Deuxieme edition des jdg awards cheval de l'annee en plat

Autres informations / 17.12.2010

Deuxieme edition des jdg awards cheval de l'annee en plat

GOLDIKOVA  CHEVAL DE

L'ANNEE EN PLAT

Après le sacre d’Olivier Peslier comme homme de l’année en

plat et de sa troisième victoire dans le Breeders’ Cup Mile (Gr1), c’est très

logiquement que la ??JDG rising star ??Goldikova (Anabaa) est élue cheval de

l’année en plat. La championne au douze Grs1 a recensé 65% des votes. Plus

qu’une victoire, un triomphe pour la championne de Freddy Head.

 

1RE : LA REINE GOLDIKOVA SUCCEDE À SEA THE STARS (65%)

propriétaire : Wertheimer & Frère

éleveur : Wertheimer & Frère entraîneur : Freddy head

C’est sans surprise que Goldikova a été élue cheval de

l’année en plat. La championne de l’écurie Wertheimer & Frère a repoussé

les limites de l’excellence cette année et compte bien entrer dans une toute

autre sphère l’année prochaine. « Je ne peux pas dire ce qui différencie Goldikova

des autres chevaux, nous a confié Freddy Head. C’est vraiment une athlète très

complète. Une vraie combattante. Elle est très rapide et peut tenir son train

très longtemps. Elle a toujours une autre vitesse. Elle peut toujours changer

de vitesse et finir plus vite que les autres. Elle est aussi spéciale, avec son

caractère bien à elle. Je n’ai jamais monté de chevaux aussi versatiles

qu’elle. Elle est unique et les mots me manquent pour la décrire et pour

décrire ce qu’elle me fait vivre. » En 2010, Goldikova a participé à six

courses, six Grs1 et s’est imposée à cinq reprises. Il n’y a eu que makfi

(Dubawi) dans le Prix Jacques Le Marois (Gr1) pour la dominer. Au-delà de ça,

Goldikova a triomphé à Deauville, Longchamp, Ascot et Churchill Downs. En remportant

son douzième Gr1 à l’occasion de son troisième Breeders’ Cup Mile (Gr1)

consécutif, Goldikova a signé un double record. Celui du cheval européen le

plus titré et le record de victoires dans une épreuve de Breeders’ Cup. La

championne évolue sur une autre planète que les autres, malgré son caractère.

Son entraîneur a réussi l’exploit de la maintenir quatre années consécutives au

meilleur niveau et elle a encore soif de victoires. Goldikova n’est jamais

rassasiée et lorsqu’elle quitte l’entraînement, elle s’ennuie ; ses pro-

priétaires ont alors pris la sportive décision de la laisser

à l’entraînement à six ans. « L’un des rêves, aux courses, c’est de battre les

records, nous ont confié Gérard et Alain Wertheimer. C’était notre idée avec

Goldikova après sa deuxième victoire dans le Breeders’ Cup Mile. Nous pensons

que c’est important pour marquer l’histoire d’avoir des chevaux capables de

gagner trois fois la même épreuve. C’est un record qui devient ensuite très

difficile à battre pour les chevaux qui suivront. Nous avons des chevaux depuis

presque cent ans dans notre famille, et c’est comme cela que nous prenons du

plaisir. » Goldikova n’a donc pas fini de nous étonner. Cette année, elle

succède à Sea the Stars (Cape Cross) au terme de ce qui a été sa saison la plus

complète. « C’est son année de 5ans dans son ensemble qui a été sa meilleure

année, selon moi, a confirmé Freddy Head. Maintenant, elle ne pose plus de

problème derrière les stalles. Elle est plus docile, je crois qu’elle a

compris, elle possède une intelligence supérieure. L’année prochaine, elle fera

certainement l’impasse sur le printemps pour n’être revue qu’à l’été. Il faut

l’économiser et la respecter au maximum. Nous nous réserverons donc

probablement pour ses objectifs : Deauville et le Breeders’ Cup. »

 

2E : MAKFI, LE TOMBEUR DE GOLDIKOVA

(24%)

propriétaire : mathieu offenstadt, alain louis

Dreyfus, sylvain Fargeon, mikel Delzangles éleveur :

shadwell

entraîneur : mikel Delzangles

En 2010, makfi (Dubawi) a été le seul cheval capable de battre

Goldikova. C’était à l’occasion du Prix Jacques Le Marois (Gr1), dans un

terrain détrempé. Makfi est un grand champion et cette performance n’a pas été

volée. Dans la ligne droite de Deauville, il n’y avait plus qu’un seul cheval,

Makfi. Goldikova et Paco Boy ont tenté tant bien que mal de résister, mais ce

jour-là, Makfi était intouchable.

