Cathay pacific hong kong mile (g1)

Autres informations / 12.12.2010

Cathay pacific hong kong mile (g1)

SHA TIN (HK),

DIMANCHE

SAHPRESA SUR SA

LANCEE JAPONAISE

Trois  français sont au départ du Cathay Pacific

Hong kong Mile (Gr1), sahpresa (Sahm), la Jdg?rising star royal bench (Whipper) et rajsaman (Linamix). La première nommée est le meilleur atout des

trois chevaux entraînés en France et elle détient une bonne chance de faire

briller nos couleurs. La double lauréate des Sun Chariot Stakes (Gr1) vient

d’être acquise par Teruya Yoshida, et son propriétaire a fait le choix de la laisser

chez son entraîneur Rodolphe Collet. Pour sa première sortie sous sa nouvelle

casaque, Sahpresa a pris la quatrième place du Mile Championship (Gr1) à Tokyo

à une demi-longueur du lauréat a shin

Forward (Forest Wildcat). Malheureuse, Sahpresa a été contrainte de

faire les "grands boulevards" en raison de son numéro 16 à la corde

et aurait probablement pu s’imposer avec un soupçon de réussite en plus. La

chance ne lui a pas souri le 21 novembre, mais cette fois-ci le numéro de corde

ne lui est pas si défavorable, puisqu’elle s’élance de la stalle 9. La carrière

de Sahpresa a été parfaitement menée par son entraîneur. N’oublions pas qu’elle

est âgée de 5ans, qu’elle est donc née la même  

année que  les Jdg?rising 

stars Zarkava  (Zamindar)

et goldikova (Anabaa), deux des

meilleures juments de la décennie. Très économisée tout au long de l’année,

Sahpresa est encore toute neuve et n’a couru qu’à quatorze reprises. Malgré sa

courte expérience, Sahpresa fait partie des meilleurs milers de la planète, ce

qu’elle va tenter de prouver à Sha Tin.

RAJASMAN ET ROYAL BENCH

DEFAVORISES PAR LE TERRAIN

Le lauréat du Prix

Perth (Gr3) Rajsaman et le vainqueur du Prix Daniel Wildenstein (Gr2) Royal

Bench sont de véritables chevaux de pistes très souples. On annonçait de la

pluie à Hongkong pour la fin de la semaine, mais aucune goutte d’eau n’est

tombée. Un combat difficile s’annonce pour eux sans l’avantage d’une piste

souple, et les voir triompher serait une grande et belle surprise. Royal Bench

n’a réussi qu’à prendre une cinquième place au niveau Gr1 à l’occasion du Prix

Jacques le Marois (Gr1), tandis que Rajsaman, l’ancien leader de siyouni (Pivotal),

va participer à son premier Gr1 pour son compte. Des deux chevaux, c’est sans

doute le pensionnaire de Robert Collet qui dispose de la meilleure chance, car

il a une longue et redoubtable pointe de vitesse.

PACO BOY SANS GOLDIKOVA

L’éternel dauphin de

la championne Goldikova, Paco boy (Desert

Style), trouve l’occasion de remporter un nouveau Gr1 cette année. Comme

Rajsaman et Royal Bench, Paco Boy est plutôt un adepte des pistes souples, mais

est indéniablement le cheval de classe de l’épreuve. Le représentant de Richard

Hannon a réalisé une saison pleine et s’engage dans sa huitième course cette

année. Vainqueur des Lockinge Stakes (Gr1) cette année, il reste sur une

quatrième place dans le Breeders’ Cup Mile (Gr1). Son entourage a annoncé qu’il

avait parfaitement récupéré de ses efforts américains. Très courageux, Paco Boy

a toujours montré beaucoup d’envie depuis son arrivée à Hongkong, mais lors de

ses cinq dernières sorties, il a toujours été dominé par un concurrent

français, que ce soit makfi (Dubawi),

la K JdG?rising star K Fuissé (Green Tune) ou bien sûr

Goldikova.

GOOD BA BA TENTE LA PASSE DE QUATRE

Vainqueur des trois

dernières éditions du Hong Kong Mile, Good

ba ba (Lear Fan) est la star locale. Son entraîneur a déclaré que son

champion était toujours en très bonne forme, mais qu’il avait seulement contre

lui le poids de l’âge. Good Ba Ba a désormais 8ans et ses chances de victoire

apparaissent plus minces. Sans mal courir, il n’a pris que la huitième place de

l’épreuve préparatoire et n’a plus gagné depuis son sacre dans cette épreuve

l’année dernière. À nouveau associé à son jockey fétiche Olivier Doleuze, Good

Ba Ba court vers l’histoire. Il a été devancé la dernière fois par able one (Cape Cross) dans le Cathay

Pacific Jockey Club Mile (Gr2), une épreuve dont les quatre premiers à

l’arrivée prennent le départ ce dimanche.

SACRED KINGDOM VISE LE TRIPLE

sacred Kingdom (Encosta de Lago) est devenu au fil des saisons une

idole à Hongkong. Le double lauréat du Hong Kong Sprint (Gr1) va tenter la

passe de trois dans ce Gr1 dimanche sur la piste de Sha Tin. Un Gr1 qui n’a

attiré aucun français après le forfait de dalghar (Anabaa). Six fois vainqueur au plus haut niveau, Sacred

Kingdom vient d’échouer dans le Cathay Pacific Jockey Club Sprint (Gr2, 5e), la

course préparatoire, mais il a été battu du minimum par quatre rivaux qu’il va

retrouver. Son entraîneur Ricky Yiu a confié : « Sacred Kingdom a toujours été

un grand cheval, et je suis confiant en ses capacités à réaliser le triplé

malgré sa courte défaite lors de sa précédente sortie. Il est en bonne forme,

et je pense qu’il peut terminer dans les trois premiers. » Mais, pour gagner

dimanche, Sacred Kingdom va devoir venir à bout de la "bombe" rocket man (Viscount), qui l’a battu

dans le Gr2 qui sert de tremplin au Hong Kong Sprint. Ce jour-là, Rocket Man

partageait la victoire avec one World qui

aura du mal à renouveler son exploit. Rocket Man a déjà gagné au niveau Gr1,

mais c’était sur le circuit local à Singapour. Dimanche, il entre dans une

autre dimension ; il a cependant démontré qu’il était capable de rivaliser  avec 

l’élite   des sprinters  en 

Asie.

 «  Le

cheval l’a très bien fait la dernière 

fois,  a declaré son mentor

Patrick Shaw. Il est de plus en plus posé dans son nouvel  environnement

Il  négocie 

les tournants de mieux en mieux. Il est en meilleure condition que quand

il est arrive ici.” Seul représentant 

européen en  lice, Kingsgate native (Mujadil) s’était imposé dans

les Nunthorpe Stakes (Gr1) à 2ans puis les Golden Jubilee Stakes (Gr1) l’année

suivante. Malheureusement, il a connu des soucis au haras et il est reparti à

l’entraînement. Évoluant un ton en dessous par rapport à la saison 2008, il

reste un très bon sprinter comme ses multiples places en témoignent. « Il est

toujours bien et a repris de la fraîcheur, a expliqué Chris Richardson, racing

manager de Cheveley Park Stud, propriétaire de Kingsgate Native. Le tournant va

être un facteur nouveau pour lui, mais ce sera bien s’il peut se montrer dans

la même forme que début mai. »