éric libaud : « la fraîcheur de vision d'état fera sa force »

Autres informations / 14.10.2010

éric libaud : « la fraîcheur de vision d'état fera sa force »

Samedi, Vision d'État

(Chichicastenango) disputera les Champion Stakes (Gr1), à Newmarket. Mercredi

soir, à trois jours de la course, Éric Libaud, son entraîneur, nous a parlé de

son champion aux quatre Grs1. Actuellement, il est le deuxième favori au

betting derrière Twice Over (Observatory), le tenant du titre. « C'est logique

que Twice Over soit favori. Nous l'avons déjà battu, mais c'est un cheval dur

qui est en forme, nous a confié Éric Libaud au sujet de l'opposition. Il y a

aussi Poet's Voice (Dubawi) qui a gagné un Gr2 par quatre longueurs et demie au

mois d'août et vient  de  remporter 

un  Gr1   [les Queen Elizabeth II Stakes, ndlr].

Certes, c'était sur 1.600m, mais il est en forme. On compte aussi Fuissé (Green Tune) qui a bien gagné

le Prix du Moulin de Longchamp… C'est une course dans laquelle on peut craindre

tout le monde. Il y aura beaucoup de partants et, dans ces cas-là, il faut

avoir un bon parcours. » Vision d'État voyagera seul dans la nuit de jeudi à

vendredi avec l'Eurostar. C'est un cheval qui voyage bien et le trajet ne

devrait pas avoir d'incidence sur sa forme actuelle. « Le cheval viendra

directement de chez nous, comme l'an dernier quand nous sommes allés à Ascot »,

a poursuivi l'entraîneur. Cette année, Vision d'État a couru deux fois,

seulement deux fois car il s'est blessé à Dubaï, alors qu'il  convoitait une cinquième victoire au plus

haut niveau dans le Dubai World Cup. « Après s'être fait mal, il a bénéficié

d'une longue période de repos. Il a fait sa rentrée dans le

"Gontaut-Biron" (Gr2) qu'il a gagné en vue de cet objectif que

représentent les Champion Stakes. À ce moment-là, il avait besoin de courir. Je

pense que son point fort pour samedi, c'est sa fraîcheur. C'est en effet un

cheval qui court bien, frais. » Si l'entourage de Vision d'État a finalement

gardé en ligne de mire ces Champion Stakes, il avait également évoqué l’“Arc”.

« Avant course, il n'y avait pas d'épouvantail dans cet “Arc” et cela nous a

donc fait réfléchir. Mais nous avons vu un très beau gagnant et je ne regrette

rien, surtout avec tous les aléas survenus dans cette course stock-car », a

conclu Éric Libaud.