Election 2011 du comite du syndicat des eleveurs : presentation des candidats par eux-memes

Autres informations / 31.01.2011

Election 2011 du comite du syndicat des eleveurs : presentation des candidats par eux-memes

ANNE-SOPHIE

ORRIERE – MAYENNE

« Issue

du sérail, et éleveur moi-même installée en Mayenne (53). De formation

agricole, plus licence en droit juridique agricole, je suis également médiateur

équin et membre du droit juridique équin, parfaitement bilingue (anglais), j’ai

travaillé pendant sept ans en Irlande au haras de S. A Aga Khan. Âgée de

quarante ans, donc je pense avoir une certaine maturité et les connaissances

nécessaires, pour être utile au syndicat. »

anne.orriere@wanadoo.fr

 

GUY

PARIENTE – CALVADOS

« Votez pour

le Progrès et la Modernité donc votez Guy Pariente. Je souhaite partager et

défendre vos valeurs, encourager le renouveau de l'élevage français et développer

son rayonnement à l'international. Pour cela, vous devez être représentés dans

toutes les grandes instances françaises et européennes et faire entendre votre

voix, c'est pourquoi je me propose de vous accompagner au quotidien dans ces

tribunes d'expression majeures. Renouveau, modernité, organisation, expérience,

solutions de financement, projets solidaires sont les maîtres mots de mon

action future parmi vous au Syndicat. Si vous voulez que les choses changent,

je serai à vos côtés pour que cela devienne réalité. » : gpariente@parfip.com

 

ALAIN

PINOT – SOMME

« Né le

22 mars 1962, demeurant à Quend-Plage-les-Pins (en Picardie), situé dans le

Marquenterre, entre la baie de Somme et la baie d’Authie. Passionné depuis 40

ans par les chevaux, de même que ma fille Mathilde âgée de 17 ans. Nous avons

été pris par le virus des pur sang et sommes propriétaires de trois

poulinières, chacune ayant eu un poulain. Ma fille souhaiterait en faire son

métier et c’est pour lui mettre le pied à l’étrier que je souhaite m’investir personnellement

dans l’élevage et dans votre syndicat. » agencedespins@gmail.com

 

JULIETTE

PONTE – ORNE

« Jeune éleveuse

à la tête d’une petite structure créée à partir de rien en 2004, je me trouve

souvent bien impuissante face aux institutions, comme nombre de petits

éleveurs. Je me présente aujourd’hui pour avoir l’opportunité d’apporter ma

pierre à l’édifice et faire en sorte que la voix des petits soit entendue de

tous. Notre diversité est une force qui doit nous rassembler et non nous

diviser. Nous poursuivons tous le même rêve, voir nos chevaux donner le

meilleur d’eux-mêmes en piste. »elevag.nobless@yahoo.fr

 

ERIC

PUERARI – ORNE

« C'est

parce que j'ai créé en 1995 le Haras des Capucines que je suis aujourd'hui

candidat au Comité du Syndicat. Je vis au quotidien les difficultés qui

assaillent tous les éleveurs, grands et petits, et il m'apparaît clairement que

la donne économique doit changer. Prenons en main notre destin, et faisons-nous

entendre à France Galop et dans les lieux de décision politique car l'élevage

est le point de départ de la pyramide hippique. Les éleveurs français, plat et

obstacle, produisent bien et pourtant ils s'appauvrissent tous les ans.  Retrouvons compétitivité et rentabilité. Je

souhaite incarner l'énergie dont nous avons besoin pour relever le défi de la

compétition : élevons pour gagner et non pour survivre. Contactez-moi à

puerari.elevage@gmail.com, nous pourrons discuter et progresser. »

 

JEAN-PIERRE

QUINSON – LOIRE ATLANTIQUE

« Docteur

en médecine, Grand reporter à France Télévisions. Éleveur depuis 1983, propriétaire

de quatre poulinières. Membre du Comité sortant depuis mars 2010. Je m'engage,

si je suis élu, à oeuvrer en priorité pour défendre et conforter les primes à

l'éleveur et pour développer toutes les voies possibles de commercialisation

des produits. J'espère aussi pourvoir apporter au Syndicat mon expérience en matière

de communication. » jpquinson@alicepro.fr

 

ALAIN

REGNIER – ILLE-ET-VILAINE

« 54 ans.

Éleveur avec passion au Haras de la Haie Neuve, près de Vitré en Bretagne ;

élevage "Béré" et cinq étalons, membre du bureau de l'ASSELCO. Je me

présente dans le but de défendre et de soutenir les intérêts de l'élevage français

: soutenir nos étalons basés en France, avoir une politique d'élevage qui soit

basée sur le réalisme et le bon sens. » snc.regnier@wanadoo.fr

 

TIM

RICHARDSON – ORNE

« Élu

depuis plusieurs mandats comme représentant de l’élevage Niarchos, j’ai particulièrement

oeuvré au sein de la Commission sanitaire : code de la monte; information des

éleveurs ; réaction adaptée et rapide face aux menaces sanitaires; réseau de

surveillance ; hygiène et bien-être des transports ; reconnaissance de notre

savoir-faire par les étrangers. Je souhaite continuer à animer ce domaine et

participer à la réflexion sur les autres grands sujets et problèmes (formation,

fiscalité, programme, ventes et élevage, relations internationales). » fresnayagricole@harasfresnay.com

