Prix jean-luc lagardere (grand criterium - gr1)

Autres informations / 03.10.2010

Prix jean-luc lagardere (grand criterium - gr1)

DIMANCHE A LONGCHAMP

LE

"RICHE" WOOTTON BASSETT

PULVERISE LA COALITION DU SUD-OUEST

Wootton bassett (Iffraaj) n’a pas

fait dans la dentelle pour remporter le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Vite en

tête, il a constamment maîtrisé la course pour se détacher dès le poteau des

trois cents derniers mètres et l’emporternaisément, sans avoir

été inquiété par les deux jdG rising stars venues du sud-ouest, maiguri (Panis)

et tin horse (Sakhee). Il les a laissées à deux longueurs et demie, sans

avoir à puiser dans ses réserves. Le pensionnaire de Richard Fahey est ainsi

resté invaincu en cinq courses. Mais la particularité de ce poulain, c'était

qu’il disputait ce dimanche sa

première course de Groupe, directement

au niveau Gr1. Et pourtant, il était le poulain le plus riche

de la course avec 391.209€

de gains. Il était en effet passé par les courses pour les poulains issus des

ventes, très richement dotées, comme nous l’a expliqué son mentor : « Le cheval avait

été acheté 46.000 livres avec l’idée de courir les bonnes épreuves de

2ans réservées aux chevaux issus des ventes, nous a déclaré Richard

Fahey. C’est ce qu’il a réussi et

depuis longtemps, cette course française était à son

programme. J’étais confiant en venant courir à Longchamp. Ce Gr1 était depuis longtemps à son objectif.

Il ne devrait pas recourir cette année et son programme de l’an prochain dépendra de la

manière don’t il passera son hiver. Il devrait encore s’améliorer et tenir

1.600m. Il pourrait donc se diriger naturellement vers les "Guinées"

anglaises, irlandaises ou françaises. » Richard Fahey est connu en France pour

avoir notamment enlevé le Prix de Royallieu (Gr2) avec Anna Pavlova (Danehill Dancer) en 2007. Il s’agit de sa première

victoire dans un Gr1 en France. Il a une centaine de chevaux à l’entraînement

dans le nord du Yorkshire, à Malton. Le meilleur est sans doute Wootton Bassett

qui appartient en copropriété à un syndicat de propriétaires et Frank Brady. Ce

dernier nous a dit : « Je suis très heureux de remporter cette course lors de

ce superbe week-end. Je pense également à l’un de nos associés qui a dû

regarder cette victoire depuis l’hôpital. »

WOOTTON BASSETT OU LA

SUPRÉMATIE DES 2ANS BRITANNIQUES EN EUROPE

Le Prix Jean-Luc

Lagardère a permis à Wootton Bassett de se tester face à des rivaux bien

meilleurs que ceux qu’il a affrontés dans les courses richement dotées en

Grande Bretagne. Ces quatre premières courses étaient en effet difficiles à

évaluer. Et cette fois, face à une solide opposition, il a su se montrer

supérieur. Après la victoire de misty

for me (Galileo) dans le Total Prix Marcel Boussac (Gr1) et celle de dream Ahead (Diktat) dans le Prix

Morny (Gr1), cela prouve que les 2ans britanniques sont supérieurs aux jeunes

pousses tricolores. De fait, tous les Grs1 pour 2ans en France ont, pour le

moment, couronné des chevaux venus d’outre-Manche, d’Angleterre ou d’Irlande.

LE PREMIER GR1 DE PAUL HANAGAN

Actuellement en tête

pour la Cravache d’or anglaise, Paul Hanagan a remporté son premier Gr1 dans le

Prix Jean-Luc Lagardère à 30 ans. Le cavalier anglais nous a raconté : « Le

plan était d’animer la course car, en étudiant les partants avec l’entraîneur,

nous n’avions vu aucun concurrent capable d’aller devant, nous a confié le

jockey britannique. C’est une très grande victoire. »

