Qatar prix niel (gr2)

Autres informations / 13.09.2010

Qatar prix niel (gr2)

LONGCHAMP DIMANCHE

UN

SÉDUISANT BEHKABAD S’ASSURE LA VICTOIRE SUR UN PLANTEUR PROMETTEUR

« Il s’est montré très courageux aujourd’hui.

Mais je dois dire que Planteur est aussi un bon poulain : ce sont deux très

bons chevaux qui se sont livrés une belle lutte », a expliqué Christophe Lemaire,

après avoir monté victorieusement Behkabad

(Cape Cross) dans le Qatar Prix Niel (Gr2). Son partenaire a convaincu

en vue du Qatar Prix de l’Arc

de Triomphe (Gr1) à l’instar de la Jdg rising star Planteur (Danehill

Dancer), qui n’a pas à rougir de sa courte défaite face au poulain de

Son Altesse Aga    Khan. Comme l’a avoué

Christophe Lemaire, il a été un redoutable adversaire pour Behkabad, comme il

l’avait été dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) - que Behkabad avait enlevé - et comme il le sera dans l’"Arc". Ces deux poulains ont séduit, avant le championnat

du monde des purs sangs, en laissant leurs principaux adversaires à quatre

longueurs sans être vraiment au maximum de leurs possibilités. À l’heure

actuelle, ce sont les deux meilleures chances françaises pour

l’"Arc". « Il ne fallait pas oublier cependant qu’il s’agit d’une

course préparatoire et qu’il fallait

essayer de porter l’estocade au dernier moment, a ajouté Christophe Lemaire.

C’est ce que nous avons fait. J’espère qu’il aura jeté un peu de fraîcheur dans

la course en vue de son objectif. »

Jean-Claude Rouget, entraîneur du poulain, avait expliqué avant la course qu’il

souhaitait voir son protégé faire une bonne

ligne droite et prouver qu’il

peut progresser : la mission 

est  donc  accomplie 

pour  Behkabad,  comme  pour Planteur.

Tous deux étaient les poulains

de la course et ils ont confirmé qu’ils étaient bien les deux meilleurs

poulains de 3ans sur la distance classique. « C’est un très bon che- val et il

a toujours été bon, nous a déclaré Jean-Claude Rouget, entraîneur de Behkabad.

Dans le Prix du Jockey-Club (Gr1), c’était le seul poulain à finir. Tout

s’est très bien passé. C’est

un cheval qui récupère très bien. Il participera

à l’"Arc" avec une très bonne chance. » Après ce Prix Niel, Behkabad

reste invaincu en trois courses à Longchamp après sa victoire le 14 juillet et

dans le Prix des Chênes (Gr3) à 2ans.

 

LE

PRIX NIEL, PLUS QUE

JAMAIS UN TREMPLIN POUR L’ARC

 Dimanche,

trois courses préparaient au Prix de l’Arc de

Triomphe: le Qatar Prix Vermeille

(Gr1), le Qatar Prix Foy (Gr2) et le

"Niel". Mais des trois, c’est, comme souvent, cette dernière course

qui a mis en avant des candidats désignés à l’"Arc". Lauréate du

"Vermeille", midday (Oasis Dream) ne devrait pas

avoir pour objectif le grand rendez-vous du 3 octobre, alors que duncan (Dalakhani), vainqueur du

"Foy", n’est pas engagé dans l’Arc, même si son entourage avoue que

ce serait tentant de le courir. À

l’inverse, les deux premiers du Prix Niel seront au départ de l’Arc avec une toute première chance : les

bookmakers ont d’ailleurs réajusté leur cote puisque Behkabad est désormais

favori à 3/1 alors que Planteur est troisième favori, derrière Fame and glory (Montjeu), à 6/1.

Rappelons que depuis 1989,

huit poulains ont réalisé le doublé Prix Niel-Prix de l’Arc de Triomphe.