 

GEORGES

RIMAUD – CALVADOS

« Je

suis à nouveau et toujours disponible pour vous représenter et défendre vos intérêts

au sein du comité. Représentant d’un grand élevage traditionnel français et de

la société de ventes Arqana, je connais l’importance de chacun. Mon souci est d’évoluer

avec notre temps, mais aussi d’être respectueux d’un système qui a, somme

toute, fait ses preuves. Des évolutions sur les primes à l’éleveur, sur les

allocations de courses, sur les programmes, seront nécessaires à

l’encouragement de l’élevage français, et je pense que l’expérience et la

sagesse de l’élevage que je représente seront garantes d’une évolution

respectueuse et dans l’intérêt de tous les éleveurs. » georges.rimaud@agakhanstuds.com

 

GERARD

ROLLAIN – PARIS

«

Formation universitaire en mathématiques, statistiques et économie. Carrière

professionnelle au ministère des Finances, dans une grande entreprise publique

et à la Commission européenne. Éleveur sans sol depuis 1981. La mondialisation

s'impose maintenant à nous. Il faut donc faire évoluer notre modèle économique

en tenant compte du nouvel environnement géopolitique et des contraintes qui en

découlent. Les éleveurs sans sol jouent un rôle majeur dans l'équilibre

financier des haras, il faut donc qu'ils puissent s'exprimer pleinement dans

toutes les instances du Galop, lesquelles doivent se réformer pour aborder dans

les meilleures conditions les évolutions à venir de nos activités. »

gerardrollain@noos.fr

 

CHRISTOPHE

RONDELE – LAMORLAYE

« 47

ans, marié à Caroline Rondelé, comme moi passionnée, éleveuse, et permis

d’entraîner. Depuis une quinzaine d’années, je mène de front mon quotidien de

directeur de golf et le développement de notre activité d’élevage, qui compte

cinq poulinières et dont nous espérons pouvoir entraîner les poulains. J’ai la

chance d’être également propriétaire d’une écurie de soixante-dix boxes à

Lamorlaye. J’aimerais maintenant m’investir dans notre syndicat, donner un peu

de temps, être le porte-parole des « tout-petits» et des « artisans » de la

filière. Merci à Caroline qui m’a inoculé le virus et à Mathieu Daguzan-Garros

qui est à l’origine de cette passion familiale. » international.club.du.lys@wanadoo.fr

 

PIERRIC

ROUXEL – SARTHE

« 57

ans, passionné par l'élevage depuis toujours (assimilé aux "nés et

élevés" au Haras du Mesnil), animateur du Haras de Maulepaire (famille de

Tarragon, et aussi élevages Decazes, Hakam, etc..), je suis également un petit éleveur

pour mon compte personnel (trois juments). Membre du bureau de l'ASSELCO, je

souhaite m'investir et me rendre utile au sein du Syndicat national. »pierric.rouxel@orange.fr

 

GERARD

SAMAMA – PARIS

« J'ai fait

de mon mieux pour respecter les engagements pris à votre égard lors des

précédentes élections. Membre du Comité sortant, je pense qu'avec Bernard Ferrand

et son Bureau, nous avons bien travaillé. J'espère que votre confiance nous

aidera à affronter les problèmes actuels avec en priorité le maintien de la T.V.A.

à 5,5 % et la défense des éleveurs, tant auprès des organismes de vente que

vis-à-vis de Bruxelles, pour conserver nos primes sans jamais oublier que les

intérêts des éleveurs petits et moyens ne sont pas les mêmes que ceux des

grands. » japsamm@gmail.com

 

ROGER

SIMON – LOIRE ATLANTIQUE

« 58

ans, vétérinaire et éleveur au Haras du Saz près de Nantes et depuis toujours

fier d'appartenir au Syndicat des éleveurs. Élu à son Comité depuis quatre

mandats (en étant régulièrement présent à toutes les réunions) où je fais en

sorte que tous les éleveurs (petits et grands, vendeurs ou non, plat et

obstacle) soient entendus, représentés et défendus, notamment ceux de

l'ASSELCO. » roger.a.simon@wanadoo.fr

 

ANTOINE

DE TALHOUËT-ROY – SARTHE

« Issu

d'une vieille famille d'éleveurs (cinquième génération), je suis très sensible aux

problèmes que connaissent actuellement tous les éleveurs : surproduction, difficulté

de trouver des débouchés pour nos chevaux, menace sur nos primes. Nous devons

nous adapter dans un monde concurrentiel et qui bouge vite.» antoinedetalhouet@orange.fr

 

DANIEL

TORCHEUX – EURE-ET-LOIR

« 61.

Retraité. Je poursuis l'élevage d'Ecajeul. Étant sur le terrain tous les jours,

j'insiste pour que toutes les races de chevaux viennent grossir notre Syndicat.

