Guy petit : « kauto stone devait être vendu yearling »

Autres informations / 09.11.2010

Guy petit : « kauto stone devait être vendu yearling »

AU CŒUR DE L’ACTU

Dimanche, kauto stone (With The Flow) est devenu

le meilleur steeple-chaser français de 4ans en s’imposant à la manière des

forts dans le Prix Maurice Gillois (Gr1). Ce petit champion appartient à des

Anglais : Steven et Louise-Mary Kemble, associés à Patrick Atkinson. Mais il a

été élevé en France et a été acheté par un Français, Guy Petit. Ce dernier nous

a raconté : « Jean-Claude Levy avait acheté un lot chez l’éleveur de Kauto  Stone, M. Aubert. Je suis passé voir les

chevaux et j’ai acheté Kauto Stone, foal pour M. Steven Kemble. » Éleveurs pas

loin de Newmarket, Steven Kemble et sa femme présentent aux ventes et font

beaucoup de pinhooking. Ainsi, ils avaient décidé de passer Kauto Stone aux

ventes à Doncaster quand il était yearling. Mais le sort en a voulu autrement.

« Le cheval s’est légèrement accidenté avant la vente et il n’a pas pu passer

sur le ring, poursuit Guy Petit. Les Kemble ont donc décidé de le vendre pour

moitié à Patrick Atkinson, un de leurs clients à qui ils ont vendu mail de bièvre (Prix Murat, Gr2 et

Prix Troytown, Gr3), par exemple. » Actuellement, les époux Kemble ont la trois

quarts sœur de Kauto Stone, âgée de 2ans, chez Jehan Bertran de  Balanda. Guy Petit a acheté le petit frère de

Kauto Stone par priolo pour

20.000€ et il l’a revendu en Irlande. « C’est une famille qui me réussit »,

note le courtier qui est ensuite revenu sur la victoire de Kauto Stone dimanche

: « C’est vraiment superbe ce qu’il a fait. Il y a eu beaucoup de travail avec

lui car il a toujours été plein de talent mais aussi un peu maladroit. C’est un

cheval qu’il faut surtout laisser aller à sa main. Si on casse son rythme, il

peut commencer à faire des fautes. Hier [dimanche, ndlr], il n’en a pas fait

une. Les propriétaires avaient quelques inquiétudes par rapport au terrain.

Moi, beaucoup moins. Car son père est par Irish River, et il semblait pouvoir

aller dans ce terrain à sa façon de courir. »