Grande course de haies de cagnes (l) : palmier fait de l’ombre a l’armada de jean-paul gallorini

Autres informations / 10.01.2011

Grande course de haies de cagnes (l) : palmier fait de l’ombre a l’armada de jean-paul gallorini

Avec

quatre partants, dont deux gagnants de Gr1 à Auteuil, Jean-Paul Gallorini était

bien armé pour remporter la Grande Course de Haies de Cagnes (L). Mais son

armada n’a rien pu faire face à Palmier (Brier Creek), pensionnaire de

François-Marie Cottin, vraiment intouchable ce dimanche. Rapidement devant, les

oreilles bien pointées, il a tenu en respect tous ses adversaires pour finir,

repartant alors qu’il était seul, au milieu de la piste. Sa victoire peut

paraître surprenante, car Palmier venait d’être arrêté dans le Prix Alain du

Breil et avait auparavant terminé quatrième "loin" du Prix du Col de

l’Isoard. Toutefois, il ne fallait pas perdre de vue que Palmier avait, en

débutant, remporté le Prix Finot (L)… édition 2006 néanmoins. En 2009, il avait

aussi battu Roi du Val (Astarabad) à l’occasion du Prix Rigoletto à Auteuil.

PALMIER

ETAIT DANS UN GRAND JOUR

Palmier

était monté par David Cottin, lauréat de deux des belles courses du dimanche.

Après son succès, le jockey nous a raconté : « Avant la course, le cheval était

bien, très cool, très détendu. Quand il est comme cela, il fait toujours ses

courses. François m’avait demandé comment je voulais le monter et je lui ai

répondu vouloir partir devant et sans m’occuper de quiconque. J’ai eu un très

bon parcours, personne n’est venu m’embêter devant et, comme toujours, il a

fini au courage. »

MANDALI,

LE MEILLEUR DES QUATRE "GALLORINI"

Dans le

dernier tournant, on semblait se diriger vers un "jumelé Gallorini".

Le long de la corde, Palmier faisait de la résistance, mais, à l’extérieur,

Mandali (Sinndar) et Viotti (Dream Well) se rapprochaient avec des ressources.

Tous deux étaient suivis par les deux autres partants de Jean-Paul Gallorini,

qui venaient loin devant les autres. Mais Viotti allait nettement faiblir après

le saut de l’avant-dernière haie et Mandali, lui, n'allait jamais pouvoir

"refaire" Palmier. Samedi, Jean-Paul Gallorini nous disait craindre

le terrain lourd pour Mandali. C’est peut-être ce qui a fait la différence

dimanche.

LE FRERE

DE QUOLIBET

Élevé

par Yves d’Armaillé, Palmier est le frère de Quolibet (Fragrant Mix), vainqueur

du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) et trois fois placé de Groupe sous

l’entraînement de François Doumen. Mère de Palmier, Goguette II (Bayolidaan) a

couru quatre fois, sans succès. Après Quolibet, elle a eu deux femelles par

Shaanmer (Darshaan) et un mâle par Fragrant Mix (Linamix).