Qatar french arabian breeders' challenge (pouliches 4ans - gr1 pa)

Autres informations / 03.10.2010

Qatar french arabian breeders' challenge (pouliches 4ans - gr1 pa)

SAMEDI A LONGCHAMP

RASHEEQAH S’AFFIRME

AU PLUS HAUT NIVEAU

Elle n’avait encore

jamais couru ailleurs que sur la piste de Doha mais la pouliche d’Alban de

Mieulle, Rasheeqah Gb (Amer), a fait montre d’une belle supériorité dans ce

Qatar French Arabian Breeders’ Challenge pour pouliches de 4ans (Gr1 PA).

Invaincue cette année au Qatar et hormis un faux pas pour ses débuts en 2009,

cette jolie grise ne connaît que le goût de la victoire. Néanmoins, elle

passait un sérieux test aujourd’hui, en affrontant notamment les deux représentantes

de l’écurie de Jean-François Bernard, Rayat Al khalidiah kSA (Tiwaiq),

invaincue en trois sorties et qui venait de devancer, au terme d’une superbe

fin de course, sa compagne de boxe, Rawdat Al khalidiah kSA (Tiwaiq) sur

l’hippodrome de La Teste le 4 septembre dernier. C’est Chinook de Ghazal

(Dormane) qui s’empressait de prendre les commandes de l’épreuve aux dépens de

burning Fancy USA (Burning Sand) avec Rawdat Al Khalidiah bien placée

également. Rasheeqah et Iftekhar ASF QA (Amer) attendaient sagement derrière ce

groupe de tête. La favorite, Rayat Al Khalidiah, était placée à l’arrière

garde, un peu en épaisseur. Le rythme de la course baissait et Rawdat Al

Khalidiah lançait les hostilités avec Burning Fancy. Mais Rasheeqah était

décalée par Olivier Peslier et plaçait un solide coup de reins pour se détacher

de ses poursuivantes, Iftekhar ASF tentant de la suivre. La pensionnaire de la

casaque grenat à pois blancs se détachait irrésistiblement tandis que Rawdat Al

Khalidiah s’accrochait à la deuxième place tandis que Rayat Al Khalidiah,

encore loin à la sortie du tournant final, traçait une remarquable fin de

course après avoir "changé de jambes" pour s’emparer d’un accessit à distance

d'Iftekhar ASF, quatrième. Alban de Mieulle était

agréablement surpris et avait sa petite explication : « Je pense que l’écurie

adverse (Al Khalediah) a fait une erreur tactique avec un leader qui est parti

vite puis a repris pour laisser aux chevaux de l’arrière la chance de revenir

mais aujourd’hui, dans ce terrain-là, on ne revenait pas. Par contre, ma jument

était en super forme, même si je me posais des questions du fait qu’elle

n’avait pas couru depuis avril. Elle avait eu un petit pépin aux jambes mais elle

se prépare vite et on a tenté le coup. Elle paraissait bien mais de là à

gagner, je vous le dis franchement, je ne le pensais pas. Je crois également

que le terrain souple lui a beaucoup plu. J’espère que c’est de bon augure pour

dimanche et que les produits de Tiwaiq sont moins à l’aise dans ce terrain

(rires). Je pense qu’on la ramènera l’année prochaine pour la grande course

(Qatar Arabian World Cup). »

DU CÔTÉ DES

BATTUES, JEAN-FRANÇOIS BERNARD 

RECONNAISSAIT

« la supériorité de la gagnante. Rayat Al Khalidiah s’est certes

retrouvée un peu loin mais je ne crois pas qu’elle aurait battu la lauréate

aujourd’hui. Elle n’a pas beaucoup de métier, a besoin de s’endurcir et sera

beaucoup mieux l’année prochaine. Rawdat Al Khalidiah a eu un bon comportement

mais, depuis qu’on est allé un peu précipitam- ment à Ascot cet été avec elle

et moment où on a changé sa manière de courir, cela est plus compliqué. Elle

n’était pas encore éduquée et avait l’habitude de venir de derrière. Il

n’aurait pas fallu le faire. Reste que de toute façon, cela n’aurait rien

changé au résultat d’aujourd’hui. »