le Qatar

Prix Foy (Gr2), le guerrier youmzain (Sinndar), étalon l’an

prochain au Haras du Quesnay,

et dar re mi (Singspiel), la machine à galoper de John Gosden.

LES VALEURS SÛRES QUI POURRAIENT ÊTRE AU DÉPART DE L’"ARC"

fame and glory, sorti de l’ombre de sea the stars Sans sea

the stars (Cape Cross), Fame and Glory aurait été considéré comme le

leader de la génération née en 2006. Débarrassé de son rival cette année, il a

réalisé quasiment un sans-faute. Troisième pour sa rentrée au Curragh – sans

doute un peu "rouillé" comme beaucoup de pensionnaire d’Aidan O’Brien

cette année –, il a ensuite enchaîné par un succès dans le Tattersalls Gold Cup

(Gr1), suivi d’un autre dans le Coronation Cup (Gr1). Il y devançait Sariska,

Youmzain et Cavalryman (Halling).

Pour sa rentrée, il n’a jamais été inquiété dans les Royal Whip Stakes (Gr2) au

Curragh. Longtemps resté engagé dans les Irish Champion Stakes (Gr1), disputés

samedi, il va finalement venir à Longchamp courir le Qatar Prix Foy (Gr2). Son

profil n’est pas sans rappeler dylan

thomas (Danehill), intouchable à 4ans, année de son sacre dans

l’"Arc". Cavalryman, dont nous venons de parler, passera par le Grand

Prix de Baden-Baden (Gr1) : fera-t-il le doublé avec l’"Arc", comme marienbard (Caerleon) en 2002, sous la

même casaque Godolphin ?

2010, L’ANNÉE DE YOUMZAIN ?

Dans l’histoire de

l’"Arc", Youmzain présente une particularité. C’est le seul cheval

qui a terminé trois fois – de suite, en sus – deuxième de l’épreuve. À chaque

fois, il a été battu par des champions. Dylan Thomas en 2007, zarkava (Zamindar) en 2008 et Sea the

Stars en 2009. Mieux encore, il a en tout couru quatre fois à Longchamp,

terminant à chaque

reprise deuxième, battu par un gagnant d’"Arc". En effet, en 2006, il

a couru le Prix Niel (Gr2) et a été battu par rail link (Dansili), sacré ensuite dans      l’"Arc". Véritable

"Poulidor"   du peloton ,

Youmzain n’a gagné que six fois dans sa carrière, dont deux Gr1, le Preis Von

Europa et le Grand  Prix   de Saint-Cloud . Également, il reste  sur  vingt-deux

sorties dans des Grs1 courus aux quatre coins du globe ! Youmzain mérite sa

victoire dans l’"Arc". Ce qu’il faut surtout à cette attentiste au changement

de vitesse brutal c’est une course rythmée, sans à-coup, et un petit peu de réussite.

LES VALEURS SÛRES… DAR RE MI, LA MACHINE À GALOPER

« Mince, la voilà ».

C’est ce qu’avait pensé Christophe Lemaire, en selle sur dar re mi (Singspiel) dans le Qatar

Prix Vermeille 2008, lorsque Zarkava est venue fondre sur lui. Depuis, la

pensionnaire de John Gosden n’a jamais déçu, gagnant trois Gr1 – quatre sur la

piste, puisqu’il y a le fameux Prix Vermeille 2009… Cinquième de

l’"Arc" en 2009, Dar Re Mi est une vraie machine à galoper, qui aime

les grands champs de course. Elle ne possède pas un changement de vitesse

phénoménal, venant en progression, mais sans mollir. Seulement quatrième pour

sa rentrée dans les Eclipse Stakes (Gr1), elle se  ressentait certainement de son hiver à Dubaï

où elle a enlevé le "Sheema Classic" (Gr1). Logiquement, son

programme passe par une troisième tentative dans le Prix Vermeille avant

l’"Arc".

CÔTÉ FRANÇAIS

BEHKABAD, LA

RÉVÉLATION SUR 2.400M

Lauréat du Prix des

Chênes (Gr3) à 2ans, behkabad (Cape

Cross) était attendu au tournant du "Jockey Club" (Gr1) cette année.

Grâce à un finish terrible, il s’est classé quatrième. Venu sans trop de

pression sur le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), il y a repoussé jusqu’au

bout  l’attaque du  grand 

favori,  la  Jdg rising 

star planteur (Danehill). Cheval au grand courage, jamais

battu dans la ligne droite, Behkabad se révélait alors sur 2.400m, un registre

sur lequel on ne l’attendait pas forcément. Sa victoire du 14 juillet lui donne

le statut de meilleur 3ans français sur 2.400m. Un statut qu’il essaiera de

confirmer dans le Prix Niel, qui

devrait être le théâtre de sa rentrée.

