Qatar prix dollar (gr2)

Autres informations / 03.10.2010

Qatar prix dollar (gr2)

SAMEDI A LONGCHAMP

CIRRUS DES AIGLES

ILLUMINE LE PRIX DOLLAR

C’est fait ! Cirrus

des Aigles (Even Top) a remporté le deuxième Gr2 de sa carrière en triomphant

dans le Qatar Prix Dollar (Gr2). Le protégé de Corine Barande-Barbe s’est

imposé en seigneur dans cette épreuve et n’a laissé aucune chance à ses

adversaires. « Cirrus des Aigles sait tout faire, il adore Longchamp, a confié

son entraîneur. C’est un exemple pour les petits éleveurs et petits

propriétaires, il prouve qu’on peut aussi gagner des courses de Groupe sans

être né dans la pourpre. C’est un cheval magique pour tout le monde, moi, ses

éleveurs, son propriétaire et le public, car c’est un cheval très populaire. Il

nous rend heureux, tout simplement. » Bien parti, Cirrus des Aigles s’est

retrouvé en tête mais a vite été relayé par Poet (Pivotal). Dans la ligne

droite finale, son jockey a longtemps attendu d’enclencher, il a été le dernier

à être sollicité par son jockey. Quand ce dernier lui a demandé de fournir son

effort, il a facilement fait la différence avec ses adversaires, prenant de

vitesse Poet et Distant memories (Falbrav), qui avait tenté un coup en partant

de loin. « Il faut être dur pour gagner au deuxième poteau, nous a confié son

éleveur, Yvon Lelimouzin. À trois cents mètres du but, il n’avait déjà plus

d’opposition. C’est un cheval merveilleux. » Une fois devant, Cirrus des Aigles

a prolongé son effort mais s’est un peu repris en passant devant le

premier   poteau. « J'avais peur que

l'arrivée au deuxième poteau ne lui plaise pas, poursuit Corine Barande-Barbe,

mais au contraire, c'était encore mieux. Finalement, il a dû se  dire en passant le premier poteau : "C'est

pas là alors on repart." C'est un super crack ! » Cirrus des Aigles

enregistre sa deuxième victoire de Gr2 à Longchamp et devrait désormais tenter

d’enlever le Prix du Conseil de Paris (Gr2) pour la deuxième fois de suite. «

Logiquement, il devrait aller vers le Prix du Conseil de Paris puis en Asie. Il

n’a pas le droit de prendre le départ des Grs1 ici sinon il aurait été au

départ de l’“Arc” demain. » Dans son sillage tout au long du parcours, Budai

s’est montré très tenace pour conserver la deuxième place de haute lutte face

aux Anglais Distant Memories et Poet, qui ont fini dans cet ordre.

LA "LIGNE" DU PRIX GONTAUT-BIRON

Les deux premiers à l’arrivée du Prix Dollar (Gr2) Cirrus des Aigles et

Budai, s’étaient auparavant affronté dans le Prix Gontaut-Biron cet été, à

Deauville. Cirrus des Aigles y effectuait sa rentrée après six mois d’absence

et Budai s’y engageait, fier de son succès dans le Grand Prix de Compiègne (L).

Budai avait devancé Cirrus des Aigles ce jour-là et, cette fois, l’arrivée

s’est inversée, ce qui prouve que Cirrus des Aigles a beaucoup progressé depuis

sa ren- trée. Notons que tous deux avaient été devancés par le champion Vision

d’État (Chichicastenango). D'aucuns auraient pu s’interroger sur la valeur du

lot que Vision d'État dominait à Deauville ; ils peuvent désormais dormir

tranquillement.

LA GENÈSE DE CIRRUS

DES AIGLES

Co-éleveur du

poulain avec son cousin Benoît Deschamps, Yvon Lelimouzin nous avait raconté

l’histoire de son élève après sa victoire dans le Prix du Conseil de Paris 2009

: « Cirrus des Aigles a été élevé à Hudimesnil, dans la Manche, où j’ai

entre quatre et cinq poulinières. J’ai choisi l’étalon  Even 

Top  (Topanoora)  pour 

Taille  de Guêpe (Septième Ciel) en

voyant une cassette vidéo de ses courses [2e notamment des 1.000 Guinées, ndlr]

avant sa présentation au Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on avait là un

vrai cheval de course. Du coup, nous lui avons mis une jument, la mère de

Cirrus des Aigles. Je voulais lui apporter de la vitesse, étant donné que c’est

une jument un peu lourde. Et ça a donné “Cirrus”. Ce qui est impressionnant,

c’est son calme. » Ajoutons que Taille de Guêpe a donné un autre gagnant,

mesnil des Aigles (Neverneyev), lauréat de sept courses, et qu’elle est pleine

de Sinndar (Grand Lodge).

VERBATIM

Dominique bœuf,

jockey de budai (2e) : « C’est un cheval qui a beaucoup de cœur, il n’y a pas à

rougir d’être battu par Cirrus des Aigles et Vision d’État cette année. À

Deauville, il le devançait parce que Cirrus des Aigles faisait une rentrée. Le

cheval a tout donné et on a eu un super parcours dans le dos du lauréat. Tout

était parfait. »