Prix orcada (gr3)

Autres informations / 11.10.2010

Prix orcada (gr3)

 

AUTEUIL, DIMANCHE

KAUTO STONE : LE « PETIT DUR » RETROUVE SA VERVE AVANT LE

"MAURICE  GILLOIS"

« Kauto Stone nous

avait déçus lors de sa précédente sortie [6e dans le Prix Edmond Barrachin,

ndlr]. Mais c’est un petit dur et nous nous sommes occupés de lui le matin à

l’entraînement. Aujourd’hui, on a revu le bon cheval et c’est le principal »,

nous a dit Jehan Bertran de Balanda après la victoire du frère de Kauto Star (Village Star) dans le Prix

Orcada (Gr3), dernière marche avant le Prix Maurice Gillois (Gr1, 7/11). Pas aussi

percutant qu’au printemps lors de sa rentrée, Kauto Stone (With the Flow) avait cependant des excuses, comme

nous l’a rappelé l’entraîneur mansonnien : « Il était parti en vacances durant

l’été et sa dernière course était sa seule mauvaise course de sa carrière. On

ne peut pas trop lui en vouloir ! Je pensais cependant qu’il était plus prêt

que cela. Aujourd’hui, on avait décidé de lui mettre les œillères australiennes

mais de ne rien changer dans sa tactique de course. » Effectivement, Kauto

Stone, fidèle à lui-même, a pris les commandes de la course et même s’il a fait

une faute à la rivière des tribunes, il s’est montré relativement sérieux dans

ses sauts et il est reparti courageusement sur le plat sous les sollicitations

de son jockey, Christophe Pieux. Ce dimanche, il a eu une vraie course et il

faut espérer qu’il n’aura pas "pris trop dur" en vue du "Maurice

Gillois".

KAUTO STONE : LE PRIX MAURICE GILLOIS ET PEUT-ÊTRE

L’ANGLETERRE COMME PROGRAMME FUTUR

« Aujourd’hui, vu le

niveau des chevaux, c’était un "Maurice Gillois" avant l’heure. Nous

serons au départ du Gr1 dans un mois et il est possible qu’il aille ensuite

courir le 26 décembre en Angleterre », a ajouté Jehan Bertran de Balanda. Le

poulain de Louise Mary Kemble et Patrick Atkinson pourrait donc suivre la voie

qu’avait empruntée le précédent vainqueur du Prix Orcada, Long Run (Cadoudal). Le pensionnaire

de Guillaume Macaire avait enlevé le Grand Steeple-Chase des 4 Ans, avant de

partir pour la Grande-Bretagne, où il avait gagné par treize longueurs le

Feltham Novices’ Chase (Gr1), la course qui pourrait donc être sur l’agenda de

Kauto Stone. Souhaitons à son entourage la même réussite !

LES ŒILLÈRES AUSTRALIENNES N’ONT PAS PLU À SAINT DU CHENET

Le lauréat du Prix

Ferdinand Dufaure (Gr1), Saint du

Chenet (Poliglote), portait des œillères australiennes pour la première

fois dans ce Prix Orcada. Son entourage voulait effectuer un test grandeur

nature avec cet artifice en vue du Prix Maurice Gillois. Mais le test ne s’est

pas révélé concluant puisque Saint du Chenet a terminé septième, relâché par

son pilote, Régis Schmidlin. Son entraîneur, Marcel Rolland, nous a expliqué :

« Régis m'a dit que le cheval s'était montré brillant sur le premier tour avec

les nouvelles œillères australiennes. Moi, je le trouvais bien, depuis les

tribunes ; il ne faisait pas de faute. Mais tous les efforts effectués au début

lui ont coûté à la fin. La prochaine fois, nous ne remettrons pas les œillères.

»

LES "POLIGLOTE" DE GUILLAUME MACAIRE RÉPONDENT PRÉSENTS

Guillaume Macaire

présentaient quatre chevaux au départ du Prix Orcada. Toujours dans la bagarre,

ils se sont bien défendus. Trois  ont

conclu dans les cinq premiers : Still Loving You  (2e), Lucky to be  (3e)  

et Ole Companero (5e). Quant aux deux premiers, ce  sont des fils de Poliglote (Sadler’s Wells). L’entraîneur royannais nous a confié

au sujet de ses représentants : « En dernier lieu, Still Loving You et Lucky to

Be terminaient dans l'ordre inverse. Mais, si la selle de Still Loving You

n'avait pas un peu tourné, je pense qu'il y aurait eu match. Le résultat

d'aujourd'hui le prouve d'ailleurs. Tous deux courront le Prix Maurice Gillois.

Pour Ole Companero, je ne sais pas trop encore. Peut-être que je vais le garder

frais pour le "Morgex" (Gr3). J'ai aussi Saint Macaire pour le Prix

Maurice Gillois. Il n'a pas couru aujourd'hui car il vient d'avoir deux courses

assez rapprochées et c'est un cheval léger, alors je ne veux pas

"forcer". »

CETTE DRÔLE FAMILLE DES "KAUTO"

Cette année, la mère

de Kauto Stone, et donc de Kauto Star, est décédée. Kauto Relka (Port Étienne), restée inédite, était âgée de 16ans et

n’a rien produit de très bon mis à part Kauto Star et puis maintenant, on

peut  le 

dire,  Kauto  Stone. Cependant, elle avait produit très

régulièrement depuis 1997, naissance de son premier petit "Kauto". La

deuxième mère, Kautorette (Kautokeino),

qui s’est également montrée très prolifique, a donné Kauto Ray (Saint Cyrien), cinquième du Prix Ferdinand Dufaure

(Gr1), en 2005. Élevé par Mme H. Aubert, Kauto Stone est issu d’un étalon, With the Flow, qui n’a pas encore

connu une grande réussite. Kauto Stone est le premier black type de celui qui a

remporté ses plus belles médailles sur 1.600 et 1.800m, un vrai globe-trotter

sous l’entraînement de Mme Christiane Head-Maarek. C’était la première et donc

la dernière fois que Kauto Relka était présentée à With the Flow. Mais en

faisant ce croisement, Mme Aubert a répété une recette déjà connue. Celle de

son trois quarts frère, Kauto the Flow, né trois ans plus tôt de Kautorette et

de With the Flow... comme son nom l’indique si bien !