Vente de l’“arc” : les stars du catalogue ne deçoivent pas

Autres informations / 03.10.2010

Vente de l’“arc” : les stars du catalogue ne deçoivent pas

La vente de l’“Arc”

2010 a tenu ses promesses, attirant une clientèle cosmopolite. Les

quarante-trois chevaux présentés ont réalisé un chiffre d’affaires de

3.326.000€, en hausse par rapport à l’année dernière, tandis que le prix moyen

a bondi de presque 20% pour atteindre 144.609€. Le pourcentage de vendus

s’établit à 55%, un chiffre en légère amélioration mais qui demeure révélateur

d’un marché très sélectif. Les chevaux présentant les meilleurs titres ont

logiquement réalisé les enchères les plus élevées, et poursuivront leur

carrière sous des horizons très divers. Le top price de la vacation a été

réalisé par Mambia (lot 7), présentée par Joël Boisnard. Lauréate du Prix du

Calvados (Gr3) à Deauville au mois d’août, cette fille d’Aldebaran a été

adjugée 450.000€ à Oceanic Bloodstock, agissant pour le compte de Martin

Schwartz – un scénario qui n’est pas sans rappeler une certaine Elusive Wave,

qui fut achetée 660.000€ par le même tandem il y a deux ans après avoir

remporté la même course. Elusive Wave s’était classée deuxième du Prix Marcel

Boussac (Gr1) le lendemain de la vente, avant de remporter, on s’en souvient,

la Poule d’Essai des Pouliches l’année suivante. Martin Schwartz, toujours via

Oceanic Bloodstock, s’est également porté acquéreur d’Evading Tempete (lot 29)

pour 370.000€. Cette pensionnaire de François Rohaut possède un palmarès

enviable, comprenant notamment une victoire dans le Premio Regina Elena (Gr3),

l’équivalent italien de la Poule d’Essai des Pouliches, ainsi que des accessits

dans le Prix Imprudence (Gr3) et l’International Istanbul Trophy (L) en dernier

lieu.

L’“Aga Khan”

Rajsaman (lot 44), lauréat du Prix de Fontainebleau (Gr3) au printemps et très

bon troisième du Nous commençons à avoir quelques résultats avec Capital

Pur-Sang et nous en sommes très heureux. » Dream Peace a pris la troisième

place du Critérium de l'Ouest (L). Sa mère, Truly a Dream (Darshaan), a remporté

les EP Taylor Stakes (Gr2 à l'époque) et le Prix de Royaumont (Gr3). Elle a

produit Catcher in the Rye (Danehill), deuxième de la Poule d'Essai des

Poulains (Gr1). La troisième mère, Truly Special, a également remporté le

"Royaumont" et a aussi été une bonne poulinière. On compte Wareed

(Prix Vicomtesse Vigier et Prix Chaudenay, Grs2) parmi ses produits. C'est

aussi la famille de moonstone, gagnante des Irish Oaks (Gr1). Prix du Prince

d’Orange (Gr3) pour sa rentrée, a suscité la deuxième enchère la plus élevée de

la soirée : 440.000€ pour Chantilly Bloodstock qui agissait pour le compte de

Saeed Nasser Al Romaithi, déjà propriétaire du "supplémenté" de

l’“Arc” Marinous. La belle histoire que ce propriétaire dubaïote vit avec le

pensionnaire de Freddy Head, dont il s’est porté acquéreur l’année dernière,

semble l’avoir encouragé à réinvestir dans les courses françaises. Lancelot

(lot 32), qui restait sur une quatrième place dans le même Prix du Prince

d’Orange, a été adjugé 300.000€ à Umm Qarn Farm, l’opération de la famille Al

Thani du Qatar. Ce fils de Bahri entraîné par Jean-Marie Béguigné est d’une

régularité admirable, son plus mauvais classement en sept sorties étant

justement sa récente quatrième place. Auparavant, il s’était imposé dans le

Prix Pelléas (L) à Compiègne.