Retour sur l’arc

Autres informations / 05.10.2010

Retour sur l’arc

DANS LES

COULISSES DE L’ENQUETE DE L’ARC

Directeur du code et des commissaires à France Galop,

Henri Pouret a bien voulu revenir avec nous sur la longue enquête consécutive

au Prix de l’Arc de  Triomphe.

PRIORITÉ À L’INCIDENT

LE PLUS PROCHE DU POTEAU

«

Les commissaires ont vu qu’il y avait eu plusieurs incidents et ont décidé

d’ouvrir une enquête, notamment

sur le  changement  de 

ligne de Planteur de l’intérieur vers l’extérieur. Très

rapidement, ils ont entendu les jockeys concernés. Sur cet incident en particulier, ils ont considéré que Planteur avait,

par son changement de ligne, fait subir ce mouvement à Fam And Glory qui était

derrière  lui,  lequel, par contrecoup, a fait un mouvement

vers l’exté- rieur qui a créé cette vague qui pénalise plusieurs chevaux : Lope

de Vega, puis Cape Blanco, puis Liang Kay, puis Marinous.

WORKFORCE

IMMÉDIATEMENT LAVÉ DE TOUT SOUPÇON

« En examinant le film, et après avoir

entendu les jockeys, les commissaires ont très rapidement exonéré Workforce de

toute responsabilité dans cet incident. Certes, on le voit se rapprocher un peu

de la corde, mais il ne le fait qu’après avoir pris l’avantage sur ses

concurrents. »

POURQUOI

DUNCAN N’A PAS ÉTÉ RÉTROGRADÉ

« Duncan a terminé 15e, se classant

derrière Lope de Vega. Or, on ne distance pas un cheval non placé. Les commissaires

ne distancent qu’un cheval classé – c’est-à-dire, dans une course où il y a

cinq allocations, un cheval ayant terminé dans les sept premiers. À l’inverse

de Duncan, Planteur était classé (7e) et pouvait donc être distancé. »

DUNCAN,

COUPABLE À 100 % DU PREMIER INCIDENT

« Dans la fausse ligne droite, Duncan

est derrière Midas Touch qui, à cet instant, faiblit. Le jockey de Duncan,

William Buick, commence par le reprendre, puis fait le choix de le diriger vers

l’extérieur. Il fait subir ce mouvement à Lope de Vega, qui est situé vers

l’extérieur et, par contrecoup, à Cape Blanco. Cette décision, de la part de

William Buick, justifie la sanction de deux jours prononcée à son égard. Par ailleurs, quand Duncan passe

Midas Touch, celui-ci s’arrête

d’autant plus soudainement. Et cela crée l’incident

avec Sarafina puisque, à ce moment-là, Gérald Mossé

est obligé de reprendre sa pouliche très vite. En revanche, aucune responsabilité

n’a été retenue à l’encontre du jockey de Midas Touch. »

POURQUOI UNE ENQUÊTE

AUSSI LONGUE

« L’enquête a été longue parce que les

commissaires ont voulu interroger tous les jockeys concernés par l’incident de

la ligne droite puis par l’incident à la sortie du tournant. Les commissaires

ont pris soin d’examiner l’ensemble des incidents avant de mettre le rouge à

l’arrivée. Il fallait se donner le temps de prendre la bonne décision. »

LES IMAGES DE

L’ENQUÊTE PROJETÉES SUR LES GRANDS ÉCRANS

« En voyant la vue de face, la vue

tribunes et la vue de dos, les observateurs ont pu se faire une opinion avant

même de connaître le verdict des commissaires. Nous avons recueilli des retours

plutôt positifs sur cette initiative. » [mise en place à la demande d’Édouard

de Rothschild suite à l’affaire Dar Re Mi, ndlr.]