Prix le fabuleux (l)

Autres informations / 10.10.2010

Prix le fabuleux (l)

RESULTATS

MAISONS-LAFFITTE, SAMEDI

ROYAL REVIVAL : LE

VAINQUEUR DU "FONTENOY" 2009 TROUVE SA LISTED

Pour pouvoir courir le Prix Le Fabuleux (L), il

ne fallait avoir gagné de Listed ou pris l’une des trois premières places d’un

Groupe. La JDG?Rising Star Royal

Revival (King’s Best) trouvait donc des conditions de courses optimales,

puisqu’il avait fini deux fois deuxième de courses principals et avait terminé

quatrième du Prix Greffulhe (Gr2) pour sa rentrée. Logiquement, le vainqueur de

l’important Prix de Fontenoy (F) 2009 a trouvé son jour dans la Listed mansonnienne.

« C’est un poulain très sympathique, a confié Pierre-Charles Boudot au micro du

cheval émetteur. Il a eu un bon parcours, et j’ai délibérément choisi le

peloton extérieur pour qu’il soit un peu éloigné des autres. C’est en effet un

poulain qui a tendance à se tendre et, dès lors, il a mieux respiré et il a été

capable de bien accélérer. » Attentiste dans le sillage de Rysckly (Slickly), adepte des pistes

souples, qu’avait déjà monté Pierre-Charles Boudot, Royal Revival a été déboîté

en pleine piste, pour passer devant les tribunes. Progressivement, il a pris la

mesure de ses rivaux avant de contenir les assauts de Rysckly assez sûrement. «

La piste a avantagé mon partenaire, mais il est battu par meilleur », a

expliqué Christophe Lemaire, pilote de Rysckly, qui devrait être mieux sur le

mile. Troisième, le Godolphin entraîné par Saeed bin Suroor, Atlantis Star

(Cape Cross) a couru honorablement, sans vraiment faire illusion pour la

victoire.

LA BONNE CINQUIÈME

PLACE DE ROCHE AMBEAU

Propre sœur de Blek (Chichicastenango), Roche

Ambeau était la seule femelle au départ et, à trois cents mètres du

poteau, elle était encore sur la ligne des chevaux de tête, faisant alors

illusion. Mais elle a un peu coincé pour finir, concluant cinquième. Pourtant,

la pensionnaire d’Élie Lellouche a très bien couru, puisqu’elle n’a pas eu le

parcours idéal comme nous l’a dit son entraîneur : « C’est bien ce qu’elle fait

face à ces chevaux-là, d’autant qu’elle aurait pu finir plus près si elle avait

eu un dos. »

L’ARRIÈRE-PETIT-FILS DE

THEIA

Élevé par Newsells Park Stud, Royal Revival est

l’arrièrepetit-fils de la très bonne Theia

(Caro), lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1) et de deux Grs3. À 3ans,

elle a fini deuxième du Prix Saint-Alary (Gr1) et quatrième du Prix de l’Opéra

(Gr2 à l’époque). Deuxième mère de Royal Revival, Shrewd Vixen (Spectacular Bid) a donné Bare Necessities (Silver Deputy), triple gagnante de Gr3 et neuf

fois placée de Groupe. Holy Nola (Silver

Deputy), mère de Royal Revival, a gagné cinq des quinze courses qu’elle a

disputées. Elle a donné six produits, parmi lesquels Preachinatthebar (Silver Charm) triple vainqueur de Groupe aux

États-Unis, dont les San Felipe Stakes (Gr2), et Nolas Lolly (Lomitas) troisième de Gr3 en Allemagne.