Qatar prix de la foret (gr1)

Autres informations / 03.10.2010

Qatar prix de la foret (gr1)

DIMANCHE A LONGCHAMP

GOLDIKOVA ET OLIVIER PESLIER ENVOUTENT LONGCHAMP… ET

EGALENT LE RECORD DE DAHLIA !

Aucun mot ne sera

assez fort en comparaison de la clameur de la foule à trois cents mètres du

poteau. Rien ne peut décrire l’intelligence tactique d’Olivier Peslier.

Épuisés, les superlatifs pour parler de la jdG rising star  Goldikova 

(Anabaa). Alors, que dire ? Tout simplement merci. Merci à son

entourage de l’avoir laissée si longtemps en compétition, merci à Goldikova de

continuer à se battre et de faire tomber les records, et merci à elle et à son

cavalier qui ont tout simplement été énormes dans un très relevé  Qatar 

Prix  de  la 

Forêt  (Gr1),  qui 

restera   sans conteste la plus

belle course de ce week-end. D’ailleurs, c’est à se demander si la majorité des

spectateurs de dimanche étaient venus plutôt pour Goldikova que pour l’“Arc”.

D’ailleurs, comme le disaient les frères Wertheimer, « à condition que les

chevaux soient assez bons, c’est une bonne chose de les laisser à

l’entraînement après leur année de 3ans. Cela permet au public de s’identifier

à eux ». La preuve avec Goldikova, qui est le galopeur le plus connu d’Europe.

A PRIORI, C’ÉTAIT LA DERNIÈRE COURSE DE LA CHAMPIONNE EN FRANCE, AVANT DE

REPRENDRE LE CHEMIN DES ÉTATS-UNIS UNE ULTIME FOIS

Avec ce succès dans

le Prix de la Forêt, Goldikova possède désormais onze Grs1 à son palmarès. Elle

égale donc le record de dahlia,

rivale d’Allez france dans les

années 70. Un de ses objectifs est donc atteint et il lui "reste"

donc à en gagner un autre pour la dépasser. Cela peut arriver dans le Breeders’

Cup Mile (Gr1), qu’elle va tenter d’aller remporter pour la troisième fois de

suite, ce qui sera également un record. « Cette course est toujours à son pro-

gramme, racontaient les propriétaires de Goldikova. Également, c’était aussi

certainement la dernière fois que Goldikova se produisait en France, car c’est

a priori sa dernière saison… »

FREDDY HEAD : « ELLE

EST TOUT SIMPLEMENT EXTRAORDINAIRE »

Plein d’admiration

pour sa jument de cœur, Freddy Head déclarait après la course : « Elle est tout

simplement extraordinaire, répondant toujours présente. Compte tenu de l’état

de la piste, on a été à deux doigts de ne pas courir… J’avais dit à Olivier de

se tenir près des chevaux de tête, il l’a laissée faire avant d’avoir le

sang-froid de la reprendre à l’entrée de la ligne droite. Si tout va bien, elle

disputera la dernière sortie de sa carrière dans le Breeders’ Cup où elle tentera

la passe de trois. »

OLIVIER PESLIER : « PASSÉ LE PREMIER POTEAU, JE SAVAIS QUE C’ÉTAIT GAGNÉ

»

ÉTAIT-CE VOLONTAIRE DE LAISSER PASSER REGAL PARADE PEU APRÈS L’ENTRÉE DE

LA LIGNE DROITE ?Oui, totalement. Lui

forçait pour doubler et il ne fallait pas lui résister. Je l’ai donc laissé

passer et je savais que Goldikova, en prenant un bol d’air, allait repartir.

Cela l’a soulagée. J’ai aussi volontairement attendu pour la lancer, car je

sais que Goldikova a une très longue accélération. Avec la lice à 0, je savais

qu’il serait très difficile de revenir.

COMMENT FAITES-VOUS POUR JUGER CE QU’IL VOUS RESTE "DANS LES

MAINS" ? En Fait, Il N’y A

Pas Vraiment De technique. Tout dépend de ce que l’on ressent. On le sent si on

va bien et que l’on Pour beaucoup, Olivier Peslier a monté la course de l’année

dans ce Prix de la Forêt. Des dix dernières années même pour d’autre. Bref,

quelque chose à montrer dans toutes les écoles et que les frères Wertheimer ont

qualifié de « fantastique ». En fin de réunion, le jockey est revenu avec nous

sur son parcours sur le très spécial "toboggan" de Longchamp.

JDG. – À QUEL MOMENT SAVIEZ-VOUS QUE "C’ÉTAIT FAIT" POUR

GOLDIKOVA ? OLIVIER PESLIER. – Passé le premier

poteau, je savais que c’était gagné. Paco Boy revenait fort sur nous, mais

déjà, à Ascot, il n’avait jamais pu nous doubler. Nous l’avions déjà battu

trois fois. C’est un super cheval, qui a toujours essayé de nous devancer. Mais

c’est un gentleman et il a dit : "lady first !".

EN DÉBUT DE PARCOURS, ON A PU REMARQUER QUE LES AUTRES CONCURRENTS VOUS

ONT LAISSÉ PRENDRE LA TÊTE… En effet. Goldikova

part très vite et était donc rapidement devant, d’autant qu’elle avait le 1 à

la corde. Et comme nous étions favoris, ils m’ont laissé devant, calquant leur

course sur la nôtre.