» denisetorcheux@free.fr

 

SYLVAIN

VIDAL – CALVADOS

«

Propriétaire et animateur du haras familial de La Cauvinière depuis six ans,

également manager de l'Écurie de M. Augustin-Normand. Ayant travaillé de

nombreuses années à l'étranger ainsi qu'en France dans des haras d'élevage et à

l'entraînement. Je souhaite m'investir vivement dans toutes les questions

relatives à l'étalonnage, ainsi que les primes pour défendre nos étalons

français et notre système d'encouragement, ayant deux étalons au haras, Le Havre

et Air Chief Marshal. » : harascauviniere@aol.com

 

MARC

VIOLETTE – ORNE

« 51

ans, au service de l’élevage depuis trente-quatre ans. Nous avons la chance

d’avoir un terroir et un savoir-faire mondialement reconnus et enviés. Et

pourtant, aucun investissement n’est garanti et les revenus restent aléatoires.

Face aux problèmes administratifs, logistiques et financiers de plus en plus

lourds qui compliquent et paralysent la vie de nos entreprises, je souhaite

oeuvrer autant qu’il me le sera permis afin de construire un avenir à la mesure

de notre passion. » haradelalouviere@wanadoo.fr

 

PATRICIA

VITTORI – MAYENNE

« Je me

nomme Patricia Vittori et suis avec mon mari, gérante de l’écurie Vittori et du

Haras de la Forêt. Nous assurons toutes les prestations depuis la saillie

jusqu’au pré-entraînement. Ce large panel d’activité, la jeunesse de mon

entreprise et être "nouvelle" dans le monde des courses, me permet de

voir avec un oeil neuf l’organisation actuelle, ce qu’il faut absolument

maintenir et ce qu’il serait important d’améliorer pour l’intérêt des éleveurs,

des chevaux et des courses. » ecurie.vittori@hotmail.fr

 

PATRICK

BARBE – CHANTILLY

« 60

ans, propriétaire de vingt-cinq poulinières, toutes saillies en France,

importateur de fils de Sunday Silence, chef de race au Japon, Président de

l’Association française des courtiers en chevaux de sang, membre très actif de

votre comité depuis 1996. Expert près la Cour d’appel d’Amiens, fondateur de

www.betnet.fr, l’unique opérateur français de jeux en ligne entièrement dévoué

à la filière. » patrickbarbe@wanadoo.fr

 

ANTHONY

BAUDOUIN – CALVADOS

« 35

ans, copropriétaire et cogérant d’une structure familiale, le Haras du

Hoguenet, et membre bénévole de la Société des courses du Haras du Pin. Membre

du comité sortant, je souhaite continuer à défendre vos intérêts, au vu des

problèmes actuels qui peuvent toucher l’élevage. Propriétaire, éleveur et

étalonnier dans les deux disciplines (plat et obstacle), je suis confronté au

quotidien aux problèmes et aux attentes de chacun d’entre vous. Notre métier et

notre passion sont la base de toute une filière : nous devons nous donner les

moyens d’assurer son avenir, en nous impliquant à 100%. » anthony@hoguenet.com

 

JACQUES

BERES – PARIS

« En

dehors de la vie privée, j’ai deux passions: la médecine humanitaire et les

chevaux de course. Co-fondateur et ancien président de M.S.F., mon action, en

tant que chirurgien de guerre sur des dizaines de conflits, m’a permis de

porter assistance aux populations victimes. Parallèlement, petit propriétaire

depuis quarante ans, ma passion des courses s’est petit à petit transformée en

celle de l’élevage. De ce fait, je me sens attiré par une implication forte au

sein du Syndicat des éleveurs, au C.A. duquel j’ai l’honneur de présenter ma

candidature. » jacques.beres@noos.fr

 

RAYMOND

BIETOLA – SAONE-ET-LOIRE

« Éleveur

en Saône-et-Loire au Haras de la Fourche. J'ai déclaré mes premières couleurs

en 1974. J'élève depuis 1979. Je défends notre cause depuis plusieurs années au

sein du syndicat du Centre-Est et suis décidé à le faire sur le plan national.

» bietola_eric@alicepro.fr

 

JEAN

BIRABEN – PYRENEES-ATLANTIQUES

«

Éleveur dans le Sud-Ouest (Pyrénées-Atlantiques), je dirige avec mes deux fils,

Cyrille et Pierre, les Haras de Doumy et de Beuste situés au pied des Pyrénées.

Impliqué depuis toujours dans les multiples associations concernant les races

de pur sang, anglo-arabes, arabes et AQPS, j’ai toujours oeuvré pour le bien de

ces institutions ; je suis membre du Comité et du Conseil d’administration de France

Galop. » jean.biraben@biraben.fr

 

PATRICK

BOITEAU – MAYENNE

«

Éleveur dans la Mayenne avec une production orientée vers l'obstacle (Karly Flight,

Cyrlight, Bonbon Rose, Bénéfique...), souhaite continuer à participer aux

débats du Comité afin de défendre les idées d'une profession pas toujours

reconnue à sa juste valeur. » patrick-boiteau@wanadoo.fr

 

SERGE

BOUCHERON – MAINE-ET-LOIRE

« Membre

du Comité sortant et du bureau du Syndicat des éleveurs. Éleveur vendeur et

propriétaire, présent à de nombreuses manifestations (courses, ventes, etc..),

très disponible, je pense que mes préoccupations sont les mêmes que la majorité

des éleveurs. Je sollicite à nouveau vos suffrages, pour continuer à défendre

nos acquis, nos intérêts, qui risquent d'être remis en cause. En particulier la

prime à l'éleveur, ainsi que le taux de T.V.A. Un syndicat fort et

représentatif est indispensable. » serge.boucheron@wanadoo.fr

 

