Grand prix d’automne (gr1)

Autres informations / 07.11.2010

Grand prix d’automne (gr1)

WEEK-END DE L’OBSTACLE, AUTEUIL, DIMANCHE

UN DOUBLÉ POUR LE ROI QUESTARABAD

« C’est un extraterrestre, tout simplement »,

entend-on dans les tribunes peu après le doublé de la JDG Jumping Star Questarabad (Astarabad) dans le Grand Prix

d’Automne (Gr1). Il est vrai que le pensionnaire de Marcel Rolland a marqué et

continue d’éblouir les aficionados de l’obstacle depuis maintenant deux ans.

Tout le monde le connaît et l’apprécie. Avec le temps, il est devenu l’une des

idoles d’Auteuil. Son jockey, Régis Schmidlin, a d’ailleurs déclaré à

l’entourage de Questarabad : « Je ne pense pas que j’en retrouverai un comme

lui dans ma carrière. » Ce samedi, il est devenu le troisième cheval depuis

1980 à réaliser le doublé dans le Grand Prix d’Automne après Mon Romain et Zaiyad. Désormais calme, posé, il a galopé au centre du peloton,

là où, précédemment, il aurait attendu parmi les derniers. La course a été animée

successivement par Tyko (Robin

des Champs) et Sucess River (Robin

des Champs) et le rythme a été sélectif. Questarabad a relativement bien sauté.

Au dernier passage en face, son jockey a pris le parti de l’isoler complètement

à l’extérieur. « Il est droitier, c’est pour cela que j’ai pris cette option »,

a expliqué Régis Schmidlin au micro du cheval émetteur. Seul, le champion des

époux Polani a poursuivi sa progression, venant librement au bout de la ligne

d’en face. Entre les deux dernières haies, Coralhasi (Kahyasi) lui a offert une superbe résistance. Mais dans

les deux cents derniers mètres, Questarabad l’a lâché définitivement pour

ajouter une seizième victoire à son palmarès, le douzième au niveau Groupe et

le quatrième Gr1. « Aujourd’hui, il gagne encore plus brillamment que l’année

dernière, sans doute parce qu’il peut être monté plus près désormais, nous a

dit Marcel Rolland, entraîneur de Questarabad. Il n’a plus le champ de course à

refaire et cela simplifie la tâche. Le cheval était vraiment au top. J’ai eu

peur un instant quand le deuxième était à son côté mais il a gagné facilement.

»

QUESTARABAD POURRAIT

CONQUÉRIR CHELTENHAM

Comme nous l’avions révélé avant sa victoire dans le

Prix Carmarthen (Gr3), l’entourage de Questarabad avait évoqué la possibilité

d’élargir son royaume en allant guerroyer outre-Manche, à Cheltenham.

Logiquement, la question est revenue après la nouvelle démonstration de

Questarabad, d’autant que Marcel Rolland a indiqué : « Sa saison est désormais

terminée, du moins en France. » Le champion a réussi une saison presque

parfaite, si l’on fait abstraction de sa malencontreuse défaite dans la Grande

Course de Haies d’Auteuil (Gr1), dans laquelle il avait aussi tenté le doublé.

Sur la butte Mortemart, Questarabad n’a plus rien à prouver et l’aventure

britannique est tentante. Marcel Rolland nous a déclaré : « Nous n’avons pas

encore pris de décision au sujet de Cheltenham. J’ai regardé beaucoup de vidéos

de courses là-bas et la seule qui pourrait lui convenir c’est le World Hurdle

(Gr1) sur 4.800m, sur les haies. Courir le 3.200m [Champion Hurdle, ndlr], ce

serait lui demander le contraire de ce qu’on lui a appris jusqu’à maintenant.

L’autre problème, c’est que les claies anglaises sont petites et qu’il n’y a

rien à sauter. Je ne dis pas que c’est des courses plates, mais c’est

totalement différent. Si nous décidons de partir en Angleterre, Questarabad

pourrait courir le 11 décembre à Cheltenham, sur 4.100m [Unicoin Homes Relkeel,

Gr2, ndlr]. »

CORALHASI, SUR SON TERRAIN

Coralhasi (Kahyasi)

a apprécié les pluies tombées tout au long de l’après-midi. On se souvient en

effet qu’en décembre 2007, il avait enlevé par quinze longueurs un gros

handicap sur une piste très lourde. Sur un terrain à son entière convenance, il

a réussi l’une des meilleures performances de sa carrière, en concluant

deuxième, tout en offrant une superbe réplique à Questarabad. « C’est dommage,

il y en a encore un pour le battre, nous a confié Jean-Paul Gallorini, son

entraîneur. Mais le champion a battu un cheval acheté "à réclamer.”

LE BON GOOD BYE SIMON SE RETROUVE

Vainqueur du Prix Alain du Breil (Gr1) 2006, Good bye

Simon (Simon du Désert) avait perdu un peu de sa superbe par la suite. Deuxième

du Prix Claude Le   Lorrain

(L) pas plus tard que samedi dernier, il tentait un

pari dans ce Grand Prix d’Automne et il s’est très bien comporté, prenant une

remarquable troisième place. Son entraîneur, Thierry Doumen, était ravi de sa

performance : « Je ne pensais pas courir cette course mais il était tellement

bien et semblait sur la montante que nous nous sommes laissés tenter. D’autant

qu’il avait très bien récupéré. Avec la pluie tombée, il était très à l’aise et

sur 4.800m, il fallait le laisser faire. Il a commis quelques hésitations au

moment où la course se jouait, ce qui lui a fait perdre des longueurs mais il

court très bien. »

TYKO ET SUCESS RIVER, DEUX

DÉCEPTIONS

On pouvait s’attendre à de bonnes sorties de Tyko et

Sucess River dans ce Gr1. Ils restaient tous les deux sur des performances qui

les autorisaient à inquiéter Questarabad. Mais, avec leurs façons de courir aux

avant-postes, ils se sont peut-être contrariés mutuellement, ce qui

expliquerait leur mauvais résultat. En effet, Tyko a fini sixième et Sucess

River a été arrêté.

QUESTARABAD, DE LA SOUCHE

DES TERRES NOIRES

Élevé par Jean-François Colas, aux Terres Noires,

Questarabad est né de l’unique souche de son élevage, celle d’Insoumise (Novitur). Nous avons eu

l'occasion à maintes reprises de détailler le pedigree de Questarabad. Aujourd'hui,

nous vous présentons donc simplement un aperçu de son arbre généalogique.