ENFIN, LE TERRAIN A-T-IL VRAIMENT GÊNÉ GOLDIKOVA ? Elle a l’habitude de galoper la tête en bas et

doit donc lever plus haut les jambes quand elle galope. Alors forcément, dans

ce terrain, elle fait plus d’effort. Mais elle a 5ans maintenant et avec sa

maturité et son expérience, elle a réussi à s’en sortir.

ALEC HEAD : « ON A

BESOIN DE VEDETTES COMME GOLDIKOVA »

Goldikova est une

fille d’Anabaa, regretté au sein

du parc d’étalons français. Anabaa était un cheval très cher à Alec Head, qui

disait après la course de Goldikova : « C’est extraordinaire pour moi.

Goldikova est par Anabaa et Freddy est mon fils. Je suis un papa comblé. En

France, on a besoin de chevaux comme Goldikova. De vraies vedettes. Il faut

saluer la sportivité de ses propriétaires. »

SUR LE BORD DE LA

PISTE

Au bord de la piste,

à la sortie des chevaux, Thierry Blaise et Régis Barbedette, les deux fidèles

de Goldikova dans l’écurie de Freddy Head, étaient présents. Un peu inquiets

quand Regal Parade est venu prendre le commandement, ils ont vite repris

confiance quand Olivier Peslier a déboîté Goldikova et l’ont encouragé de la

voix. Morceaux choisis : « C’était celle-là qu’il fallait gagner aujourd’hui ! Le reste, c’est

que du bonus. Olivier a monté une drôle de course. Il a bien fait de lui faire

reprendre un bol d’air. Elle peine un peu dans ce terrain-là, car elle fait des

efforts   en    plus.  

Elle galope la tête en bas et doit lever plus les jambes. » En début de

course, les deux hommes étaient pourtant un peu inquiets. « Ils sont pénibles,

ils ne veulent pas aller devant Allez Olivier, met-les au galop de chasse ! »

Olivier  Peslier les a entendus et Goldikova leur offrira une nouvelle belle victoire. Pourtant,

dans le rond, elle semblait un peu plus calme que d’habitude.

Trop calme. « Il ne faut pas s’y tromper, nous disait Régis Barbedette. Il a

quand même fallu être deux pour la seller. Une fois arrivé sur l’hippodrome, ce

n’est plus la même. »

LES HANNON SUR LE

PODIUM

Très bon finisseurs à

l’extérieur, Paco boy (Desert

Style) et dick turpin (Arakan)

n’ont pas démérité et terminent dans cet ordre sur le podium. Pour la troisième

fois, Paco Boy a été battu par Goldikova et il devrait tenter de prendre sa

revanche à Churchill Downs, comme l’expliquait Richard Hannon Jr,  fils et assistant de Richard Hannon : « Nous

n’avons vraiment pas de chance de tomber sur une championne de la trempe de

Goldikova ! En plus, nos deux chevaux n’ont pas eu un parcours idéal, en raison

de leurs numéros en dehors, ce qui les a obligés à galoper le nez un peu au

vent. Paco Boy devrait disputer sa dernière sortie dans le Breeders’ Cup Mile

et Dick Turpin va rester à l’en- traînement en 2011. »

JOANNA À SA PLACE

Cinquième, joanna (High Chaparral) a fait sa

course mais n’a jamais pu titiller Goldikova. À chaud, son entraîneur,

Jean-Claude Rouget, analysait : « Elle montait de catégorie et affrontait

vraiment l’élite sur le mile. Sur ce terrain, en plus, qui n’est pas sa tasse

de thé, elle a fait ce qu’elle a pu et n’a pas d’excuse. Elle est à sa place,

dans ces condi- tions. » Enfin,  il  faut 

noter  la  bonne 

rentrée  de  special duty (Hennessy), qui a fait un bel

effort en pleine piste. Elle était un peu nerveuse dans le rond de presentation.

UN PROPRE FRÈRE NÉ

CETTE ANNÉE

Que dire de plus sur

le pedigree de Goldikova, que nous avons déjà eu l’occasion de développer

maintes fois, sur- tout depuis que sa petite sœur, Galikova (Galileo), a remporté

facilement le Prix de la Cascade (F) ? Reparlons de son croisement, Anabaa sur une fille de blushing Groom. Au total, cinq chevaux

sont nés avec ce croisement et quatre ont couru. Goldikova étant, bien sûr, la

meilleure. Glowing beam, lauréat

du Prix de Villebon (B à l’époque) 2000 – devant Anabaa blue – avait le même croisement, mais il n’a été vu que

deux fois en piste seulement par la suite en raison de problèmes de santé,

terminant huitième du Prix de Condé (Gr3), puis deuxième d’une "E". ipek Yolu a lui gagné une course en

Turquie et secrets a terminé

pour sa part troisième en débutant dans le Prix de Chaillot (F), avant de

gagner une course en Allemagne à 4ans. Le dernier cheval ayant le même croisement

n’est pas nommé et il s’agit… du propre frère de Goldikova, né en 2010. « Il

est né le 23 février, nous avait expliqué Pierre-Yves Bureau. Il fait partie de

la dernière génération d’Anabaa [mort l’an dernier, ndlr]. Born Gold, la mère

de Goldikova, a 19ans. Elle n’a pas de yearling. Cette année, elle est

retournée à Galileo. »