Goldikova reste à l’entraînement en 2011

Autres informations / 09.11.2010

Goldikova reste à l’entraînement en 2011

C’est la meilleure nouvelle de cette fin d’année : la jdG rising star

Goldikova (Anabaa) sera de nouveau en piste à 6ans. Elle pourrait par exemple

avoir à son programme quatre Grs1 qui lui ont déjà souri : Prix Rothschild

(début août, Deauville), Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le

Marois (mi-août, Deauville), Prix de la Forêt (début octobre, Longchamp) et

Breeders’ Cup (début novembre, encore à Churchill Downs en 2011). Lauréate

d’une troisième Breeders’ Cup Mile (Gr1) samedi soir, la championne d’Alain et

Gérard Wertheimer est devenue le seul cheval à s’être imposé trois fois dans

une épreuve du Breeders’ Cup. Mais elle a aussi battu le record de victoires de

Grs1 pour une jument européenne, avec douze succès (Dahlia avait gagné 11 Grs1

et Miesque 10 Grs1). Samedi soir, Alain et Gérard Wertheimer nous confiaient :

« L’un des rêves aux courses est de battre des records (…) Nous avons des

chevaux depuis presque cent ans dans notre famille, et c’est comme cela que

nous prenons du plaisir. » En laissant Goldikova à l’entraînement à 6ans, les "Wertheimer"

ont une fois de plus donné la priorité au sport. La jument est bien, aussi

bonne qu’elle l’était à 4ans et peut-être meilleure encore, car elle ne fait

plus de manières pour entrer dans sa stalle de départ, grâce aux conseils

prodigués par le chuchoteur Nicolas Blondeau. Thierry Blaise, son lad, disait

encore samedi après le douzième  Gr1  de "sa"  championne : « Regardez, elle peut rester

encore un an à l’entraînement, elle ne souffle même pas ! » Mais un autre

facteur a compté dans cette décision : l’incroyable popularité de Goldikova. La

fille d’Anabaa a en effet conquis un statut particulier – uniquement comparable

à celui de certains trotteurs. Elle se doit à son public, et elle se doit au

sport hippique ! "Qualité + longévité = popularité (star) = augmentation

de la notoriété du sport" est en effet une équation décisive dans tous les

sports. Grâce à Goldikova et à ses propriétaires, le galop va enfin pouvoir en

profiter, et nul doute que cela va faire du bien, directement et indirectement,

à toute notre filière.