ANTOINE

BOZO – ORNE

« J'ai

dirigé pendant vingt-cinq ans le Haras du Mézeray. Maintenant en retraite, je

suis devenu "petit éleveur". Je suis disponible et c'est l'une des

raisons qui me font postuler à l'élection au Comité du Syndicat des éleveurs

dont je fais partie depuis deux mandatures. Je souhaite soutenir l'action du

Syndicat, en particulier sur le problème crucial de la T.V.A. et également la

défense des primes à l'éleveur. » bozo.launay@infonie.fr

 

DENIS

BURENS – SAONE-ET-LOIRE

« 63

ans, père de trois enfants, conseiller technique au Cabinet de la Ville de

Marseille. J'ai exercé les fonctions de directeur général de l'agriculture de

la Région PACA pendant onze ans. Passionné d'élevage depuis plus de trente ans,

je possède une petite exploitation en Bourgogne, près de Paray-le-Monial,

consacrée à l'AQPS et à la valorisation des souches bourguignonnes. Je complète

ma jumenterie par deux poulinières PSA dans le même esprit. Je tiens à rendre

hommage au travail considérable effectué par le Syndicat et par son président. Je

souhaite apporter ma modeste contribution à la cause des petits éleveurs dans

le droit fil de la politique que vous menez. » dburens@mairie-marseille.fr

 

NICOLAS

DE CHAMBURE – CALVADOS

« Au

Haras d'Etreham, ou à l’étranger, j’ai eu la chance de côtoyer l’expérience de certains

grands éleveurs mais aussi les projets et les interrogations d’une jeune génération

avide d’entreprendre. Le retour en 2010 du Haras d’Etreham au sein du Syndicat

des éleveurs, coïncide avec une plus grande implication de ma part dans la

gestion du haras, ce qui me rend conscient des réalités économiques, sanitaires

et fiscales liées au fonctionnement d’un haras ainsi que de la concurrence

étrangère, du poids des primes et de la problématique de nos étalons. Je

voudrais apporter un regard moderne et constructif sur les sujets de l’Europe

et de la T.V.A. et sur la réforme des institutions. Sachons conserver nos

acquis, sans tomber dans un conservatisme qui serait dangereux pour le futur de

l’élevage français. » nchambure@gmail.com

 

FRANÇOIS-XAVIER

CHAUSSONNIERE – OISE

« Issu

du monde agricole, homme de cheval et cavalier en parallèle, avec une carrière

de dirigeant dans la presse et l’édition, j’ai développé depuis plus de vingt

ans, avec mon épouse Doïna, le Haras de la Faisanderie dans l’Oise. Le haras,

avec trois à quatre poulinières, compte à ce jour près de cent victoires en

plat et en obstacle. Je souhaite intégrer le Comité pour y apporter mon

dynamisme et mon expérience pratique. » fx.c@wanadoo.fr

 

PATRICK

CHEDEVILLE – ORNE

« Éleveur

depuis 1975 au Haras du Petit Tellier, candidat sortant du Comité de notre

Syndicat, pour que le bon sens ne soit pas en reste sur les orientations de politique

générale de l'élevage. » haras.du.petit.tellier@wanadoo.fr

 

JEAN-HUGUES

DE CHEVIGNY – SARTHE

« 64

ans, gérant depuis trente ans du Haras de la Perrigne, société familiale à

taille humaine (douze poulinières) qui s'autofinance par la vente de ses

produits et par une structure de pré-entraînement. Si vous me faites l'honneur

de m'élire au Comité, je souhaite oeuvrer au sein d'une équipe forte et

indépendante, représentative de l'ensemble des sensibilités de notre

profession. Profession qui doit faire entendre sa voix aux instances d'un

France Galop profondément remanié, respectueux des forces vives qui le composent.

Notre nouveau comité devra aussi militer pour le maintien d'une prime à

l'éleveur équitable, représentative de la réussite et de l'investissement des

éleveurs. Et, bien sûr, en tant que membre fondateur de l'ASSELCO, je défendrai

les valeurs de l'Ouest, terre d'élevage de qualité tant en plat qu'en obstacle.

» laperrigne@orange.fr

 

ALAIN

CHOPARD – GIRONDE

«

L'élevage, la base fondamentale du monde des courses, le Syndicat est le reflet

de notre élevage français si performant au plan international. Il est primordial

de défendre nos valeurs afin de progresser à un tel niveau. Nous devons

protéger nos acquis, telles les primes à l'éleveur, tout en allant de l'avant,

innovant et améliorant. Celui qui n'avance pas régresse. Voilà ce que notre

Syndicat doit continuer à garder à l'esprit. » achopard@wanadoo.fr

 

JEAN

PIERRE COLOMBU – PARIS

« Éleveur

sans sol sans interruption depuis 1975, j’ai fait naître soixante-dix foals,

parmi cinquante-six vivants en âge de courir ; cinquante et un ont couru, trente-cinq

ont gagné et quarante-trois se sont placés ; dont huit au niveau Listed ou

Groupe. En 2010 j’ai fait saillir six juments et eu la joie de voir Karluv Most

élu meilleur cheval de l’année en Espagne. De son coté, My Old Husband a été

deuxième d’une Listed en Italie après deux victoires. Chirurgien retraité, je

compte offrir mon temps au service et à la défense de tous les éleveurs face

aux importants défis à venir. » jpcolombu@wanadoo.fr

 

