Les gagnants de la poule d’essai et du "jockey club" font rarement la monte en france

Autres informations / 30.11.2010

Les gagnants de la poule d’essai et du "jockey club" font rarement la monte en france

Dimanche,

nous apprenions que la ­K JDG Rising

Star K Lope de Vega (Shamardal)

arrêtait sa carrière de course pour devenir étalon en Irlande, à Ballylinch

Stud. Cette année, trois des quatre classiques franco-anglais ont été remportés

par un cheval entraîné en France : Lope de Vega en a gagné deux, la Poule

d'Essai et le Prix du Jockey Club (Grs1), et Makfi (Dubawi) a remporté les 2.000 Guinées anglaises (Gr1). Mais

aucun de ces deux chevaux ne com- mencera sa carrière d'étalon en France. C'est

évidemment dommage pour le parc d'étalons français (qui a en revanche reçu Whipper

de Ballylinch Stud). Et Lope de Vega n’est pas le seul dans ce cas. Il est

même assez rare que la France stationne pour sa première année de monte un

gagnant de la Poule d'Essai des Poulains ou du Prix du Jockey Club. Pour s’en

convaincre, nous avons recensé les gagnants de ces deux classiques depuis 1990.

Nous avons ensuite relevé le pays de leur première année de monte. En vingt et

un ans, six des dix-huit lauréats de la Poule d'Essai ayant poursuivi une

carrière d'étalon ont été stationnés en France dès leurs débuts, soit 33%.

S'agissant du Prix du Jockey Club, les résultats sont encore moins bons puisque

seulement 26% des gagnants entraî- nés en France ont été accueillis dans un

haras français pour leur première année de monte. Depuis 1990, six gagnants du

"Jockey Club" ont démarré leur carrière d'éta- lon en France.

LES

GAGNANTS DE LA POULE D’ESSAI

Nombre de

gagnants entraînés en France : 14/21 (66%) Nombre de gagnants installés au

haras en France dès leurs débuts en tant qu’étalons : 6/18 (33%)

Depuis

1990, la Poule d’Essai des poulains est revenue à quatorze reprises à un cheval

entraîné en France. Mais seulement six de ses chevaux – Vahorimix,

installé dans un premier temps dans un haras français, mais stérile, et Silver

Frost, dont la situation pour l’an prochain n’est pas encore réglée, ne

sont pas comptés – ont fait la monte en France à leur débuts au haras.

LES

GAGNANTS DU "JOCKEY CLUB"

Nombre de

gagnants entraînés en France : 17/21 (81%) Nombre de gagnants installés au

haras en France dès leurs débuts en tant qu’étalons : 5/19 (26%)

Dans le

"Jockey Club", dix-sept gagnants depuis 1990 étaient entraînés en

France. Seulement cinq d’entre eux ont ou vont commencer leur carrière d’étalon

en France. C’est encore moins que dans la Poule d’Essai. Toutefois, il faut

relativiser et reconnaître que certains gagnants de notre "Jockey

Club" n’avaient pas un profil assez fashion pour attirer les éleveurs.