Compte-rendu du conseil d’administration de france galop

Autres informations / 15.12.2010

Compte-rendu du conseil d’administration de france galop

AU

CŒUR DE L’ACTU

LA REPARTiTiON DES ALLOCATiONS EN PLAT ET EN OBSTACLE

Le Comité puis le Conseil d'administration de France

Galop se sont réunis ce lundi 13 décembre, sous la présidence d'Édouard de

Rothschild, pour procéder notamment à l'examen et à l'approbation du projet de

budget  2011. Le budget 2011 a été

présenté au Comité pour information et avis, puis approuvé par le Conseil

d'administration de France Galop. Le conseil d'administration, dans une

démarche volontariste traduisant sa confiance dans le futur, a décidé une

augmentation de 3% des allocations de courses, complétée par l'affectation de

2% supplémentaires à la réserve déjà existante dans les comptes, à ce titre.

Cette augmentation se traduit par un abondement des prix de courses, primes

incluses, à hauteur de 4.350 K€ pour le plat et de 2.140 K€ pour l'obstacle.

LE “MOULIN”, “LA FORCE” ET LE “NOAILLES”, CHANGENT DE

DATES

Le Conseil d'administration a par ailleurs donné son

accord sur :

  • le transfert du Prix du Moulin de Longchamp du premier

    au deuxième dimanche de septembre, positionnant ainsi la course, un mois après le

    Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard-Jacques Le Marois et un mois avant les

    Queen Elisabeth II Stakes, qui font désormais partie du New British Champions'

    Day mi-octobre à Ascot.

  • la permutation des Prix La Force (Gr3) et Noailles

    (Gr2) qui se courront désormais respectivement les 10 et 24 avril

  • la promotion de deux courses du Gr3 en Gr2 : le Prix

    de la Nonette et le Prix La Rochette

    LES PISTES POUR REMPLACER LE PRIX LUPIN

    En outre, les membres du Conseil d'administration ont rappelé la volonté

    de restituer une épreuve de Gr1 pour les chevaux de 3ans, en remplacement du

    Prix Lupin, supprimé dans le cadre de la refonte du programme classique en

    2005. L'objectif initial de promouvoir le Prix Eugène Adam n'ayant pas été

    atteint en dépit des revalorisations de son allocation, le Conseil

    d'administration a décidé de reporter cet effort sur le Prix Guillaume d'Ornano

    à la mi-août à Deauville, plus à même d'attirer les bons chevaux susceptibles

    d'améliorer son rating. Sa dotation sera portée à 400 K€ par transfert de

    l'allocation du Prix Eugène Adam qui retrouve ainsi son niveau initial (130

    K€). Ces changements seront proposés au Comité européen des Patterns lors de sa

    prochaine réunion à la mi-janvier. On verra alors si nos amis anglais craignent

    pour leurs International Stakes mais ce serait dommage, car il y a la place

    pour deux beaux Grs1 estivaux sur 2.000m. Notons, toujours sur le sujet de

    l’éventuelle promotion du "Guillaume d’Ornano", que la perspective de

    voir un jour le Prix Niel (qui en a déjà le rating) devenir un Gr1 est toujours

    d’actualité. Et il est très envisageable qu’un jour, et le "Niel" et

    le "Guillaume d’Ornano" soient catalogués Gr1. Dans la perspective

    des élections de France Galop de 2011, le Comité a, en outre, validé la

    composition de la Commission électorale, qui sera mise en place dès le début de

    l'année.

      DIVULGUES OU

    ELUCIDES

    Dans notre article consacré à l’événement institutionnel de  l’année, 

    nous  citions  des 

    «  cas  de 

    dopages  non divulgués  ». 

    Il  fallait  lire 

    «  non  élucidés 

    ».  Pan  sur  le

    bec, comme dirait Le Canard Enchaîné !

     

    LE NOUVEAU VISAGE DES “HARAS NATIONAUX”

    Huit mois après sa création par décret du 22 janvier 2010, l'Institut

    français du cheval et de l'équitation (IFCE) est en place. Au cours d'une

    réunion d'information organisée lors du Salon du cheval de Paris le 10 décembre

    dernier, Philippe de Guénin, Directeur général, a communiqué autour de

    l'organisation, de la mise en place et des projets 2011 du nouvel

    établissement. L'année 2011 sera celle de la mise en œuvre opérationnelle de la

    réforme qui a, d'une part, réuni les deux institutions emblématiques de la

    filière du cheval et de l'équitation, les ex-Haras nationaux et l'ex-ENE-Cadre

    noir, pour former l'Institut français du cheval et de l'équitation, et d'autre

    part, confié aux acteurs de la filière, en partenariat avec l'État, les

    prestations du secteur concurrentiel. Quelques jours plus tôt, le 6 décembre au

    ministère chargé de l'Agriculture, la signature constitutive du groupement d'intérêt

    public, France Haras, avait été effectuée par une quinzaine d'acteurs de la

    filière et l'État, afin de placer sous gouvernance professionnelle les

    activités d'étalonnage, d'identification de terrain et de services individuels

    aux éleveurs, jusque-là exercés par les ex-Haras nationaux.

