Goffs orby, un jour 2 marque par un achat à 950.000€

Autres informations / 01.10.2010

Goffs orby, un jour 2 marque par un achat à 950.000€

INTERNATIONAL

Quand Kilcarn Stud a présenté son numéro 386,

au deuxième jour des ventes Goffs ce mercredi, le ring était en ébullition. Les

prix ont grimpé, vite et fort, jusqu'à faire tomber le marteau à 950.000€ pour

une femelle de Dubawi et Spirit of Tara (Sadler's Wells). C'est John Ferguson,

opérant pour le compte de "Cheikh Mo", qui s'en est porté acquéreur.

Spirit of Tara – la mère, donc, de ce yearling – a été une bonne jument de course,

terminant sa carrière sur une deuxième place dans les Blandford Stakes (Gr2),

mais elle a surtout excellé au haras. Ses produits ayant couru ont à ce jour

cumulé plus de deux millions d'euros de gains. Quatre sont devenus black type

et on dénombre parmi eux Echo of Light (Dubai Millenium), gagnant du

"Gontaut-Biron" (Gr3) en France sous la casaque Godolphin… C'est un

fils de Dubai Millenium et le père de ce yearling est Dubawi, un fils de Dubai

Millenium… « Cette pouliche vient d'une très belle famille. Echo of Light a été

un très bon cheval et vraiment l'un de nos préférés, a déclaré John Ferguson.

Et pour nous, acheter sa trois quarts soeur est une chose très spéciale car sa

mère a de plus été présentée à Dubawi quand il n'avait encore rien prouvé en

tant qu'étalon…» Sous entendu : c'est en voulant reproduire un croisement

similaire à celui d'Echo of Light que ce yearling a vu le jour. Un autre lot a

marqué cette vente 2010, c'est un fils d'Invincible Spirit et Saoire (Pivotal),

vendu 550.000€ à Coolmore un peu plus tôt dans la journée. L'an dernier, le top

price de la vente sur les quatre jours avait atteint 475.000€ et c'était un

autre produit de Saoire, une femelle cette fois-ci par Giant's Causeway qui

l'avait réalisé.

UN PRIX MEDIAN EN BAISSE

Évidemment, avec ce top price à 950.000€ et

un autre lot vendu 550.000€, le chiffre d'affaires de ce jour 2 est en

augmentation et il l'est de 6%. L'an dernier, aucun lot sur les quatre jours

n'avait atteint la barre des 500.000€. Les résultats de cette année sont donc

réconfortants : les yearlings de très bonne qualité se vendent et se vendent

très bien, ce qui implique qu'il y a de l'argent disponible dans la salle. Mais

si ces gros prix ont eu pour effet de "gonfler" le chiffre d'affaires

et le prix moyen, on remarque que le prix médian, lui, est en baisse par

rapport à 2009 (qui était la pire année de Goffs sur l'ensemble de ses ventes).

Il chute en effet de 16,7%. Il existe donc un fossé important entre le haut et

le bas du marché. Le marché dit intermédiaire n'est que très peu étendu, voire

quasi-inexistant.