Prix andré michel (gr3)

Autres informations / 29.11.2010

Prix andré michel (gr3)

AUTEUIL

DIMANCHE

LA FRAÎCHEUR DE GASTIBELLZZA A PARLÉ

« Je pense

que son principal atout aujourd’hui a été sa fraîcheur », nous a avoué Marcel

Rolland après le succès de sa pensionnaire Gastibellzza (Lavirco) dans

le Prix André Michel (Gr3). Il est vrai que la jument de Patrick Fellous

n’avait couru qu’une fois cet automne, finissant non placée dans un gros

handicap sur les haies. « Elle avait besoin de cette course de rentrée », a

ajouté l’entraîneur cantilien tout en rappelant que ce Prix André Michel était

un « engagement par défaut. S’il y avait eu une autre course, nous l’aurions

certainement pris. » Mais il faut savoir oser, sur- tout en fin de saison quand

l’adage "la forme prime la classe" est de rigueur. D’autant que

plusieurs pouliches de qualité avaient quelques courses au compteur, comme la

favorite Avenue marceau  (Enrique)

qui s’est  défendue honorablement. La

protégée de Yannick Fouin a terminé sixième sous 70 kilos, après avoir fait

illusion pour les places. Toujours dans le groupe de tête, comme elle aime à le

faire, Gastibellzza a très bien sauté et a fait nettement la différence sur le

plat, gagnant sûrement. Elle a devancé la Segnora (Turgeon) qui fait une

très bonne course et dont l’entourage a expliqué qu’il « aurait signé pour un

pareil classement avant le coup ». Marcel Rolland nous a confié après la course

: « On ne s’y attendait pas du tout. Gastibellzza avait dû être arrêtée cet

automne après avoir connu un ennui osseux. On a bien fait d’aller sur cette

course d’autant que, comme sa mère, elle va dans ce terrain. » Comme

l’entraîneur, la plupart des parieurs ne voyaient pas Gastibellzza l’emporter.

Elle était en effet proposée à la cote de 59/1. Soulignons que Gastibellzza est

la première 5ans à gagner cette course depuis qu’elle a été labellisée Gr3.

PARI

RÉUSSI POUR MOOD

Une semaine

après sa brillante victoire dans le Prix François de Poncins (L), la JdG?Jumping

Star mood (Laveron) tentait un pari audacieux en se présen- tant

dans ce Gr3. Elle s’est une nouvelle fois bien défen-

due,

regagnant du terrain pour finir. Elle a même été la seule à refaire du terrain

à grandes foulées. La pouliche de

Pierre

Goral conclut troisième. « Elle court très bien, nous a dit son mentor, Jehan

Bertran de Balanda. Ce n’est pas dans mes habitudes de courir rapproché mais la

course venait comme cela. On ne sait pas encore si elle va rejoindre le haras

ou pas…”

MAVIRÉENNE

: ET SI ELLE N’AVAIT PAS FAUTÉ ?

Non placée,

maviréenne (Mansonnien) est la grande mal- heureuse de l’épreuve. Alors

qu’elle semblait avoir fait la différence en arrivant sur la dernière haie,

elle a fait une grosse faute et a manqué d’éjecter son partenaire, David

Cottin. Celui-ci s’est remis en selle mais sa partenaire n’a pu finir à

l’arrivée, d’autant qu’une telle faute se paie "cash" en terrain

lourd. On peut penser qu’elle aurait fini à coup sûr dans les trois premiers.

UNE

FAMILLE QUI RÉUSSIT BIEN À PATRICK FELLOUS

« Cette

victoire me fait penser au jour où j’avais réclamé Faitiche d’Aubry, mère de

Gastibellzza, ici à Auteuil. Elle avait gagné un gros handicap quelques temps

plus tard et a déjà donné le bon i Have a dream (Villez) », nous a

expliqué Patrick Fellous après la victoire de sa jument. Faitiche d’Aubry

compte quatre victoires à son palmarès dont le Prix Mandarin. Elle s’est

plusieurs fois placée à Auteuil et était une bonne sauteuse. Au haras, outre

Gastibellzza qui est son meilleur produit, elle a donné un autre gagnant, le

regretté I Have a Dream, vainqueur du Prix Guillaume de Pracomtal (L).