Saint-cloud, dimanche – critérium international (gr1)

Autres informations / 01.11.2010

Saint-cloud, dimanche – critérium international (gr1)

RODERIC O'CONNOR POURSUIT LA

RÉUSSITE DES 2ANS ANGLO-IRLANDAIS

roderic o'Connor (Galileo) a

confirmé que les 2ans "anglo-saxons" étaient meilleurs que les 2ans

français cette année. Il a remporté le Critérium International (Gr1), sur sa

classe. Porté sur la ligne de tête, en quatrième épaisseur (!), il a voyagé détendu.

Mais, dans la ligne droite, il a beaucoup flotté à droite et à gauche.

Pourtant, il s'est imposé en revenant chercher le "Wertheimer" Salto

(Pivotal) pour lequel on y a cru un instant. Aidan O'Brien, entraîneur de

Roderic O'Connor, nous a déclaré : « Il a peché certainement parce qu'il s'est

retrouvé tout seul en pleine piste et il était un peu perdu. » Quand Salto l'a

passé, cela l'a finalement aidé. Il a pu "l'accrocher" et venir le

"refaire" à quelques mètres du poteau. Salto a dû se contenter de la

deuxième place. « C'est un poulain un peu vert [pas très grand, ndlr], a

poursuivi Aidan O'Brien au sujet de Roderic O'Connor. Nous avions peur du

terrain annoncé collant et de sa place à la corde [le 10 sur 10]. Mais,

finalement, tout s'est bien passé. C'est un cheval pour les 2.000 Guinées

(Gr1). » Mathieu Alex, représentant de Coolmore en France, a pour sa part

déclaré : « Il réalise une superbe course. Il a fait un gros effort en partant

pour s'installer devant, comme il l'avait fait à Newmarket. Il m'a impressionné

aujourd'hui et l'a fait à la manière des forts en se montrant très dur. »          

AUCUN GR1 POUR LES 2ANS

FRANÇAIS CETTE ANNÉE

Le Critérium International

est l'avant-dernier Gr1 européen de l'année pour les 2ans. Et jusqu'à présent,

aucun 2ans entraîné en France ne s'est imposé au plus haut niveau. Pourtant, le

"Critérium" rassemblait un bon lot et pour les tricolores, ce n'est

pas faute d'avoir essayé, mais les 2ans anglais sont décidément plus forts

cette année.  Dans le Prix Morny (Gr1),

Dream Ahead (Diktat) – qui a confirmé ensuite – a battu la JDG rising Star Tin

horse (Sakhee) ; dans le Prix Marcel Boussac (Gr1), la "O'Brien"

misty for me (Galileo) a nettement dominé la ­K JDG rising Star K helleborine

(Observatory) et dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), Wootton bassett

(Iffraaj) a battu la  JDG rising Star

maiguri (Panis)  et  Tin 

Horse,  tous  deux 

dead-heat. Dimanche, Maiguri recourait et a pris la troisième place.

FRANKEL EST BEL ET BIEN LE

MEILLEUR 2ANS EUROPÉEN

Cette année, un 2ans attire

toute l'attention de la "planète turf". Son nom ? Frankel (Galileo),

baptisé ainsi en l'hon- neur du grand entraîneur Bobby Frankel. Invaincu en quatre

sorties, ce poulain a gagné les Royal Lodge Stakes (Gr2) en laissant la

meilleure impression chez les 2ans européens cette année, puis les Dewhurst

Stakes (Gr1) dans un excellent lot et devant Roderic O'Connor, deuxième ce

jour-là. En gagnant le Critérium International devant de bons chevaux, Roderic

O'Connor a donc confirmé la "ligne" de Frankel, qui est donc sans

conteste le meilleur 2ans européen cette année.

TROIS GAGNANTS DE COOLMORE

DANS LE CRITÉRIUM INTERNATIONAL

Aidan O'Brien a remporté

trois des dix éditions du Critérium International (Gr1) avec Jan vermeer

(Montjeu) en 2009, mount nelson (Rock of Gibraltar) en 2006 et donc Roderic

O'Connor cette année. Il ne délègue pas des partants tous les ans, mais depuis

la création de l'épreuve, l'entraîneur de Coolmore tente souvent sa chance  et 

avec  une certaine réussite.  Avec 

onze partants, il connaît 100% de réussite dans les cinq premiers et

54,5% dans les trois premiers. Les précédents vainqueurs de Coolmore ont eu une

carrière bien différente à 3ans. Jan Vermeer a gagné les Gallinule Stakes (Gr3)

pour sa rentrée cette année puis s'est consécutivement placé quatrième du Derby

d'Epsom, troisième de l'Irish Derby et troisième du Grand Prix de Paris (Grs1).

