Prix du bourbonnais (b)

Autres informations / 01.10.2010

Prix du bourbonnais (b)

SAINT-CLOUD, VENDREDI

TOSCANE DANS LES TRACES DE RENDONS GRÂCE

Réussir le doublé Prix Richard de Gennes (D) à Craon

et Prix du Bourbonnais (B) à Saint-Cloud est souvent un gage de qualité pour un

AQPS. Le champion et JDG Jumping star Rendons Grâce (Video Rock) l’avait

réussi  en  2008. 

Et  cette  année, 

c’est  la   pensionnaire d’Étienne Leenders Toscane

(Shaanmer) qui a brillamment imité le regretté poulain du Haras de Saint-Voir. Après

avoir refusé d'entrer dans sa stalle de départ, Toscane s’est montrée appliquée

aux avant-postes durant le parcours. Dans la ligne droite, elle s’est détachée

très facilement du reste du peloton pour signer une troisième victoire en

quatre sorties. Avant la course, Étienne Leenders déclarait    : « C’est une bonne pouliche qui a montré

qu’elle était supérieure à ces chevaux-là, mais seul le terrain nous inquiète.

La différence se fera sur le terrain ». Mais le sol assoupli n’a posé aucun

problème à Toscane qui a constamment contrôlé l’épreuve.

LA LIGNE DU "RICHARD DE GENNES" RÉPÈTE

Couru le 4 septembre dernier, le Prix Richard de

Gennes est une bonne épreuve pour établir un début de hiérarchie chez les AQPS

de 3ans. Et cela s’est encore vérifié ce vendredi puisque les trois premiers du

Prix Richard de Gennes ont conclu aux trois premières places, et ce, dans le

même ordre : Toscane s’est encore mise en évidence devant Terreur (Raintrap) et

Theramène (April Night). La hiérarchie est donc solide chez les jeunes AQPS et

cela devrait se confirmer à l’occasion du Prix 

Jacques de Vienne (A) qui aura lieu le 23 octobre, sur le même parcours

que ce Prix du Bourbonnais.

DES EXCUSES POUR TROBRIAND

Très attendu, Trobriand (Ballingarry) n’a pu se

montrer dangereux pour ce premier test face à l’élite des AQPS de 3ans. Le

pensionnaire de Philippe Peltier a bénéficié d’un bon parcours, bien caché,

mais il n’a pu réagir dans la ligne droite. Son entourage nous a confié que le

poulain avait voulu avaler sa langue, ce qu’il fait aussi le matin à

l’entraînement, et qu’il fallait donc le revoir. Cela explique en effet le fait

que le poulain de Jacques Détré n’ait pu jouer un rôle à l’arrivée, même s’il

est vrai qu’il était un peu tendre face à des rivaux endurcis en terrain lourd.

AUX ORIGINES DE RUBI BALL

Élevé par Jacques Cyprès et Laurent Couétil, Toscane

est une fille de l’étalon national Shaanmer et de Kandy Ball (First Ball), une

spécialiste du steeple-chase, qui, sans avoir jamais gagné, s’est classée

deuxième de deux bonnes épreuves à Auteuil. Toscane est son deuxième produit,

elle avait auparavant produit shabady (Grand Seigneur), une pouliche honnête

qui joue régulièrement un rôle lors de ses sorties pour François-Marie Cottin.

En remontant la généalogie de Toscane jusqu’au quatrième niveau et par le jeu

des mères, on retrouve de nombreux bons sauteurs comme  Ô 

de  Montot (Lights  Out), 

Ratabour   (Cap Martin) et le

champion Rubi Ball (Network).