Qatar prix foy (gr2)

Autres informations / 13.09.2010

Qatar prix foy (gr2)

LONGCHAMP DIMANCHE

DUNCAN TRIOMPHE ET

PENSE À L’"ARC"

« duncan n'est

pas engagé dans l'"Arc", mais c'est tentant de le supplémenter, il

faut étudier la question, confie John Gosden. » duncan (Dalakhani) a joué un sacré tour à ses adversaires dans le

Qatar Prix Foy (Gr2) et l’a finalement remporté de la tête et des épaules,

déjouant tous les pronostics. « Il n'y avait pas de rythme et mon jockey, qui a

l'habitude des courses avec plus de train, l'a très bien monté, poursuit

l’entraîneur britannique. Il ne s'est pas fait piéger. Aujourd'hui, il a très

bien gagné car quand le cheval japonais est venu l'attaquer, il est reparti. »

Duncan ne devait pourtant pas imprimer le rythme de l’épreuve, John Gosden

avait prévenu : il ne portera pas le poids de la course. Pourtant lorsque son

jockey a compris que l’épreuve ne serait pas rythmée, il a pris l’intelligente

décision de mener la danse, non pas pour accélérer le rythme mais pour éviter

les pièges. William Buick s’est même permis de reprendre dans la fausse ligne

droite. Une fois dans la phase finale, il a perdu l’avantage au profit de timos (Sholokhov), avant de se montrer

très dur pour le reprendre, tout en résistant aux assauts du concurrent

japonais nakayama Festa (Stay

Gold). Duncan remporte son premier Groupe à cette occasion et à l’âge de 5ans.

Il avait décroché du black type à 4ans dans une Listed et se plaçait comme le

dauphin d’harbinger (Dansili)

dans les Hardwicke Stakes (Gr2) lors du meeting de Royal Ascot. Duncan est en

quelque sorte l’ombre de ce grand champion qui sera le grand absent le premier

dimanche d’octobre et, concernant les futurs engagements de Duncan, une chose

est certaine, c’est qu’il n’ira pas courir le Breeders’ Cup. « Non Duncan n’ira

pas courir aux Etats-Unis, précise Philippa Cooper. En France oui, mais aux

Etats-Unis jamais ! »

LA RÉUSSITE DE WILLIAM BUICK EN

FRANCE

Le jeune jockey britannique William Buick a remporté sa

deuxième course en France. Il s’était auparavant imposé dans le Darley Prix

Morny (Gr1) avec dream ahead (Diktat).

Cette fois-ci, il remporte un    Gr2. La

réussite est totale pour le jeune pilote britannique qui s’annonce comme l’un

des meilleurs jockeys anglais. Outre le Prix Morny, William

Buick a remporté

quatre autres Grs1, les St Leger (Gr1) de Doncaster

samedi, les E. P. Taylor Stakes (Gr1), l’Arlington Million

(Gr1) et le Dubaï Sheema Classic (Gr1).

PREMIÈRE VICTOIRE EN FRANCE

POUR  NORMANDIE STUD

L’écurie Normandie Stud Limited présentait pour la

première fois ses couleurs en France à l’occasion du Qatar Prix Foy (Gr2).

Philippa Cooper, la propriétaire-éleveur, n’en revient pas, elle qui a

longtemps attendu avant de remporter son premier Groupe. « J’habite à Londres

et mon haras se situe à 20km de là. J’ai 15 poulinières et j’élève dans le but

de courir. C’est la première fois que l’on court en France, on avait failli une

fois mais à cause d’une grève, on était non-partant. J’ai attendu treize ans

avant de remporter un premier Groupe, qui est arrivé avec samuel  

(Sakhee),   le   frère  

de Duncan, il y a seulement trois jours lors du Doncaster Cup (Gr2). C’est un peu comme

lorsqu’on attend indéfiniment un

autobus. Il met du temps à venir

et lorsqu’il arrive il y en a

un autre juste derrière. » Philippa Cooper,

dont l’élevage et la casaque ont

pris l’appellation Normandie Stud, nous a

aussi expliqué le motif cette originalité. « Mon père avait une ferme

à Normandy, qui est un petit village à côté du haras où je

me trouve. J’ai étudié dans un lycée français

et ça fait trente ans que je parle la langue. Quand il a fallu trouver un nom,

j’ai décidé de franciser Normandy.