MATHIEU

DAGUZAN GARROS – GERS

« Membre

sortant, responsable syndical national et régional, élu au Conseil du Plat et

impliqué dans plusieurs comités régionaux pour le maintien de sa vocation et

seule activité qu'est l'élevage. » harasdesgranges@free.fr

 

PATRICK

DAVEZAC – GERS

« 48

ans. Troisième génération d’éleveur, propriétaire au Haras du Pécos, je possède

actuellement quatorze poulinières principalement anglo-arabes mais également de

pur sang et AQPS. Élu au Comité du Syndicat des éleveurs du Sud-Ouest depuis

plus de quinze ans, j'en suis l’actuel secrétaire général. Par cette candidature,

je souhaite m’investir pour défendre et promouvoir toutes les races au sein du

Comité du Syndicat national. » patrick.davezac@wanadoo.fr

 

JEAN-PIERRE

DEROUBAIX – ORNE

« Né au

Haras de Bois Roussel dans l'Orne, je suis fils d'éleveur et j'ai occupé des

postes à responsabilité dans plusieurs haras français, anglais, irlandais et américain

avant de devenir courtier et manager de plusieurs propriétaires étrangers ayant

leurs chevaux en France. Je suis moi-même propriétaire et éleveur depuis plus

de vingt ans. Je possède des juments et leurs produits, répartis dans quatre

haras (Sou, Berlais,  Hoguenet,

d'Haspel), je possède également des parts d'étalon et je gère de nombreux étalons.

Mon expérience internationale et mon rôle de conseiller auprès de sept pays

différents me donnent une vision globale du marché, ce qui me semble utile au

Syndicat. » bloodstock@wanadoo.fr

 

ANTONIA

DEVIN – SARTHE

«

Diplômée du Haras national irlandais. Engagée à plein temps et dans tous les

aspects de l’élevage avec mon mari Henri Devin au sein du Haras du Mesnil, je

me présente aux élections afin de pouvoir défendre les intérêts de la filière.

Mes expériences en tant qu’éleveur, étalonnier et propriétaire d’une écurie de

plat et d’obstacle font que je me sens capable de relever les défis qui nous

font face. Je suis mère de quatre enfants dont trois sont engagés dans la

profession. Grâce à l’action du Syndicat, je souhaiterais encourager la jeune

génération et ainsi perpétuer l’élevage français. » antoniafdevin@yahoo.fr

 

PHILIPPE

EHRMANN – ORNE

« 54 ans

en juin prochain. J'habite l'Orne, au Pin-au-Haras, depuis une trentaine

d'années avec deux activités : l'une au sein de l'industrie laitière en tant que

responsable de la collecte dans les élevages et l'autre en tant qu'acteur en pointillé

dans le cadre du haras familial. » haras.eclos@wanadoo.fr

 

BERNARD

FAVENNEC – CORREZE

« Né en

1946 en Corrèze, enfant de Pompadour. Un frère, mort en course à Enghien.

Attaché au Limousin, tout particulièrement à Pompadour et ses héritages. Deux

motivations dans ma vie de tous les jours : l’histoire (professeur d’histoire)

et le cheval. Mes objectifs sont connus, défendre notre élevage. Modifier notre

image, faire reconnaître que toutes les activités concernant le cheval

participent d’une activité agricole à part entière. Très attaché à nos

traditions, je suis cependant un observateur scrupuleux de ce qui se passe

ailleurs. Si je dois me résumer, je suis quelqu’un qui défend avec force ses

convictions et qui n’hésite pas prendre la parole, où qu’il soit, avec vigueur

et objectivité. » bfavennec@wanadoo.fr

 

PATRICK

FELLOUS – PARIS

« Éleveur-propriétaire

depuis près de trente ans, je ne peux que constater un dépérissement économique

de notre profession d'éleveur. C'est pour aider à inverser cette tendance que

j'espère être élu de vous. Aussi, je souhaiterais proposer au Syndicat de

construire collectivement un "livre blanc" qui démontrera nos

difficultés et qui indiquera les voies de relance. Par l'union, les socioprofessionnels

doivent devenir majoritaires à France Galop, afin de s'y faire entendre pour

sauver l'élevage français, car les éleveurs sont à la base de l'édifice de

notre institution. Durant cette mandature, j'ai eu le plaisir, en tant que

représentant des éleveurs, de faire promouvoir en Gr3 les Prix Djebel et

Imprudence. Des projets positifs, l'énergie et la détermination pour les

réaliser, c'est le sens de ma candidature. » pfellous@euro-services.fr

 

BERNARD

FERRAND – YONNE

« Gagner

la bataille de la T.V.A. pour conserver notre taux de 5,5 %, organiser la

défense de nos primes à l'éleveur face à une attaque probable de la Commission européenne,

augmenter le niveau des allocations des courses les plus faibles, créer une

commission obstacle dynamique à l'intérieur du Syndicat, aider les éleveurs à

écouler leur production, enfin renforcer le poids des éleveurs dans les centres

de décision de France Galop. Tels sont les sujets majeurs que je défendrai si

vous me faites l'honneur de m'élire au Comité du Syndicat. »

 