PLANTEUR

: UN PROFIL COMPARABLE À CELUI DE TREMPOLINO

En 1987, trempolino (Sharpen Up) avait fini

deuxième du Prix du Jockey-Club (Gr1) et troi- sième du Grand Prix de Paris. Le

pensionnaire d’André Fabre avait alors remporté le Prix Niel et

l’"Arc". Le célèbre cheval de la famille de Moussac a eu un

itinéraire que l’on peut comparer à celui de Planteur, qui a pris la deuxième

place du Derby français et celle du Grand Prix de Paris. À l’inverse, il a dû

s’incliner dans   le "Niel",

mais il faudra compter sur lui le 3 octobre. Après un parcours plus heureux que

le 14 juillet, il s’est bien allongé tout en étant pas sollicité durement par

Anthony Crastus : « Il n’y a rien à dire, il court très bien, nous a confié

Elie Lellouche, entraîneur du poulain. Le leader était trop frais et il ne

pouvait pas être repris. Après le Grand Prix de Paris, on nous avait reproché

l’utilisation de notre leader. Cette fois, Planteur s’est placé derrière lui . Anthony

[Crastus] n’a pas été dur puisqu’il a seulement

démarré à trois cents mètres du poteau. Il

devrait encore monter sur cette course en vue de l’"Arc". » Le passé du Prix Niel nous a appris qu’il n’était pas nécessaire de le

gagner pour   vaincre   dans l’Arc.

Peintre célèbre (Nureyev), très

malheureux en 1997, avait

conclu deuxième de ce Gr2

avant sa victoire le premier dimanche d’octobre. C’était aussi le cas de Bago (Nashwan), troisième du "Niel" en 2004 avant

son sacre. À Planteur de suivre

ces glorieux aînés.

LE

SURPRENANT

KIDNAPPING POURRAIT RESTER EN FRANCE

On n’attendait pas kidnapping (Intikhab) à pareille fête après ces deux succès de

Listed en Italie. Pourtant, il s’est défendu avec courage dans la phase finale,

effaçant sa déconvenue du Derby italien (Gr2), pour prendre la troisième place, à distance

toutefois du duo de tête. « C'est un

vrai cheval de 2.400m, nous a expliqué Alessandro Botti, proche de l’entraîneur

de Kidnapping. Dans le Derby italien, la course a été fermée par Mirco Demuro

qui montait un miler et qui a démarré sèchement dès l'entrée de la ligne

droite. On a été pris de vitesse. Il a ensuite remporté ses deux autres

courses. Aujourd'hui il prouve qu'il est compétitif, mais nous n'irons

pas sur l'"Arc". On ne sait pas encore ce qu'il va faire, il n'est pas impossible qu'il reste en France, où il aura plus de courses

qu'en Italie. »

LA TENUE FAIT DÉFAUT

AU JAPONAIS VICTOIRE

PISA

Le vainqueur des 2.000 Guinées

japonaises (Gr1), victoire

Pisa (Neo Universe) découvrait les 2.400m de Longchamp et le

pensionnaire de Katsuhiko Sumii a donné l’impression

de ne pas tenir la distance. Pourtant, il avait terminé troisième du Japan

Derby (Gr1) sur 2.400m. Venu comme

"pour le faire" au Pavillon, il a coincé

à la fin, signe d’un cheval qui manqué de tenue.

BEHKARA, UNE POULINIÈRE DE PREMIER PLAN

Élevé par Son Altesse Aga Khan, Behkabad est un fils

de Behkara (Kris). Sous

l’entraînement d’Alain de Royer Dupré, Behkara

avait été une très bonne pouliche, gagnant le Prix Hubert de Chaudenay (Gr2), avant

de se placer deux fois dans le

Prix Royal-Oak (Gr1). Elle a d’ores et déjà réussi sa reconversion au haras   puisqu’elle   a donné la Jdg rising star Beheshtam (Peintre

Célèbre), vainqueur du Prix de l’Avre (L) et deuxième du Prix Niel (Gr2),

et Behkabad, son premier vainqueur de Groupe. Elle a aussi un 2ans mâle par green desert  (Danzig). Deuxième

mère de Behkabad, Behera (Mill

Reef) a remporté le Prix de Saint-Alary (Gr1) et s’est classée deuxième du Prix Vermeille (Gr1). Elle a

produit Bayrika (Kahyasi),

lauréate de Gr3 sur 3.100m.