»

NAKAYAMA FESTA EN

ROUTE VERS  L’"ARC"

C’est une certitude désormais, il y aura un

concurrent japonais dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) et ce sera nakayama Festa. Le 4ans de Yoshitaka

Ninomiya a réalisé une très bonne course et a pris la deuxième place en venant

de l’arrière-garde. Il est sans doute la meilleure impression du Foy. « Cette course

est une très bonne expérience, une bonne épreuve de préparation en vue de

l'Arc, nous a confié son entraîneur. C'est un cheval qui a besoin d'attendre

pour venir finir. Si ça se passe comme ça dans l'Arc, ce sera très bien. Nous

sommes contents parce que le cheval s’est très bien adapté à Longchamp, il a

bien accéléré et s’est très bien comporté dans la descente. » Nakayama Festa

est stationné chez Tony Clout et

devrait y rester jusqu’à l’Arc. Il

n’avait pas couru depuis sa victoire dans le Takarazuka Kinen (Gr1) au mois de

juin, une épreuve dans laquelle il devançait la bonne Buena vista (Special Week), qui s’est aussi classée deuxième du

Dubaï Sheema Classic (Gr1) à la fin du mois de mars.

TIMOS CONFIRME SON APTITUDE

En prenant la troisième place du Qatar Prix

Foy (Gr2), timos a réalisé une

très grosse valeur. Il s’est même permis le luxe de repousser les attaques du

lauréat de Gr1 et Jdg rising  star   Byword 

(Peintre  Célèbre). Le

représentant de la Marquise de Moratalla n’avait plus été revu en piste depuis

sa deuxième place début juin dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2). « Le cheval

n’était pas tout à fait prêt aujourd’hui, nous a dit Thierry Doumen. Ça faisait

un moment qu’il n’avait pas recouru, depuis le mois de juin. Il devait courir

le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) mais s’était mis un coup quelques jours

avant. Dans ces conditions, ce qu’il fait aujourd’hui est exemplaire. Je me

doutais qu’il allait demander à souffler à un moment donné, ce qu’il a fait à

100m du poteau, mais il est reparti ensuite. C’est un cheval fantastique, qui a

gagné avec toute sorte de tactique. À 5ans, il a besoin de courir et ne déçoit

jamais. Il confirme qu’il est de ce niveau. On ne sait pas encore si on va

respecter son engagement dans le Prix de l’Arc de Triomphe. C’est une

éventualité, mais ce sera en fonction de la manière dont il récupère de ses

efforts. Il a eu une vraie course. S’il ne court pas l’Arc, ça devrait probablement

être le Prix du Conseil de Paris (Gr2) qui a lieu un peu plus tard. »

BYWORD HANDICAPÉ

PAR LE MANQUE DE TRAIN

Grandissime favori de l’épreuve, Byword a

déçu dans le Qatar Prix Foy, en se classant seulement quatrième. Certainement

handicapé par le manque de train, il a été pris de vitesse pour finir. Cette

performance doit probablement remettre en question sa candidature dans le Prix

de l’Arc de Triomphe. Le champion du Prince Khalid Abdullah pourrait alors se

tourner vers les Champion Stakes (Gr1) de Newmarket, dans lesquels il est engagé.

LE FILS D’UNE

CLASSIQUE ANGLAISE

Duncan a été élevé par son propriétaire

Philippa Cooper qui ne vend que très rarement des chevaux aux ventes. Duncan

est toutefois passé yearling sur le ring de Tattersalls, il a été racheté pour

100.000 Guinées. « J'élève pour courir. Il m'arrive de vendre, mais la plupart

du temps ce sont des chevaux à l'entraînement. Je ne vends pas de yearlings car

les acheteurs trouvent que mes chevaux ne sont pas très précoces. Ils n’ont

d’ailleurs pas tort, Duncan ne s’est révélé que cette année, à 5ans. Tous mes chevaux

portent un prénom britannique assez commun, c’est la particularité de

l’élevage. » Duncan est un fils de dalakhani

(Darshaan) et dolores (Danehill),

une jument qui a participé à l’arrivée des Oaks d’Epsom (Gr1) en se classant

quatrième. Elle a aussi conclu à la deuxième place des Sun Chariot Stakes (Gr2

à l’époque) et à la troisième des Coronation Stakes (Gr1). « Dolores est une

fille de agnus (In the Wings),

la première jument que j’ai achetée, poursuit sa propriétaire. J’ai choisi de

la mettre à Dalakhani car c’est un cheval que j’ai beaucoup admiré, je suis

même venue le voir courir en France. » Samuel, le frère aîné de Duncan, a

remporté le Doncaster Cup (Gr2) sur 3.600m, et devrait probablement courir le

Qatar Prix du Cadran (Gr1) le même jour que l’Arc.