CÔTÉ FRANÇAIS…

PLANTEUR TOUJOURS À LA RECHERCHE D’UN 

GR1

Après sa victoire

dans le Prix Noailles (Gr2), Planteur était, à juste titre, considéré comme le

meilleur 3ans français pour les distances de 2.000m et plus. Tombé sur un

"os", la Jdg rising star lope de 

vega  (Shamardal), dans le

"Jockey Club", le Grand Prix de Paris lui    semblait promis. Mais, après un parcours

peu favorable et avoir été un peu hésitant dans la ligne droite, Planteur n’a

jamais pu "refaire" Behkabad. Avec l’âge, Planteur, économisé à 2ans,

est capable encore de progresser. Il n’a pas encore gagné de Gr1. Mais, après

tout, cela était aussi le cas de sagamix

(Linamix) en 1998, dont l’"Arc" fut la première victoire à ce

niveau. Planteur possède assez de classe pour briller dans l’"Arc".

D’autant qu’il connaît bien le parcours de Longchamp, où il doit faire sa

rentrée dans le Prix Niel.

SARAFINA L’INVAINCUE

La Jdg rising star sarafina (Refuse to

Bend) a attendu le 3 mai pour débuter mais, rapidement, elle a impressionné.

Gagnante de son maiden par six longueurs, elle a ensuite fait sien le Montjeu

Coolmore Prix Saint-Alary, puis le Prix de Diane (Grs1). En trois sorties, elle

n’a donc jamais connu la défaite et ses limites sont inconnues. Mais, dans une

course comme l’"Arc", elle peut manquer d’expérience. Également, elle

pourrait tout aussi bien courir le Qatar Prix de l’Opéra (Gr1) face aux seules

femelles. Néanmoins, si elle venait à courir l’"Arc", on ne peut pas

négliger ses chances.

PLUMANIA, EN AMÉLIORATION AVEC LE TEMPS

Après un début de

saison un peu poussif, la 4ans et   Jdg rising   

star  plumania (Anabaa) est

revenue au top au mois de mai. Gagnante du Prix Corrida (Gr2), elle a enchaîné

par une victoire pleine d’autorité dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1),

devançant Youmzain. Elle montrait en cette occasion qu’elle était une jument

très dure, capable d’attaquer de loin et de résister à tous les assauts. Si

elle venait à courir l’"Arc", elle serait logiquement montée par

Olivier Peslier, jockey en activité le plus titré dans ce Gr1 avec trois

victoires à son actif (Helissio,

1996, peintre Célèbre, 1997 et

Sagamix, 1998).

BYWORD, AVEC UN DOUTE SUR LA DISTANCE

Comme beaucoup de

"peintre Célèbre", la Jdg 

rising star byword a explosé au fil des mois. Encore tendre à

3ans, il n’a jamais déçu cette année, obtenant son statut de gagnant de Gr1

dans les Prince of Wales’s Stakes à Royal Ascot. Courageux ensuite dans les

International Stakes (Gr1) il pourrait courir l’"Arc". Mais, il n’a

jamais été vu sur plus de 2.00m et des doutes planent sur sa tenue.

LES INCERTAINS

WORKFORCE, ÉTOILE FILANTE ?

Lorsque Workforce a

gagné le Derby d’Epsom en un temps record et par sept longueurs, il a

immédiatement été pro- pulsé au rang de favori de l’"Arc". Son

entourage a relevé le pari des "King Georges" face aux vieux et

Workforce a connu un sérieux revers, terminant cinquième sur six. D’après les

récentes déclarations de son entourage, l’"Arc" reste une possibilité

sérieuse pour Workforce qui travaille bien le matin. Dans ce cas, Workforce

serait revu une fois en piste avant le premier dimanche d’octobre.

SARISKA, FORCE DE LA NATURE ET DE 

CARACTÈRE

Tout le monde se

souvient de l’impressionnante victoire de Sariska dans les Oaks d’Irlande (Gr1)

en 2009. Son entourage avait ensuite choisi de faire l’impasse sur

l’"Arc" 2009, mais avait fait celui de 2010 un vrai objectif. Tout

s’est bien passé jusqu’au 19 août où, dans les Yorkshire Oaks (Gr1), Sariska

est restée dans sa stalle. La certitude a donc laissé place aux doutes : et si

Sariska ne voulait plus en jouer ?  Il

est possible qu’elle vienne à Longchamp courir le Qatar Prix Vermeille. De là,

en fonction de son comportement, on saura si une participation à

l’"Arc" est possible ou non. Reste vision d’État (Chichicastenango), dont l’entourage hésite encore…

Le cheval de Jacques Détré et Éric Libaud n’est pas engagé dans l’"Arc"

cette année.