MAIGURI ET TIN HORSE CONFIRMENT LEUR  CLASSE

Maiguri et Tin Horse

ont fini deuxième dead-heat. Ces deux poulains entraînés dans le Sud-Ouest ont

démontré qu’ils faisaient partie de l’élite des 2ans en France. Ils sont sur la

scène depuis le printemps et répètent toujours leurs courses. Maiguri, sur un

parcours qu’il connaît très bien, a bénéficié d’une bonne course pour terminer

deuxième, tout en ayant fait illusion au Pavillon en venant vite en dehors. «

L'objectif, c'était cette course et le cheval a répondu par- faitement à nos

attentes. En dernier lieu, c'était une rentrée, il n'était pas prêt, nous a

raconté Christian Baillet, entraîneur du poulain. On est battu, mais c'est la

vie, j'ai toujours dit que Maiguri était un bon cheval. Il a beaucoup progressé

entre ses deux courses, il avait bien travaillé et avait son terrain. C'était

mon premier Gr1 et ça s'est bien passé. L'objectif,

c'était d'être dans les trois premiers, 

on est deuxième dead-heat

avec Didier Guillemin, c'est du bonheur. J'étais sûr de pouvoir refaire mon

retard sur le poulain de Jean-Claude Rouget et le seul regret qu'on peut avoir,

c'est que l'Anglais qui était devant nous ne nous a pas emmenés assez loin. »

TIN HORSE, UN CHEVAL DE POULE 

D’ESSAI

« C'est le cheval de

la marquise de Moratalla pour la Poule d'Essai », nous a dit Gilles Forien,

manager de la marquise de Moratalla au sujet de la deuxième place de Tin Horse

dans ce Gr1. Longuement attentiste, il s’est faufilé à la corde pour venir

finir dans la même foulée que Maiguri. « Il s'est bien comporté, mais c'est un

poulain encore vert. Il a été débordé dans la ligne droite, comme dans le

"Morny" », nous a simplement déclaré Didier Guillemin, entraîneur de

Tin Horse. Jockey de ce poulain de classe, Thierry Jarnet nous a dit : « C'est

un poulain qui galope, mais il est un peu particulier. Il faut le monter

sagement. À un moment donné, j'étais sur une rêne, il tordait la tête. Puis il

est venu dans les chevaux et a très bien fini. En accélérant, il ne faut pas le

brusquer.  Il pourra par ailleurs être

rallongé sans probleme.

MOONLIGHT CLOUD SUBIT

SA PREMIÈRE DÉFAITE

La jdG rising star moonlight cloud (Invincible

Spirit) était très attendue pour devenir la première femelle lauréate du Grand

Critérium depuis 2001, date à laquelle la grande épreuve est passée sur 1.400m.

Mais la pensionnaire de Freddy Head n’a pu véritablement inquiéter les trois

premiers, tout en courant honorablement. Il faut rappeler également qu’elle

n’avait jamais lutté jusqu’à ce dimanche pour s’imposer. Vu sous cet angle, sa

quatrième place est donc prometteuse.

LE TERRAIN SOUPLE A

JOUÉ DES TOURS À MY NAME IS BOND

Impressionnant

vainqueur du Prix La Rochette (Gr3), my

name is bond (Monsieur Bond) n’a pas eu le changement de vitesse qu’il

nous a montré dernièrement. À sa décharge, il s’est montré très brillant et n’a

pas apprécié l’état du terrain, comme nous l’a déclaré Bernard Weill,

copropriétaire du poulain : « On avait un doute sur sa capacité à se tenir sur

du terrain très souple. Et cela s’est malheureusement confirmé. Le cheval n’a

jamais eu d’action et n’a jamais fait illusion. C’est dommage car on avait

battu Maiguri en dernier lieu. »

LE PREMIER GAGNANT DE GR1 D’IFFRAAJ

Élevé par Laundry

Cottage Stud Farm, Wootton Bassett est le premier vainqueur de Gr1 d’iffraaj (Zafonic). Il est notamment le

père de la bonne Espirita, vainqueur du Prix Tanit (B). Iffraaj a remporté les

Lennox Stakes et les Park Stakes (Grs2) et s’est classé deuxième du July Cup

(Gr1). Ce qui est paradoxal, c’est qu’il produit de très bons 2ans, mais qu’il

avait remporté une course, au mois de septembre de ses 2ans, sans se montrer

particulièrement précoce. Mère de Wootton Bassett, balladonia (Primo Dominie) a participé à neuf Listeds mais n’a pas

pu en remporter une. Elle s’est néanmoins placée à huit reprises à ce niveau.


 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.