    EXERCER DES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC DANS UN CONTEXTE CONTRAIGNANT

    Formation, haut niveau, développement de projets en territoire et

    diffusion de connaissances et de culture équestre sont les objectifs majeurs

    dont s'est doté l'Institut français du cheval et de l'équitation. Ces grandes

    orientations seront déclinées dans un contrat d'objectifs et de performance

    2011-2013, dans un contexte de ressources humaines et budgétaires contraint.

    Philippe de Guénin a expliqué que depuis quatre ans, le budget alloué aux ex-Haras

    nationaux a été réduit de 10 millions d'euros et les effectifs ont diminué de

    15%. Avec les synergies effectuées par la mise en place du nouvel

    établissement, des équipes sont présentes sur l'ensemble du territoire grâce au

    réseau de sites de l'IFCE pour assurer des missions de formation, de

    développement et d'expertise au plus près des publics. Les sites de l'IFCE sont

    des lieux d'accueil ouverts aux acteurs de la filière et aux collectivités

    territoriales pour organiser des compétitions sportives équestres et des événements

    culturels. Il s'agit pour l'Institut français du cheval et de l'équitation

    d'être la porte d'entrée de la filière du cheval et de l'équitation pour tous

    les publics.

    PRODUIRE DES INDICATEURS POUR MIEUX CONNAITRE LA FILIERE EQUINE

    Institut technique, l'IFCE produit des outils pour mieux connaître et

    faire connaître la filière équine. L'annuaire Ecus 2010 vient de paraître,

    livrant son lot de chiffres issus des données équines consolidées et d'enquêtes

    réalisées par les observatoires économiques régionaux. Ces chiffres-clés sont

    des outils indispensables pour accompagner la politique du cheval et le

    développement des entreprises équestres. Pour la première fois en 2009, le

    cheptel de juments mises à la saillie, tout comme le nombre d'éleveurs,

    diminue. Cette baisse affecte toutes les productions, chevaux de course, de

    selle et de trait. Sur les marchés, les ventes aux enchères de chevaux

    affichent également des chiffres d'affaires en baisse. La consommation de

    viande chevaline poursuit son déclin (-7%). Malgré le contexte économique

    tendu, la consommation de produits équins (paris et équitation) est stable,

    avec une nette progression des licenciés à la Fédération française d'équitation

    (+8%). Cette dynamique permet de maintenir une légère hausse des emplois liés

    au cheval (+1%). Emmanuel Rossier, Adjoint au directeur général, a présenté un

    nouveau Guide des métiers et des formations réalisé par Équi-ressources, la

    nouvelle encyclopédie pratique du cheval en ligne, equip@edia et évoqué la prochaine

    création en partenariat avec la chaîne Equidia d'une vidéothèque pour doter la

    filière d'une mémoire audiovisuelle. La plupart de ces actions sont conduites

    en partenariat avec des organismes professionnels dont le pôle de compétitivité

    filière équine et les conseils régionaux de chevaux.

    UN CALENDRIER 2011 RICHE EN EVENEMENTS

    Robert d'Artois, Directeur général adjoint et Directeur de l'École

    nationale d'équitation, a présenté le nouveau catalogue des formations de

    l'IFCE qui seront déployées sur le réseau des sites de l'établissement, le

    calendrier des compétitions sportives à Saumur (concours de dressage officiel

    du 28 avril au 1er mai, concours complet international du 19 au 22 mai, Grande

    semaine de dressage du 22 au 25 septembre), et des galas du Cadre noir en 2011,

    à Genève les 15 et 16 avril, à Londres les 20 et 21 mai et à Lyon les 28 et 29

    octobre. Par ailleurs, Robert d'Artois a évoqué l'action que compte mener

    l'établissement pour relancer la dynamique du dressage en France en organisant

    un colloque réunissant l'ensemble des acteurs de la discipline à Saumur au

    Printemps 2011.

    LE PERE NOEL SUR L’HIPPODROME DE DEAUVILLE

    Dès le premier jour des congés scolaires, le samedi 18 décembre, le Père

    Noël fera son arrivée à cheval sur la piste de l’hippodrome de Deauville. Les

    familles pourront profiter des courses ainsi que des divertissements gratuits :

    les poneys et l’attelage seront fidèles au rendez-vous pour balader les enfants

    autour de l’hippodrome, une distribution de chocolats pour les gourmands et une

    surprise aux cent premiers enfants arrivés sur le champ de course.