L’impression visuelle qu’il a laissée

nous rappelait celle de son sacre dans les 2.000 Guinées

(Gr1) de Newmarket. Dans ces deux courses, les partenaires de Makfi ont été les

derniers à bouger. Quand les jockeys de ses adversaires s’excitaient tant bien

que mal sur leur monture, les deux Christophe – Lemaire et Soumillon –

restaient très stoïques et dominaient leur sujet.

Cette année, se sont deux milers qui ont été plébiscité par

vos votes et ils ont même écrasé les votes puisqu’à eux deux, ils recensent 89%

des suffrages.

 

3E :

L’“ARC” WINNER WORKFORCE (4%)

propriétaire : prince Khalid abdullah

éleveur : Juddmonte Farms entraîneur : sir michael soute

 

Les auteurs du doublé Derby d’Epsom–Prix de l’Arc de

Triomphe (Grs1) sont assez rares et Workforce (King’s Best) s’inscrit donc aux

côtés de sinndar (Grand Lodge), sea the stars (Cape Cross) ou encore lammtarra

(Nijinsky). Mieux encore que ses illustres aînés, Workforce a signé le record

du parcours dans le Derby d’Epsom et cette performance, ajoutée à son succès

dans la plus grande course du monde, aurait dû lui offrir plus de suffrages.

Mais Workforce n’est pas Goldikova et il a été nettement battu par harbinger (Dansili)

dans les King George VI & Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Après son triomphe

dans l’"Arc", Workforce s’est envolé vers Louisville pour disputer le

Breeders’ Cup Classic (Gr1), une épreuve dans laquelle il a finalement été

déclaré forfait.          

 

4E : LOPE DE VEGA S’OFFRE UN DOUBLE CLASSIQUE (3%)

propriétaire : Gestüt ammerland éleveur : Gestüt ammerland

entraîneur : andré Fabre

En remportant consécutivement la Poule d’Essai des Poulains

et le Prix du Jockey Club  (Grs1),  la  ??JDG

rising star ??lope de

vega  a fait aussi

bien que

son père shamardal (Giant’s Causeway). Sous les couleurs du

Gestüt Ammerland et la férule d’André Fabre, Lope de Vega a réalisé un

extraordinaire exploit dans le "Jockey Club". Tout d'abord, le cheval

est parti de l’une des stalles

les plus à l’extérieur, alors qu’il y avait vingt-trois

concurrents. Maxime Guyon a tenté de faire parler la vitesse de son cheval dès

l’ouverture des boîtes pour l’installer parmi les chevaux de tête. Lope de Vega

a ensuite démarré sèchement dans la ligne droite finale et personne n’a pu le

reprendre. Mais Lope de Vega a "laissé des plumes" dans cette épreuve

et il n’a jamais pu retrouver ce niveau. Il a toutefois fait illusion lors de

sa dernière sortie dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, jusqu’à ce qu’il

subisse les remous de la course.

 

5E : GENTOO, DES HANDICAPS AUX GRS1 (2%)

propriétaire : serge tripier-mondancin éleveur : Jean-Claude

séroul

entraîneur : alain lyon

En réalisant le doublé Qatar Prix du Cadran–Prix Royal-Oak

(Grs1), Gentoo (Loup Solitaire) a réalisé un véritable exploit, qui l’inscrit à

côté

de Westerner (Danehill), qui était le dernier à avoir

réalisé ce doublé. Mais le profil de Gentoo est bien différent de celui de

l’ancien représentant de l’Écurie Wildenstein, puisqu’il venait des courses à

handicap, une catégorie dans laquelle il a triomphé à quatre reprises avant de

s’attaquer aux courses de Groupe cet automne. Cette année, Gentoo a couru trois

fois dans des Groupes pour stayers et il demeure invaincu dans cette catégorie.

Il est le meilleur cheval de longue distance français avec américain

(Dynaformer) qui a remporté le Melbourne Cup (Gr1). Dans les Cartier Awards de

stayers, Gentoo a fini sur la troisième marche du podium, derrière rite of

passage (Giant’s Causeway) et Américain.