Prix kerym

Autres informations / 22.11.2010

Prix kerym

AUTEUIL, DIMANCHE

MERCI PIERJI, DANS UNE COURSE PAR ÉLIMINATION

Le Prix Kerym a été une course par élimination. Au fur

et à mesure des 3.600m, une à une, les concurrentes ont lâché prise si bien

que, au bout de la ligne d’en face, il restait deux pouliches en lice pour la

victoire : merci Pierji (Kotky

Bleu) et Theleze (Lavirco). La

première s’est glissée à l’intérieur de la seconde dans le tournant final et

Merci Pierji a ensuite poursuivi à son rythme, filant au poteau avec quinze

longueurs d’avance sur Theleze. Celle-ci avait mené la course, détachée de

plusieurs longueurs. Merci Pierji a su se sortir de la piste très pénible et

profité de cet avantage pour creuser un bon écart. « Elle me laisse une très

bonne impression aujourd’hui, nous a confié Yannick Fouin, entraîneur de Merci

Pierji. Lors de sa précédente course, elle courait pour la première fois sur

une piste très souple mais, aujourd’hui, l’aptitude au terrain lourd a joué.

Elle va passer un bon hiver et on verra ensuite. » Merci Pierji est une bonne

pouliche qui s’aguerrit et doit avoir encore une marge de progression. D’autant

qu’elle est estimée, puisqu’elle avait été engagée dans le Prix Bournosienne

(Gr3).

la belle histoire de Céline

Gualde-Sirven avec merci Pierji. Propriétaire de Merci Pierji, Céline Gualde-Sirven

est rédacrice en chef adjointe à la chaîne Equidia, où elle s’occupe des sports

équestres. Elle a notamment réalisé un superbe documentaire sur Yannick Fouin,

intitulé Yannick Fouin, rêves et uppercuts, pour la chaîne du cheval. Grâce à

sa pouliche, la jeune femme a gagné sa première course à Auteuil ce dimanche,

après avoir enlevé sa première à Enghien. Elle est aussi co-éleveur de Merci

Pierji, avec Pierre Julienne. Une Merci Pierji qui a grandi dans les Hauts-de-Seine,

une  région  peu 

connue  pour l’élevage.

« J’ai cru que j’allais m’évanouir, nous a avoué

Céline Gualde-Sirven. Je n’ai pas pu la voir à Enghien le 23 octobre, car je

travaillais pour Equidia. Je pensais bien avoir une bonne chance, et elle a

gagné. Je tiens à remercier toute l’équipe de Yannick Fouin, dont Damien

Sourdeau de Beauregard qui s’en est occupé au pré-entraînement et Medhi

Benhennou, qui s’entend très bien avec elle. C’est devenu une bonne jument. »

NIÈCE D’ARTIC JACK

Merci Pierji est la nièce d’Artic Jack (Cadoudal), vainqueur d’un Gr2 sur les gros obstacles

d’Haydock. Deuxième mère de Merci Pierji, Si Jamais (Arctic Tern) a été une bonne jument d’obstacle, gagnant

quatre courses dans cette discipline, dont trois à Auteuil. La domengère (Dom

Pasquini), mère de Merci Pierji, a donné trois vainqueurs.