ALIETTE

FORIEN – ORNE

«

Animatrice du Haras de la Reboursière et de Montaigu créé depuis plus de cent

ans par son arrière-grand-père, a fait plusieurs mandats au Comité du Syndicat

des éleveurs. Elle est prête à continuer à donner de son temps pour que

l'élevage français soit aussi envié à l'étranger que l'est le système de

courses français, mais aussi pour la défense des primes et pour l'amélioration des

revenus des éleveurs. » harasrm@wanadoo.fr

 

JEAN-PIERRE

DE GASTE – ORNE

«

Éleveur au Haras – familial – de la Genevraye, puis au Haras de Gouffern et de

Rabodanges que j’exploite depuis 1998. Courtier depuis 1976, instigateur de

nombreux investissements étrangers dans les courses et l’élevage français (sponsoring

du "Jockey Club", Qatar Prix de l'Arc de Triomphe…). Membre du

Conseil du Plat de France Galop. Président de l’AFAC que je quitte en février

2011. Instigateur et Président du Pattern Race Committee de l’IFAHR. Je

souhaite participer à la défense de l’élevage français, avec quatre grandes

priorités : mise en valeur du rôle des éleveurs dans les Institutions,

renforcement de la prime à l’éleveur en période de croissance des allocations,

sauvegarde du régime de la T.V.A. au taux réduit de 5,5%, indépendance du Syndicat

qui doit rester une force de proposition à l’écoute de tous les éleveurs. » stallions@wanadoo.fr

 

MICHEL DE

GIGOU – COTES D'ARMOR

« Avoir

envie de participer pour ne rien oublier, ni personne. L'obstacle, discipline à

part entière, avec ses acteurs pur sang et AQPS et son programme de sélection unique,

doit avoir encore de beaux jours. Très attaché à Chantilly, je le suis aussi

aux vraies valeurs de la compétition valorisante pour le pur sang en plat.

Mais, s'il faut des moyens pour vivre, essayons de ne pas vivre n'importe quoi

(Groupes sur P.S.F. par exemple ou transfert de réunions d'Auteuil vers …). Si

vous votez pour moi, sachez que je serai attentif comme toujours à vos messages

dans l'intérêt d'un élevage de qualité sur notre terre de France. » mdegigou@free.fr

 

René-Marc

Giraud – Loire

« 64

ans, P.D.G. dans le commerce et l'industrie du bâtiment, à la retraite, éleveur

avec sol avec deux poulinières, a repris les couleurs et l'élevage de sa

famille depuis quinze ans, avec passion et détermination, administrateur au Syndicat

Centre-Est. » rg42.2@wanadoo.fr

 

PIERRE DE

LA GUILLONNIERE – MAINE-ET-LOIRE

«

Éleveur, étalonnier, propriétaire dans l'Ouest, j'ai été au Comité pendant une

longue période. Après un arrêt de quelques années, je me représente pour

soutenir des intérêts du grand Ouest, des hippodromes locaux et des AQPS, afin

de pérenniser une passion et des métiers. » harasdelarousseliere@wanadoo.fr

 

HUBERT

HARIVEL – MANCHE

« Petit

éleveur propriétaire d’AQPS, P.S., A.A., A.C. et S.F. depuis plus de vingt ans,

en fin d’activité, j'exprime les grandes inquiétudes d’une quinzaine de petits

éleveurs résolus à ne plus faire saillir, saillies trop élevées, débouchés inexistants,

seul le haut de gamme, les ventes aux enchères, propriétaires d’étalons et

intermédiaires se portent bien. Le processus élevage/courses/réforme

dysfonctionne. Pour un Grenelle du monde hippique sur la situation désastreuse

de la base de la filière. Dans l’attente, audit demandé aux futurs élus pour

des réponses concrètes rapides, comme création de débouchés nouveaux (courses pour

"recycler" les chevaux, bumpers, pour AA 50% plat 6ans et +, etc.),

réduction du train de vie PMU et autres, 

1% du C.A. des enjeux, % étalons sur gains produits si prix saillie

réduit, etc. » hubertharivelgalop@yahoo.fr

 

CHRISTIANE

HEAD-MAAREK – CALVADOS

« Née en

1948, entraîneur, éleveur et propriétaire depuis 1977. J’assume la présidence de

l'Association des entraîneurs en France depuis 1998 ainsi que la présidence de

la Fédération des entraîneurs européens (E.T.F.) depuis 2007. L’élevage est la

base de l’activité familiale. Mon but est la poursuite de l’action du Syndicat

des éleveurs et de soutenir l’élevage français au plus haut niveau. Je pense

que mon expérience internationale peut être utile. » christiane.head@wanadoo.fr

 

HUBERT

HONORE – ORNE

«

J'aime, je n'aime pas... J'aime les éleveurs qui ont un esprit ouvert sur le

monde des courses et de l'élevage, je n'aime pas que les socioprofessionnels

soient si peu représentés dans les instances du Galop, j'aime croire que les candidats

qui se présentent, s'engagent, conscients d'une vision intercontinentale, je

n'aime pas que les commissions créées en début de mandat aboutissent rarement à

des effets concrets, j'aime l'idée que je puisse être membre actif de ce

comité-là. "Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient

pas." (Paul Eluard) » hubert.honore@wanadoo.fr

 

PIERRE

JULIENNE – ORNE

«

Éleveur étalonnier de trotteurs, au Haras des Cruchettes, et de pur sang, plus

à vocation obstacle, au Haras de la Monnerie dans l'Orne. Je suis déjà au

Comité du Syndicat des éleveurs pour traiter principalement des dossiers

techniques qui sont transversaux au monde des courses pur sang et trotteurs

français, tels que la gestion des documents de saillie, les dossiers

sanitaires, fiscaux, réglementaires. Je me présente au Comité pour continuer ce

travail et faire le lien entre Trot et Galop. les-cruchettes@wanadoo.fr

 

IAN D.

