Rubi ball en guerrier

Autres informations / 08.11.2010

Rubi ball en guerrier

Auteuil, dimanche – Prix La Haye Jousselin (Gr1)

rubi ball (Network) est un guerrier. Il a remporté le Prix

La Haye Jousselin (Gr1) en allant devant et en prenant tout le temps le chemin

de la corde car il est gaucher. Dans un terrain défoncé où les photographes

nous rapportaient au fil des courses qu'ils s'enfonçaient jusqu'aux genoux et

qu'ils voyaient d'énormes flaques d'eau sur la piste, Rubi Ball s'est imposé de

toute une classe à seulement 5ans. David Cottin peut faire tourner sa cravache

au passage du poteau, tout debout sur ses étriers, les autres sont loin.

Rubi Ball est sans contestation possible simplement le

meilleur. « Ce n'est pas dur avec des chevaux comme lui, nous a déclaré Jacques

Ortet, son entraîneur. David Cottin est venu le travailler le matin et il a

bien compris comment le cheval fonctionnait. Il ne faut pas le contrarier et le

laisser faire. C'est un cheval qui possède un bon tempérament : il aime bien se

battre et gagner. Aujourd'hui, tout s'est très bien déroulé, même s'il a fait

une petite faute au moyen open ditch. »

Rubi Ball a en effet fauté sur un obstacle, mais il a

réalisé beaucoup de progrès depuis son plus jeune âge à ce niveau car il

pouvait se montrait très fautif auparavant. À 5ans, Rubi Ball est déjà grand.

Il a énormément mûri et son entraîneur ne doute pas qu'il va encore prendre en

maturité. Dans le Prix Héros XII (Gr3), la préparatoire par excellence, il a

fait connaissance avec le gros parcours et a terminé troisième derrière mid

dancer (Midyan), deuxième ce dimanche, et oculi (Denham Red), seulement

sixième.                             

 

Patrick Papot : « un grand bravo au jockey »

En remportant le Prix La Haye Jousselin, David Cottin, 20

ans, a franchi en quelque sorte une nouvelle étape dans sa carrière. Quelques

minutes après le passage du poteau, Patrick Papot, propriétaire du cheval,

tirait son chapeau au pilote : « Je suis très heureux et il faut dire un grand

bravo à David qui a monté une superbe course. » David Cottin n'a fait aucune

erreur de parcours et il était venu le monter à l'entraînement pour préparer la

grande épreuve. Il a déclaré : « M. Ortet m'avait dit de ne me soucier de

personne pendant la course, de le laisser à sa main, ce que je me suis efforcé

de faire. Il a très bien respiré pendant le parcours et quand on est venu

m'attaquer à la der de la ligne d'en face, je savais qu'on

avait gagné tant il avait une belle action. J'avais le choix

entre Rubi Ball et Oculi, c'était une décision difficile à prendre car ce sont

deux champions. Aujourd'hui, Rubi Ball a démontré qu'il était un crack et que

l'on entendrait encore parler de lui. » Actuellement, David Cottin est

largement en tête au classement des jockeys avec 96 victoires. Depuis 2007 et

les 129 victoires de Jacques Ricou, la tête de liste des jockeys n'a pas

dépassé les cent victoires. Sauf incident, David Cottin dépassera cette barre

plus que symbolique des cent victoires.

 

les "Papot" reprennent la tête du classement  

Avant le Week-end international de l'obstacle, Jean-Paul

Sénéchal était en tête du classement des propriétaires avec 114.835€ de plus

que la famille Papot. Avec cette victoire dans le Prix La Haye Jousselin, les

"Papot" reprennent la tête puisque 234.000€ est adjugé au vainqueur.

Ils creusent un peu plus l'écart avec la troisième place de lucky to be

(Poliglote) dans le Prix Maurice Gillois (Gr1). Sacrée premier propriétaire en

2009, la famille Papot est en passe de conserver son titre.    

 

deux AQPS du Centre élus meilleur cheval d'Auteuil

Samedi, Questarabad (Astarabad) a confirmé qu'il était le meilleur

cheval français sur les haies en remportant le Grand Prix d'Automne (Gr1).

Dimanche, Rubi Ball a été sacré meilleur steeple-chaser de France et ces deux

chevaux sont des AQPS élevés dans le Centre. Questarabad a été bercé dans le Cher, aux Terres Noires alors que Rubi Ball est

charolais.

