Prix de flore (gr3)

Autres informations / 27.10.2010

Prix de flore (gr3)

SAINT-CLOUD, MARDI

DELUXE, APRÈS SON

IMPASSE DANS "L'OPÉRA"

Depuis l'ouverture du

Prix de Flore (Gr3) aux juments d'âge en 1981, elles s'y sont imposées sept

fois seulement. Chaque année, le peloton de ce Gr3 se compose en grande partie

de jeunes pousses et l'édition 2010 en est encore un exemple puisque neuf des

treize concurrentes ont 3ans. C'est 

l'une  d'entre  elles, 

la JDG?Rising  Star Deluxe (Storm Cat), qui nous paraît

la mieux placée pour la victoire. En fin de saison, la fraîcheur peut parfois

faire la différence et Deluxe en aura pour courir ce Prix de Flore. Elle n'a

pas été revue depuis sa victoire dans le Prix de Liancourt (L), le 1er

septembre à Longchamp et devait être orientée vers l'“Opéra” (Gr1). Mais,

finalement, elle s'attachera à une challenge moins difficile. Deuxième du Prix

Saint-Alary et quatrième du Prix de Diane (Grs1), cette fille de

l'extraordinaire Hasili possède

assez de classe pour remporter son premier succès de Groupe.

LES FILLES DE L'“OPÉRA”

Si Deluxe a fait

l'impasse sur le Prix de l'Opéra, d'autres s'y sont présentées, ont plus ou

moins bien figuré et viennent légitimement cueillir leur Groupe avant la fin de

l'année. Fleur Enchantée (Marchand de Sable), troisième, et  les JDG?Rising

Stars Rosanara (Sinndar), cinquième, et board meeting (Anabaa), huitième, seront de nouveau en piste après

leur course dans le Gr1 du week-end de “l'Arc”. Ce jour-là, Fleur Enchantée

avait causé une petite surprise à ce niveau. Cette jument de 6ans qui disputait

encore des "Quinté" il n'y a pas si longtemps, réalisait la meilleure

performance de sa carrière. Elle tente donc logiquement sa chance dans ce Prix

de Flore car une contre-performance ne lui enlèverait rien et une victoire de

Gr3, associée à sa bonne place dans l'important Gr1 que représente le Prix de

l'Opéra, complèterait sa carte de visite pour le haras. C'est aussi le cas de

Rosanara, la dauphine de Sarafina (Refuse to Bend) dans le "Diane".

Septième des Nassau Stakes (Gr1), où elle était trop tendue pour produire sa

valeur, Rosanara a terminé cinquième de ce Prix de l'Opéra mais en terminant

très vite. Enfin, la 4ans Board Meeting a réalisé une contre-performance dans

le Prix de l'Opéra après sa troisième place dans le "Jean Romanet"

(Gr1) et son mentor a décidé de lui mettre les œillères pour la première fois

dans ce Prix de Flore.

LA "LIGNE" DU PRIX CHARLES-LAFFITTE

Le Prix Charles

Laffitte (L) est un parfait tremplin vers le Prix de Flore pour les pouliches

de 3ans en fin d'année. Deux de ses protagonistes seront en piste ce mardi : la

lauréate et JDG?Rising Star

baahama  et  la 

troisième,  Valasyra (Sinndar).

Baahama est à l'aise en bon terrain et en terrain souple, elle possède du

courage, de la régularité et assez de talent pour gagner son Gr3. Valasyra,

elle, est tout aussi courageuse. C'est une pouliche qui se donne toujours

"à fond" mais, attentiste, elle tarde parfois à revenir sur les

premiers et dans le terrain de fin d'année, elle n'est pas tout à fait à son

aise.

VERBATIMS

MAXIME  GUYON, 

JOCKEY  DE  DELUXE,  1re 

du  Prix  de Liancourt : « Elle était un peu fraîche

aujourd’hui. Mais je l’ai bien aimée car, bien que manquant de condition, elle

a lutté toute la ligne droite. »

PHILIPPE VAN DE

POËLE, ENTRAÎNEUR DE FLEUR ENCHANTÉE, 3e du Prix de l'Opéra : « Elle n'a pas

fait sa course à Strasbourg [9e de la 10e étape du Défi du Galop,  ndlr]. 

Avant  le  coup, 

j'aurais  signé  pour 

être "quatre"  ou  "cinq"  dans 

l'“Opéra”,  c'est  donc 

une  très bonne surprise. Elle

refait sa performance de Deauville, en mieux, même, je trouve. C'est une

pouliche avec un peu  de  classe. 

Elle  a  beaucoup 

progressé  depuis  2ans et nous verrons avec ses propriétaires

si on la garde à l'entraînement l'an prochain. Le haras est bien sûr une

possibilité,  mais  ses 

propriétaires  ont  vraiment 

l'esprit sportif.  C'est  eux 

d'ailleurs  qui  ont 

insisté  pour  courir l'“Opéra”. »

ALAIN  DE 

ROYER  DUPRÉ,  ENTRAÎNEUR 

DE  VALASYRA,  3e  du Prix 

Charles  Laffitte  : 

«  C’est  une 

pouliche  formidable qui est très

honnête. Mais aujourd’hui, elle n’avait pas la même action dans ce terrain-là.

»