KELLITT – EURE

« 60

ans. D’origine britannique, je suis résident en France depuis 1989 et habite

maintenant à Bernay dans l’Eure. Je suis devenu propriétaire de chevaux de

course en 1995 puis éleveur en 2002. J’ai actuellement cinq juments et six chevaux

à l’entraînement. En 2010, j’ai eu le plaisir d’avoir élevé deux gagnants de

Listed en obstacle (un à Auteuil et l’autre en Angleterre). Je voudrais donner

une voix anglo-française aux débats du Syndicat en sachant que le marché britannique

est très important pour l’avenir de l'élevage français, surtout en obstacle. »

ian.kellitt@neuf.fr

 

LARISSA

KNEIP – ORNE

« J’ai

créé un haras commercial il y a deux ans, après avoir été éleveur pour mon

compte. Je connais aussi bien les problèmes du "petit" éleveur que

ceux du "grand". Pour tous, le plus important est de trouver des

nouveaux moyens de mettre en valeur sa production, les ventes publiques ou à

l’amiable ayant montré leurs limites. Je voudrais inciter le Comité à réfléchir

à des stratégies innovantes pour créer une vraie "vitrine" de notre

élevage. Ayant vécu dans d’autres pays, multilingue, je mettrai mon expérience

internationale et marketing au service de la communication du Syndicat à

l’étranger. Je souhaite apporter un regard frais sur les problématiques

d’élevage et ouvrir la discussion sur les débats actuels, pour que le Syndicat

apporte une réponse pertinente concernant notre avenir. »

larissa@haras-de-saint-arnoult.com

 

SOPHIE

KOCHER – PARIS

«

L'éleveur hors-sol est confronté à des choix et des questions spécifiques du

fait de la présence d'intermédiaires. Par ailleurs, son traitement fiscal est

particulier, je me propose de représenter ces éleveurs qui élèvent par passion.

» skocher@wanadoo.fr

 

LOUIS

LAFITTE – PYRENEES-ATLANTIQUES

« 52

ans, marié, 2 enfants. Éleveur de chevaux d'obstacles du Sud-Ouest. Membre

sortant, j'ai contribué à de nombreuses actions : noria des étalons H.N.,

droits herbagers, équarrissage, etc. Petit éleveur passionné de chevaux d'obstacle,

au fait des réalités du terrain, mais aussi "homme de dossiers" et

conscient de l'évolution permanente de la filière, je souhaite mettre mon

expérience et mon savoir-faire au service de notre Syndicat. » lafitte.louis@wanadoo.fr

 

NICOLAS

DE LAGENESTE – ALLIER

« Membre

des trois derniers Comités de notre Syndicat et de sa commission sanitaire, du

Conseil de l'obstacle à France Galop, du Comité régional du Centre-Est, de la Commission

du stud-book P.S., de la commission du studbook AQPS, du Conseil

d'administration de l'Association des AQPS, du Bureau de l'Association du

Centre-Est, du C.A. de l'Union des éleveurs d'AQPS du Centre-Est, du C.A.A des Sociétés

de courses de Vichy, de Montluçon et de Moulins (Vice-président), j'élève et

exploite avec passion pur sang et AQPS sous la bannière du Haras de Saint-Voir

et reste soucieux d'une politique de l'élevage basée sur le bon sens et la défense

des intérêts communs. » harasdesaintvoir@wanadoo.fr

 

JEAN-PAUL

LARRIEU – PYRENEES ATLANTIQUES

« Âgé de

47 ans. Membre sortant du Comité national. Éleveur de souche et de continuité

familiale depuis toujours, j'élève au Haras de Saint-Faust des pur sang

anglais, anglo-arabes et arabes de course. Passionné de courses et présent au

Comité des éleveurs du Sud-Ouest depuis quinze ans, je désire m'investir pour

la réussite de notre élevage français. » contact@haras-saintfaust.com

 

EDWIGE

LE METAYER – ORNE

« J'assume

seule la responsabilité d'un haras de taille moyenne qui pratique l'élevage

sous toutes ses facettes, pour compte d'autrui, pour soi, pour la course et

pour les ventes publiques. Consciente des problèmes et de l'importance du

Syndicat pour proposer des solutions, je souhaite y faire entendre la voix des

éleveurs qui se battent pour vivre décemment de leur passion. » neustrian-associates@wanadoo.fr

 