 

 

mid dancer simplement battu par meilleur

En prenant la deuxième place à quinze longueurs de Rubi

Ball, Mid Dancer a été nettement battu par son cadet alors qu'il l'avait

devancé tout aussi clairement dans le Prix Héros XII. Toujours bien dans le parcours,

Mid Dancer n'a pas commis de faute et a réalisé un très bon parcours, mais son

jockey, Christophe Pieux, a un petit regret : « Dans le dernier tournant, j'ai

décidé de lui laisser une chance supplémentaire en le faisant souffler. Mais à

ce moment-là, Rubi Ball a démarré franchement et il nous a balancé un vrai

uppercut. Mon cheval a un peu baissé les bras… J'aurais dû l'attaquer avant. »

 

doumaja reste debout et prend la troisième place

Tombé au gros open ditch dans la préparatoire alors qu'il

commençait à fournir son effort, l'attentiste doumaja (Cadoudal) est resté sur

ses quatre jambes ce dimanche pour prendre la troisième place à quinze

longueurs de Mid Dancer. Parfois fautif, Doumaja fait bien quand il reste

debout. Deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) au mois de mai dernier,

il montre une fois de plus que c'est un bon cheval qui néglige simplement un

peu trop souvent ses obstacles.

 

les espoirs de remember rose se sont envolés dans le dernier

tournant

Cette année, il était difficile d'évaluer les chances de

remember rose (Insatiable), vainqueur l'an dernier du "Grand Steeple"

et de la "Haye Jousselin". Car le pensionnaire de Jean-Paul Gallorini

a fait tomber son jockey au départ de la grande course du printemps et lors de

ses préparatoires, il ne se donne jamais à 100%. Remember Rose est le cheval du

jour J, mais sans excuse, il a dû se contenter de la cinquième place. Sans

excuse mis à part peut-être sa position dans le parcours. Ce dimanche, il a

attendu alors qu'il est habituellement monté dans les premiers et cela lui a

peut-être un peu coûté. Battu dans le dernier tournant, il n'a jamais fait

illusion pour le podium.    

 

oculi, jamais vraiment dans le coup

Déjà, en partant au canter, Oculi ne paraissait pas dans un

bon jour. Son entourage nous a en effet expliqué que David Berra, son jockey,

n'avait jamais senti qu'il avait du gaz. Outre le fait que le parcours de la

"Haye Jousselin", avec toutes ses difficultés et dans le terrain

défoncé d'Auteuil, est une course extrêmement dure, Oculi n'était pas tout à

fait le même.

 

Pommerol mortellement accidenté

Au passage du juge de paix, Benoit Delo est arrivé sans son

cheval de l'autre côté de l'obstacle. Pommerol (Subotica) n'a pas sauté et a

foncé tout droit dans le gros obstacle. Resté coincé dans le fossé, Pommerol

s'est en fait fracturé le bassin. Son entraîneur, François Doumen, est venu

jusqu'à lui pour lui dire au revoir car Pommerol a dû être euthanasié.

 

rubi ball élevé au pays des bœufs

Comme l'a souligné JeanLouis Berger, éleveur de Rubi Ball,

son champion est né et a été élevé au pays des bœufs, il est charolais. « Un

pays qui fait aussi de grands champions d'Auteuil apparemment », ironisait

l'éleveur. JeanLouis Berger est un ancien restaurateur. Passionné de chevaux,

un "virus" traînant dans la famille, il a acquis Topaze, née en 1963,

dont le premier produit a été Étoile du Berger III. Cette dernière a donné

naissance à Lady Pat Pong (père du sauteur Ratabour), puis Rolling Ball, premier

Français sacré champion en Angleterre, vainqueur de Gr1 à Cheltenham, puis

Useful, champion en plat et étalon. Cette famille est celle de Rubi Ball, notre

champion du jour, né de Hygie (Lute Antique), une fille de Lady Pat Pong. Hygie

sera vendue vide chez Arqana en décembre. Elle a donné un yearling de Robin des

Champs et un foal de Network, propre frère de Rubi Ball cette année.

Jean-Louis Berger a pour fille Alexandrine, la femme de

Jean-Paul Gallorini qui a dû s'avouer vaincu dans ce Prix La Haye Jousselin

avec Remember Rose.