Prix aquatinte ii (b)

Autres informations / 02.11.2010

Prix aquatinte ii (b)

MAISONS-LAFITTE, LUNDI

SOLÉMIA, EN DEUX TEMPS

Supplémentée pour participer

au Prix Aquatinte II (B), Solémia (Poliglote) et son jockey, Olivier Peslier,

ont fait le spectacle. Vite en tête, ils ont toujours eu l’avantage et ont

gagné la course du deuxième poteau, ainsi que celle du troisième poteau.

Visiblement, il y a eu un moment de doute dans tout le peloton au passage du

poteau numéro deux, mais Solémia, reprise un instant par son partenaire, a

réussi à repartir. Au contraire de ses rivales, visiblement sans ressources en

raison de leur effort entamé de bonne heure, Solémia a su placer un nouveau

démarrage, prenant du champ sur ses suivantes. Il y avait très peu d’écart

entre Solémia et elles au deuxième poteau mais, au troisième, il y avait six

longueurs. Outre le style un peu décalé de la victoire de Solémia, il faut

surtout retenir qu’elle a été capable d’accélérer deux fois. Il s’agit

certainement d’une très bonne pouliche, capable de réaliser de belles choses à

3ans.

UNE POULICHE D’AVENIR…

Sixième en débutant du Prix

de la Chapelle (F), Solémia a montré de nets progrès pour s’imposer mardi. Son

entraîneur, Carlos Laffon-Parias, croit en elle et il disait après la course :

« Quand on supplémente, on a toujours un peu plus de pression. Au départ, je ne

pensais pas la courir. Mais j’avais fait le papier et comme je pense avoir une

bonne pouliche, je me disais que si j’avais raison, elle pourrait s’imposer.

Également, elle était vraiment en bonne forme depuis sa course de début. Elle

gagne bien tout en ayant démarré un peu tôt. Olivier l’a reprise un moment et

elle a su repartir. Le terrain ne l’a pas dérangée et elle le fait avec la

manière. Il faut maintenant espérer qu’elle passe un bon hiver pour devenir une

bonne 3ans. Maintenant, on n’a pas choisi la facilité en lui faisant gagner une

B, ce qui ferme plusieurs engagements. Mais je pense qu’elle a la qualité

nécessaire pour monter de catégorie. »

…QUI POSSÈDE AUSSI UN PEU DE

CARACTÈRE

On a pu constater qu’Olivier

Peslier tapait Solémia sur la droite, car il voulait la laisser bien calée

contre le rail, qu’elle a tenu pendant les mille premiers mètres. Mais, malgré

les efforts de son jockey, Solémia n’a pas voulu rester calée contre la corde

lorsqu’elle était sollicitée. Comme beaucoup de membres de sa famille, Solémia

possède de la qualité mais aussi du caractère.

BROOKLYN’S DANCE, UNE

POULINIÈRE   D’EXCEPTION 

Élevée par ses

propriétaires, les frères Wertheimer, Solémia est une fille de Brooklyn’s

Dance, qui avait gagné le Prix Cléopâtre (Gr3) avant de devenir une poulinière

très proli- fique. Son premier produit, West brooklyn (Gone West), est né en

1993 et a gagné deux fois. Depuis, on a pu apprécier brooklyn’s Gold (Seeking

the Gold), lauréat du Prix de Suresnes (L), Gold dodger (Slew O’Gold), gagnante

du Prix de la Pépinière (L), Prospect Park (Sadler’s Wells), deuxième du Prix

du Jockey Club (Gr1) et Prospect Wells (Sadler’s Wells), lauréat du Prix

Greffulhe (Gr2). Cette famille remonte à vallée dansante (Lyphard), née en 1981

et deuxième mère de Solémia. Vallée Dansante est l’aïeule de beaucoup de bons

chevaux comme okawango (Kingmambo), lauréat du Grand Critérium (Gr1), quijano

(Acatenango), top-cheval allemand gagnant de Gr1, et, surtout,  authorized 

(Montjeu),  mémorable  gagnant du Derby d’Epsom (Gr1).