Prix de flore  (gr3)

Autres informations / 26.10.2010

Prix de flore (gr3)

SAINT-CLOUD, MARDI

VALASYRA S’OFFRE SA PLUS BELLE LIGNE

Après les victoires

d’Ashalanda (Linamix) dans le

Prix de Malleret (Gr2) 2009 et d’Ashiyla

(Rock of Gibraltar) dans le Prix Casimir Delamarre (L) dimanche, une

nouvelle pouliche du prince Aga Khan, ayant servi de leader, s’est imposée dans

une belle épreuve. Il s’agit de Valasyra

(Sinndar) qui a remporté le Prix de Flore (Gr3), tandis que sa  compagne de couleurs et JdG?rising Star rosanara (Sinndar) s’est elle classée

quatrième. La partenaire de Grégory Benoist a créé la surprise puisqu’elle

s’est imposée à 34/1. Dans un peloton bien fourni de treize participantes,

Valasyra a été montée en position d’attente et ne s’engageait pas comme leader

de la gagnante du Total Prix Marcel Boussac (Gr1) 2009, contrairement à ce qui

avait été le cas au printemps dans le Prix de Diane. Pourtant, Rosanara a

toujours été vue dans le sillage de sa contemporaine et elle n’a jamais pu la

menacer pour finir. Valasyra a tracé une 

remarquable ligne droite finale et s’offre le précieux caractère gras,

toujours très cher, notamment en fin de saison. En quatre cents mètres, elle a

refait son retard sur l’animatrice et JdG

rising Star board meeting (Anabaa), qui semblait pourtant avoir fait le

plus dur à mi ligne droite finale, après avoir rapidement pris plusieurs

longueurs d’avance sur ses poursuivantes en entrant dans la phase finale. « On

savait que Valasyra était en pleine progression, nous a confié Alain de Royer

Dupré, et on s’attendait donc à une bonne performance de sa part. Rosanara

court très bien elle aussi, elle a eu une saison chargée et à ce niveau, les

kilomètres effectués comptent beaucoup. » Valasyra entre désormais  dans la sphère des gagnantes de Groupe après

avoir pris deux bons accessits au niveau Listed et avoir joué le rôle de leader

des JdG?rising Stars Sarafina (Refuse to Bend) et Rosanara

dans le Prix de Diane (Gr1).

FIN DE CARRIÈRE POUR  ROSANARA

Quatrième du Prix de

Flore (Gr3), Rosanara a vraisemblablement fait ses adieux à la compétition et

va désormais rejoindre le haras, fière de sa victoire à 2ans dans le Prix

Marcel Boussac (Gr1) et de ses accessits à 3ans dans la Poule d’Essai des

Pouliches (Gr1) et le Prix de Diane (Gr1). « Rosanara rentre au haras, poursuit

Alain de Royer Dupré, elle a eu une année de 3ans un peu en dessous de ce qu’on

attendait, mais elle a quand même pris une bonne deuxième place dans le Prix de

Diane. La saison a été éprouvante et elle va maintenant entamer une nouvelle

carrière. » Quant à Valasyra, son départ au haras n’est pas encore défini. «

Valasyra a gagné son Groupe, ce qui compte beaucoup pour sa future carrière.

Elle n’a aucun engagement pour les courses internationales cet hiver, mais rien

n’est encore défini pour la suite. »

LA BONNE NOTE DE BOARD MEETING

La représentante de

l’Écurie Wildenstein, Board Meeting, a connu une saison difficile en 2010. La

transition de 3 à 4ans ne lui a pas réussi et après s’être montrée décevante à

trois reprises cette année, elle finit sur une bonne note. Vite sur jambes,

Board Meeting a fait les bras de son jockey en partant et s’est immédiatement

installée en tête du peloton. Une fois devant, son jockey, Anthony Crastus, l’a

facilement canalisée et a imprimé un train régulier. En entrant dans la phase

finale, elle a subitement accéléré et a instantanément pris une option sur la

victoire, ses principales rivales étant alors encore très loin de la tête. Elle

n’a finalement pas pu résister à Valasyra, mais s’est montrée courageuse pour

contenir la lauréate de cette épreuve en 2007, La boum (Monsun), et Rosanara. « Elle n’en veut plus trop depuis

le début de la saison, nous a dit Élie Lellouche, mais elle s’est

remarquablement comportée aujourd’hui. On y a cru un moment et elle est

finalement battue de pas grand-chose. »

LA BOUM NE RÉÉDITE PAS SON EXPLOIT

La Boum s’engageait

comme la doyenne de cette épreuve, du haut de ses 7ans. Et pour cause, elle

avait remporté cette course en 2007, alors qu’elle avait 4ans. En position

d’attente dans le sillage de Rosanara, elle a fini très vite pour prendre la

troisième place à moins d’une longueur de Board Meeting. À l’entrée de la

dernière ligne droite, La Boum avait beaucoup de retard à combler sur

l’animatrice et a manqué de peu d’y arriver. Nous vous avions annoncé que le

Prix de Flore devait être sa dernière course avant de passer aux ventes

d’élevage à Deauville au mois de décembre, ce qui devrait probablement être le

cas, à moins qu’elle ne s’envole vers Tokyo à la fin du mois de novembre pour

prendre part au Japan Cup (Gr1), pour un ultime défi.

ENCORE UNE 3ANS À L’HONNEUR

Depuis que le Prix de

Flore s'est ouvert aux juments d’âge en 1981, il n’y a eu que sept lauréates de

plus de 3ans. Cette année encore, c’est une jeune pousse qui a profité

notamment de l’écart au poids pour triompher. Valasyra offre d’ailleurs un

troisième Prix de Flore à Alain de Royer Dupré, qui y a toujours brillé avec

des élèves de l’élevage de Son Altesse Aga Khan. En 2001, miliana (Polar Falcon) offrait à

Christophe Soumillon son premier Groupe pour l’écurie princière, alors que masmouda (Dalsaan) avait ouvert la

voie en 1988. Ces deux juments étaient alors âgées de 4ans.

AUX ORIGINES DE VAL  ROYAL

L’élève de Son

Altesse Aga Khan, Valasyra, est issue d’une bonne souche de l’élevage

Lagardère, celle de Val royal (Royal

Academy), lauréat du Breeders’ Cup Mile (Gr1), dont elle est la petite nièce.

Valasyra est une fille de Sinndar (Grand

Lodge) et le premier produit de Valima (Linamix),

une jument entraînée par André Fabre qui s’est imposée en débutant à

Maisons-Laffitte sous les couleurs de Lagardère Élevage juste avant de

remporter le Prix Imprudence (L) sous celles de Son Altesse Aga Khan. Vadlava (Bikala), la troisième mère,

s’est placée au niveau Listed sur 2.000 et 2.100m et c’est elle qui est à

l’origine de cette grande famille. Outre Val Royal, elle a donné naissance à

trois autres chevaux black type. Vadlava est aussi la troisième mère de Vadawina (Unfuwain), lauréate du Prix

Saint-Alary (Gr1) avant de se blesser dans le Prix de Diane (Gr1) elle a tout de même fini à la quatrième place.