YVON

LELIMOUZIN – MANCHE

« Fils

d'un étalonnier agent des Haras nationaux, j'ai contracté le virus très tôt en

devenant jockey de plat et d'obstacle. Gravement accidenté ne voulant pas

quitter les chevaux, j'ai entraîné, puis me suis occupé des pistes de Chantilly

tout en me passionnant pour l'élevage. Depuis plus de vingt ans, mes chevaux

courent sous le sigle des "Aigles" en plat et en obstacle. J'ai eu le

plaisir immense de voir Cirrus des Aigles gagner plusieurs courses à Longchamp

et courir à Tokyo et Hong Kong. Cette merveilleuse aventure inspire le message

que je veux transmettre à tous les éleveurs qui partagent l'élevage-passion. Je

postule au Comité pour pouvoir représenter une catégorie qui n'est pas toujours

entendue : celle des hommes de l'ombre, la petite et moyenne classe des

éleveurs. »

 

ANTOINE

LEPEUDRY – CALVADOS

« 54ans,

marié, trois enfants. Éleveur-vendeur, exploitant agricole à Tourgéville

(Calvados). Depuis son retour des États-Unis en 1985, a un élevage familial

d'une vingtaine de poulinières. Étant sur le terrain tous les jours, il connaît

bien les problèmes auxquels sont confrontés les éleveurs de base et souhaite

apporter sa contribution au Syndicat comme il l'a fait lors de son précédent

mandat. » elevagedetourgeville@orange.fr

 

JEAN

LEPRIEUR – CALVADOS

« Je

suis né en 1945 et après des études de droit, je suis devenu avocat en

Normandie car à cette époque, j'étais cavalier de concours et déjà éleveur de

chevaux de sport, d'où mon choix d'implantation. Je suis spécialisé en droit équin

et demeure éleveur à la fois de trotteurs et de pur sang. Je suis représentatif

de ce qu'il convient d'appeler les petits éleveurs et souhaite désormais

m'impliquer dans la vie de votre Syndicat pour y apporter les compétences qui sont

les miennes à double titre. » jean.leprieur@wanadoo.fr

 

JEAN-LOUIS

LUCAS – CALVADOS

« 64

ans. Éleveur de pur sang au Haras de Préaux qu’il a fondé en 1975. Désire que

le Syndicat soit représenté par des éleveurs concernés et actifs pour que

celui-ci soit représentatif d’une profession qui a besoin de se défendre à

l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières. » haras-de-preaux@wanadoo.fr

 

LOÏC

MALIVET – LOIRE ATLANTIQUE

« Président

de l'ASSELCO, trésorier du Syndicat national, propriétaire de sept poulinières

sur trente-cinq ha, j'élève des pur sang anglais et des AQPS à vocation plat et

obstacle. À l'écoute de tous et fort de vingt-cinq ans d'expérience du Syndicat

des éleveurs en tant que membre actif, je sais que la richesse de notre Syndicat,

c'est sa diversité. Et c'est bien cette représentativité de tous les éleveurs

français qui est à mettre en avant pour peser encore plus sur les décisions de

France Galop. » mmalivet@aol.com

 

JOCELYNE

DE MONTAIGU – GARD

« Dans

le milieu des courses depuis 1972, parallèlement, comme permis d'entraîner et

éleveur, j'ai possédé un haras en Normandie, et y ai élevé quelques pur sang,

je suis actuellement toujours permis d'entraîner, et encore éleveur. C'est la

filiale vente de poulains de tous ces petits éleveurs qui m'intéresse, parce

que pour moi, ce sont eux la base des partants dans les courses. » joceyne.de.montaigu@gmail.com

 

CHARLES-HENRI

DE MOUSSAC – ORNE

« Vice-président

de France Galop et ancien Président du Syndicat des éleveurs, je souhaite

continuer à m'impliquer au sein du comité de notre Syndicat pour que celui-ci

devienne à nouveau une force de propositions et demeure un interlocuteur

crédible et constructif de l'Institution des courses tout en conservant son

leadership auprès des différentes instances internationales. »

chm.brantome@noos.fr

 

GENEVIEVE

NEVEUX – CALVADOS

«

Éleveur dans le Pays d’Auge (sept poulinières) après avoir démarré sans sol, je

compte m’investir dans l’activité du Syndicat pour qu’il poursuive son action

de promotion de notre élevage et nous permette de renforcer notre

compétitivité. Pour cela, je mettrai à disposition du Comité mon expérience,

dans le domaine de l’élevage et des courses mais aussi le monde économique, en

m’efforçant d’être une force de proposition et de faire entendre la voix de tous

les éleveurs qui veulent que les choses avancent, au-delà des clivages et des

jeux politiques. » genevieve.neveux@yahoo.fr

 

PASCAL

NOUE – MANCHE

« À 48

ans, de formation agricole, éleveur-étalonnier de longue date et aujourd'hui

animateur du Haras de la Hêtraie, j'ai été élu au Comité du Syndicat au dernier

mandat. Aussi intéressé par les dossiers techniques ou de politique générale,

je suis très attaché à trouver l'équilibre nécessaire entre les intérêts de

tous et demeure au quotidien à l'écoute de chacun, ne manquant jamais de faire "remonter"

les points de vue dont on me fait part. Ainsi, pour que notre filière traverse

au mieux les tourments actuels et futurs et obtienne les succès qu'elle mérite,

j'estime nécessaire de faire évoluer nos institutions vers une plus grande

représentativité socioprofessionnelle afin d'apporter le réalisme économique

nécessaire et de dynamiser nos structures. J'apporterai mon soutien au candidat

à la présidence qui défendra ces idées. » p.noue@orange.fr