Toulouse, samedi

Autres informations / 28.11.2010

Toulouse, samedi

RESULTATS

PRIX JEAN DE TAURIAC (D)

SKINS GAME CONSERVE SON

TITRE

Très à l’aise dans les terrains

profonds, Skins Game (Diktat) n’a pas eu à s’employer pour conserver son titre

dans le Prix Jean de Tauriac (D). Le protégé de Jean-Claude Rouget a longtemps

attendu dans une course menée par Polarix (Linamix), placé en quatrième

position d’un peloton qui a évolué en file indienne. Lorsqu’ils sont entrés

dans la dernière ligne droite, les deux chevaux qui précédaient Skins Game sont

sortis du sillage de l’animateur, tandis que le représentant de la Marquise de

Moratalla a choisi de rester au chaud dans le dos de Polarix. Ce dernier n’a

jamais faibli et a emmené Skins Game très loin, jusqu’à ce que Ioritz

Mendizabal le décale et lui demande de fournir son effort. Skins Game a facilement

pris l’avantage et s’est imposé sans forcer son talent en repartant, même quand

Polarix l’a menacé. Dans ce terrain, Skins Game est plus qu’à l’aise, c’est un

véritable nageur. Pour lui, la saison commence seulement lorsque les terrains

sont lourds. Avec ces conditions météorologiques, Skins Game a le niveau pour

remporter une épreuve de Groupe, ce qu’il a presque réussi à faire le 31

octobre dernier à l’occasion du Prix Perth (Gr3). Skins Game domine finalement

Polarix de deux longueurs, ce dernier réalisant une bonne performance après

avoir eu la lourde tâche de donner le ton de l’épreuve. Deacon blue (Anabaa

Blue) a pris la troisième place en laissant une bonne impression.

LES ORIGINES "AGA

KHAN" DE SKINS GAME

Élevé par les époux Davis,

Skins Game est un fils de mouriyana (Akarad), une "Aga Khan" ayant

débuté victo- rieusement à 2ans dans une "B", sans confirmer à 3ans.

Moins décevante au haras, elle a produit Epatha (Highest Honor) qui défendait,

comme Skins Game, la casaque de la marquise de Moratalla et était également

entraînée par Jean-Claude Rouget. Elle a remporté sa Listed à Toulouse, le Prix

Occitanie (L). mamoura (Lomond), la deuxième mère, est à l’origine de mouramara

(Kahyasi), une gagnante du Prix de Royallieu (Gr3) qui a donné trois chevaux de

Groupe1 : mourilyan, qui s’est classé troisième du Melbourne Cup (Gr1),

mourayan, troisième de l’Irish Derby (Gr1) et mourad, deuxième du Champion

Hurdle (Gr1) de Cheltenham (Midyan) et Remember Rose.