Qiyadiyah ouvre son palmarès français

Autres informations / 25.10.2010

Qiyadiyah ouvre son palmarès français

RESULTATS

MAISONS-LAFITTE, LUNDI

Le Prix Taboun (D)

était ouvert sur le "papier" et il a réservé une petite surprise avec

la victoire de Qiyadiyah (Dynever),

qui était difficile à juger avant le coup. Venue de la péninsule arabique – où

elle s’était déjà imposée sur 1.200 et 1.400m –, elle avait déjà couru trois

fois en France, prenant des places sur 1.400m. Raccourcie lundi, elle a

bénéficié d’un bon parcours dans le sillage des animateurs, venant leur porter

l’estocade dans les derniers mètres. « J’avais dit à Tony [Piccone, son

jockey,  ndlr] de la monter pour elle. Je

suis très content de la voir s’imposer, car c’est ma première victoire pour le

prince Muteb bin Abdullah, qui est nouveau chez moi. En plus, Qiyadiyah a été

élevée dans son pays et c’est très important pour lui. Elle était supposée

repartir dans son pays pour cet hiver. Nous allons voir. De toute façon, c’est

la fin de la saison chez nous. » Deuxième, Raami (Sakhee) confirme ses bons débuts du 9 octobre et ne devrait

pas tarder à pouvoir ouvrir son palmarès. Comme pour ses premiers pas, elle est

partie sur un très léger temps de retard. Enfin, il faut noter le forfait sur

le champ de course de celle qui aurait été la grande favorite, Poppet’s Treasure (Dansili).

PREMIER SUCCÈS FRANÇAIS POUR DYNEVER

Il n’y a qu’un seul

produit de Dynever déclaré à

l’entraînement en France et c’est Qiyadiyah. Elle est donc l’unique gagnant de

cet étalon qui est un fils de Dynaformer.

Il a effectué la majeure partie de sa carrière aux États-Unis – sous

l’entraînement de Christophe Clément –, où il est gagnant de Grs3. En 2005,

pour sa dernière sortie, Dynever s’est classé deuxième du Dubai World Cup

(Gr1). Quant à la mère de Qiyadiyah, Kane

Ore (Green Desert), elle était entraînée en France par Jean-Claude

Rouget. Elle a remporté en 2001 le Critérium du Béquet (L) et en 2002 le Prix

de la Cochère (L).