Mount Nelson, lui, a connu quelques ennuis et, après sa vic- toire dans le

Critérium International, il n'a été revu qu'un an plus tard, dans les Champion

Stakes (Gr1), sans succès. Cela a été sa seule sortie à 3ans. Resté à

l'entraînement l'année suivante, il s'est placé plusieurs fois au meilleur

niveau et a remporté les Eclipse Stakes (Gr1).

SALTO ET FRENCH NAVY, LA

"LIGNE" DU "CRÈVECŒUR" D'UN EXTRÊME À L'AUTRE

C'est statistiquement prouvé

par Jour de Galop, le Prix de Crèvecœur est un vivier de bons chevaux puisque

depuis 1995, presque 40% des partants de ce maiden sont devenus black    type.  

Cette année la Jdg rising Star French     navy

(Shamardal) et Salto ont pris les deux premières places du

"Crèvecœur". French Navy a ensuite gagné le Prix des Chênes (Gr3), la

voie royale pour le Critérium International. Mais, ce dimanche, il a été très

décevant tandis que Salto s'est pleinement révélé. Extrêmement brillant en

début de parcours, French Navy n'a logiquement pas pu réaccélerer quand cela a

été nécessaire et il a rapidement sombré, ne faisant jamais illusion. Dans ce

terrain jugé collant, pour un 2ans, en fin de saison et après s'être battu avec

la main de son jockey en début de parcours, c'était mission quasi-impossible

pour French Navy. Salto, lui, a

remarquablement couru. Rattrapé tout à la fin par Roderic O'Connor qu'il venait

de doubler, il a montré des progrès et ceux-ci ne semblent pas terminés. « Je pense

qu'il fera un très bon 3ans, nous a déclaré Pierre-Yves Bureau, manager des

effectifs des "Wertheimer". Il a progressé mais possède encore de la

marge, notamment physiquement. Aujourd'hui, c'était un très bon lot et nous

craignions surtout Roderic O'Connor. Nous sommes très contents, mais nous y

avons tellement cru à la fin ! » Après la victoire inoubliable (Singspiel)  en débutant 

dans  le Prix As d'Atout (F), une

demi-heure avant le Gr1, nous avions vu Pierre-Yves Bureau qui nous avait

lancé, en guise de salutations, un « à tout à l'heure »… Et cela nous avait

déjà mis la "puce à l'oreille" : Pierre-Yves Bureau comptait bien

nous revoir après le "Critérium" pour nous parler de Salto ! Du même

avis que Pierre-Yves Bureau, Freddy Head, entraîneur de Salto, a pour sa part

déclaré : « J'y ai vraiment cru quand il est venu. Il a eu un passage

formidable. Il a un peu coincé pour finir, mais a eu une très bonne course.

C'est un très bon cheval, un vrai miler. Il peut encore faire des progrès,

d'autant plus qu'il n'a pas fini  sa

croissance. L'année prochaine, on peut l'avoir encore meilleur. »

MAIGURI, UN POULAIN DUR

Élu JDG rising Star au début

de la saison, Maiguri en était ce dimanche à sa septième sortie publique. Une

fois de plus, il a répondu présent et, même rallongé sur le mile, il a joué un

bon rôle à l'arrivée en prenant la troisième place. Son entraîneur, Christian

Baillet, a expliqué : « Il est troisième, une fois de plus égal à lui-même.

J'aurais signé pour cette place avant la course. Il a un peu penché pour finir

et on y a cru un instant. Il s'est bien ressaisi et a bien fini. Il a un grand

cœur. » Maiguri est en effet un   poulain

très courageux, accrocheur et indéniablement bon.

DE LA FAMILLE DE DURTAL, TOP

2ANS EN 1976

Élevé à Swettenham Stud, au

sud-est de l'Australie, Roderic O'Connor porte, comme Jan Vermeer, le nom d'un

peintre. Si Jan Vermeer (ou Johannes) était un peintre baroque néerlandais,

Roderic O'Connor était un peintre irlandais aux influences impressionnistes.

Roderic O'Connor est né d'une mère par Danehill gagnante de Listed.   Débutée  

à 3ans, elle a gagné son ticket pour le haras en remportant sa course

black type sur 1.400m au mois d'octobre de ses 3ans. Avant Roderic O'Connor,

elle a donné Weatherstaff (Elusive Quality), troisième de Gr3 à 2ans. La mère

de Roderic O'Connor est aussi la sœur de lady Aquitaine (El Prado), une

pouliche précoce, placée de Gr3 à son plus jeune âge. Mais le pedigree de

Roderic O'Connor prend encore une autre dimension lorsque l'on arrive à sa

troisième mère. Celle-ci n'est autre que Durtal, une championne anglaise à 2ans

en 1976, gagnante des Cheveley Park Stakes égale- ment deuxième de la Poule

d'Essai des Pouliches (Grs1).