Qatar prix du petit couvert (gr3)

Autres informations / 13.09.2010

Qatar prix du petit couvert (gr3)

LONGCHAMP DIMANCHE

SWISS DIVA CONTINUE

D’IMPRESSIONNER

Déjà impressionnante lors de ses deux succès à Deauville,

swiss diva (Pivotal) l’a de

nouveau été dans le Qatar Prix du Petit Couvert (Gr3), préparatoire française

au Qatar Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Seule concurrente britannique

dans cette course, Swiss Diva a démontré - ce n’est pas une nouveauté - que nous

manquions un peu de sprinters de haut niveau en France. C’est pourquoi on peut

légitimement penser que les sprinters britanniques devraient une nouvelle dois

s’emparer de l’"Abbaye" cette année. Attentiste cette fois, Swiss

Diva est venue en tête - un peu tôt - avant les quatre cents derniers mètres.

Seule en course à ce moment-là, la victoire lui était alors déjà acquise. Son

style a vraiment été impressionnant et on est impatient de la voir à l’œuvre

dans le Prix de l’Abbaye, face à une opposition plus solide dans ce qui sera sa

première tentative au niveau Gr1. Logiquement, elle sera présente le premier

dimanche d’octobre, comme l’a expliqué son entraîneur, David Elsworth : « Sans

partir lentement, elle n’est pas très rapide au démarrage. Elle a besoin de 200m

pour bien se détendre. Si tout va bien, nous serons au départ du Prix de

l’Abbaye de Longchamp. Par la force des choses, Ioritz Mendizabal a été obligé

de venir un peu tôt. Mais elle est assez dure pour tenir. Elle est mieux en

attendant que lorsqu’elle va devant comme la dernière fois à Deauville. »

IORITZ MENDIZABAL : « ELLE A VRAIMENT ÉTÉ

IMPRESSIONNANTE »

Cela fait trois fois de suite que Ioritz

Mendizabal conduit Swiss Diva à la victoire. À chaque fois, il se montrait

dithyrambique sur cette pouliche et il nous a dit dimanche : « Elle était

vraiment impressionnante aujourd'hui. Elle est partie trop tôt et j'aurais

préféré que Bluster m'emmène plus loin. Du coup, je suis sorti plus tôt et je

l'ai laissée s'équilibrer. Elle a alors pris quatre longueurs et a ainsi pu

vivre sur son avance. C'est une pouliche qu'il faut cacher. La dernière fois,

nous avions été devant et cela avait fonctionné mais je pense qu'il ne faut pas

réitérer. Elle est aussi meilleure sur une piste souple

et dès que la piste

est comme ça, je sais qu'elle va bien courir. En revanche, en bon

terrain, je crois que ce sera plus difficile. »

BLUSTER MIEUX QUE

L’AN DERNIER

Troisième de ce sprint l’an dernier alors

qu’il avait seulement 3ans, Bluster (Indian

Rocket) a fait mieux cette fois, terminant deuxième. Vite sur la ligne de tête,

il n’a pu suivre l’accélération de Swiss Diva, mais il a fait sa course, ne

s’occupant pas des autres et ne se relâchant pas le long du rail. Jean-Pierre

Deroubaix (FBA) et son assistante, Alexandra Newman, nous ont déclaré : « Il

réalise une bonne performance aujourd'hui. Il est un ton juste en-dessous des

quatre ou cinq meilleurs sprinteurs mondiaux, mais quand il fait sa valeur, il

est là. C'est un cheval qui sort brutalement des stalles de départ. William Buick,

qui le montait pour la première fois, s'en est très bien tiré. Nous l'avions

prévenu. Il a pris le

collier de chasse au moment du départ, l'a

laissé faire et l'a repris ensuite. Il est déjà arrivé trois fois qu'il sorte

tellement fort que son jockey, surpris, se raccroche aux rênes et que le cheval

se fasse  mal.  C'est 

vrai qu'il, s'est retrouvé sans dos à 400m du poteau, mais je ne pense

pas que nous aurions pu battre la gagnante si nous avions eu un cheval pour

nous emmener plus loin. Il sera là le premier dimanche d'octobre. »

LES PETITS NUMÉROS

DE CORDE DEVANT

Il faut noter que sur la ligne droite de

Longchamp (!), il est assez difficile de faire le tour des autres et de venir à

l’extérieur (sauf quand on s’appelle marchand

d’or (Marchand de Sable) et qu’on est au top de forme). Dimanche, les

petits numéros à la corde se sont illustrés, puisque Swiss Diva s’élançait de

la stalle 2 et Bluster de la stalle1.

LA

RECONVERSION

RÉUSSIE DE MAR ADENTRO

 Jusqu’au

mois de juin, Mar Adentro était un habitué des gros handicaps sur 1.600m et

plus. Depuis le 16 juin,

il s’essaye sur le sprint et cela lui réussi vraiment bien.

Gagnant de deux quinté, sa valeur est passée de 35,5 à 42,5 et, pour son

premier essai au niveau Groupe, il s’est bien débrouillé, se classant troisième

en luttant bien jusqu’au bout. Son entraîneur,

Richard Chotard était content et nous disait : « Je suis ravi, c'est

assez inespéré. Mar Adentro est un jeune cheval qui commence à se faire. Il

manque un peu de métier et on ne va probablement pas aller sur le Prix de l'Abbaye de Longchamp

(Gr1), pour se rabattre sur les

1.200m du Prix de Seine-et-Oise (Gr3 - 1er novembre). »

 

UNE

MÈRE PLEINE DE VITESSE

Elevée par Lordship

Stud, Swiss Diva a de qui tenir, déjà de

son père Pivotal. Sa mère, swiss lake (Indian Ridge), possédait

également beaucoup de vitesse. Elle a gagné deux Listeds sur 1.000m, et a

terminé deuxième d’un Gr2 sur 1.000m. Pour sa sixième et dernière sortie, elle

s’est classée cinquième du Prix du Gros-Chêne (Gr2) de Porlezza. Swiss Lake a produit aussi swiss Franc (Mr Greeley),

deuxième des Coventry Stakes (Gr2) à Royal Ascot.

Deuxième mère de Swiss Lake, Blue iris (Blackeney)

a gagné six courses et s’est placée au niveau

Listed.