Churchills downs, samedi – tvg breeders’ cup mile (gr1)

Autres informations / 06.11.2010

Churchills downs, samedi – tvg breeders’ cup mile (gr1)

GOLDIKOVA DANS LA TROISIÈME DIMENSION

En tentant de remporter trois fois de suite une

épreuve  du Breeders’ Cup, la JDG Rising Star Goldikova (Anabaa)  relève 

un  défi qui n’a jamais été réussi

jusqu’alors. Goldikova tentera de gagner son douzième Gr1, ce qui serait aussi

un record pour une jument entraînée en Europe. Son heureux mentor, c’est Freddy

Head, qui était présent à l’entraînement. « Quinze ans que je n’ai pas monté à

Churchill Downs, et quand je le refais, c’est pour monter un poney ! » a-t-il

lancé avec humour en se mettant en selle. Plus tard, après le travail de

Goldikova, c’est un Freddy confiant qui a répondu aux journalistes : « Je ne

peux pas l’avoir mieux qu’actuellement. Tout est parfait pour le moment. Elle

devrait bien faire sur ce parcours, car elle n’a pas été dérangée à Santa Anita

ces deux dernières années. Mais, bien sûr, on a toujours besoin d’avoir un peu

de chance avec soi. »

FREDDY HEAD EN PÈLERINAGE

En 1988, Freddy Head avait mené miesque (Nureyev) à la victoire dans

le Breeders’ Cup Mile couru à Churchill Downs. Jeudi, il est allé rendre visite

à cette grande championne qui est désormais âgée de 26ans et passe sa retraite

dans un haras vers Lexington. « Elle est âgée, bien sûr, a raconté Freddy Head.

Mais elle a toujours l’air bien et ç'a été une grande joie de la revoir ».

PROVISO, L’ÉVIDENCE

Par deux fois en 2008, Proviso (Dansili) a croisé le fer avec Goldikova. Alors entraînée

par André Fabre, à chaque fois, elle a été battue par la championne des frères

Wertheimer. Néanmoins, une grande performance de Proviso est attendue samedi.

Car depuis qu’elle est aux États-Unis, elle a véritablement franchi un nouveau

palier et reste sur quatre victoires de Gr1 consécutives. Elle a surtout

rencontré des adversaires moins bons qu’en France, elle qui appartient à cette

fameuses génération née en 2005. Bien qu’elle s’élance de la stalle onze,

c’est, à nos yeux, la meilleure chance derrière Goldikova. Son jockey, Mike

Smith, est "chaud" et disait vendredi matin : « Je suis vraiment

enthousiasmé par cette course. Proviso est une jument que j’adore et qui, à

chaque fois, montre des progrès. J’ai vraiment hâte d’y être ».

TVG BREEDERS’ CUP MILE (GR1)

Gio Ponti et Paco boy, pour

redorer le blason des mâles Goldikova règne en maîtresse sur le Breeders’ Cup Mile

depuis deux ans et elle est bien partie pour ajouter une troisième couronne à

son palmarès. Pour tenter de l’en empêcher, deux mâles se détachent de ses

opposants. Il y a Paco boy (Desert

Style), toujours là. Peut-être même trop là, car il a eu une saison longue,

ponctuée de combats difficiles. Dans ces combats, il a affronté trois fois

Goldikova et a été battu à chaque reprise. Son entraîneur, Richard Hannon, est

actuellement à l’hôpital en raison d’une opération au cœur. En revanche, son

fils et assistant, Richard Hannon Jr, est présent et pensait après le galop de

Paco Boy : « Nous aurons une nouvelle fois Goldikova sur notre route… Pourquoi

ne serions-nous pas devant elle cette fois ? Elle s’élance de la stalle 10 et

nous de la 6, nous avons donc un avantage là-dessus. Mais, toutes les fois,

nous avons été battus par elle et n’avions aucune excuse. Bien sûr, tous

les  pronostiqueurs pensent que nous

courrons "pour la deux". Mais moi, je pense que notre cheval sera

tout de même dur à battre. » L’autre mâle installé parmi les favoris est Gio Ponti (Tale of the Cat). Gio Ponti

a choisi une solution dite de facilité en évitant un nouveau clash avec

Zenyatta dans le "Classic" pour préférer l’option d’affronter

Goldikova. A-t-il raison ? Est-il un bon témoin pour mesurer le niveau de ces

deux juments d’exception ? Nous verrons samedi. En attendant, après son travail

de vendredi, Stuart Fizgibbon, représentant de Castleton Lyons, révélait : «

Nous verrons si nous avons pris la bonne option en choisissant le

"Mile" lundi matin. Mais, quoi qu’il en soi, ce sera la dernière

course de sa carrière. C’est un cheval vraiment fantastique qui ne nous a

apporté que des satisfactions. D’autant plus qu’il a été élevé chez nous. »