Meydan, ouvre toi !

Autres informations / 13.01.2011

Meydan, ouvre toi !

C’est

aujourd'hui, jeudi, que l’hippodrome de Meydan ouvre ses portes avec en ligne

de mire la réunion du Dubai World Cup, prévue le 26 mars prochain. Qui

succèdera à Gloria de Campeao (Impression) et Dar Re Mi (Singspiel) au palmarès

du "World Cup" et du "Sheema Classic" ? Les dubaïotes

reprendront-ils la main dans leur Gr1 ? Qui sont les français qui ont posé

leurs valises à Dubaï ? Voici les premiers éléments de réponse.

LA

FRANCE EN FORCE

Pascal

Bary a montré le chemin l’année dernière, en s’imposant dans la course la plus

richement dotée au monde, le Dubai World Cup (Gr1). Cette année encore, de

nombreux professionnels français se sont organisés pour faire le meeting de

Dubaï, long de deux mois et demi. Outre le tenant du titre du "Cup",

on verra régulièrement sur les programmes les noms de Xavier Nakkachdji, Robert

et Rodolphe Collet, John Hammond ou encore Freddy Head. Le contingent français

est prêt à en découdre, dans des courses très européanisées. En effet, la

plupart des chevaux entraînés à Dubaï sont d’anciens européens, ou y ont été

élevés (notamment un grand pourcentage de "FR" chez les pur-sang

arabes). Il sera donc assez fréquent de reconnaître quelques noms dans les

différentes épreuves.

LA

PREMIERE EXPERIENCE DUBAÏOTE DE RODOLPHE COLLET

Rodolphe

Collet est un habitué des grands voyages. Après le Japon et Hongkong, où il a

réalisé de belles performances avec sa championne Sahpresa (Sahm), l’entraîneur

cantilien prendra la direction de Dubaï, où il délègue quatre de ses protégés.

« En théorie, j’aurai quatre chevaux cet hiver à Dubaï, Mariol (Munir), que la

famille Vidal m’a confié et qui devrait s’envoler demain [lire jeudi],

Superstition (Kutub), Lipocco (Piccolo) et War Artist (Orpen) qui sont sur

place depuis le mois de décembre. C’est une première expérience pour moi et

j’espère que ça se passera bien. J’ai eu l’occasion d’y aller pendant une

semaine fin décembre et j’ai découvert la surface en Tapeta. C’est difficile de

savoir si les chevaux travaillent trop ou pas assez sur cette surface. Je crois

que le mieux est d’arriver à Dubaï avec des chevaux relativement prêts.  Mes chevaux s’entraînent régulièrement sur la

piste synthétique et sur le gazon. On a eu l’occasion de faire un gazon samedi

dernier et lundi. »Trois de ces quatre chevaux ont déjà une expérience

dubaïote, mais un seul s’est déjà essayé sur la surface Tapeta, War Artist, qui

a remporté un Gr3 sur 1.200m l’année dernière. « Pour les autres, ce sera la

grande inconnue, poursuit Rodolphe Collet. Mariol a couru sur le gazon l’année

dernière et avait foulé le dirt l’année d’avant. War Artist pourrait s’engager

le jeudi 20 janvier, il a une course sur le gazon, mais sur la distance de

1.000m qui est un peu courte pour lui. Superstition devrait bénéficier d’un bon

engagement la semaine suivante, mais rien n’est arrêté, on va en discuter avec

son propriétaire. »

DEJA DES

FRANÇAIS SUR LES PROGRAMMES

La

première réunion du meeting de Dubaï a lieu ce jeudi 13 janvier à Meydan.

Xavier Nakkachdji, qui a pris l’habitude de passer l’hiver à Dubaï, présente

deux chevaux : Too Nice Name (Kingsalsa) et Win for Sure (Stravinsky), tous

deux représentants de Prime Equestrian, une écurie de propriétaires français

expatriés à Dubaï. Ce jeudi, on retrouvera aussi Telluride (Montjeu), le

pensionnaire de John Hammond, qui s’engage sur 2.400m. Si ces trois chevaux

sont entraînés en France, d’autres anciens français sont aussi sur les

tablettes. On retrouve notamment l’ancien pensionnaire d’Éric Libaud Burdlaz

(Indian Ridge), de nombreux "ex-Fabre" comme Lawspeaker (Singspiel),

Claremont (Sadler’s Wells) et Colonial (Cape Cross) ou encore l’élève du Haras

du Quesnay Trois Rois (Hernando).

L'AL

MAKTOUM CHALLENGE

Lors de

cette réunion d'ouverture aura lieu le "premier round" de l'Al

Maktoum Challenge, une compétition interne sur 1.600m, dont la finale aura lieu

le jour du "World Cup". La première épreuve est un Gr3 destiné aux

chevaux de 3ans et plus. C’est dans cette course que s’engage Win for Sure, le

pensionnaire de Xavier Nakkachdji. Il retrouve sur sa route les anciens

français Colonial et Mr Brock (Fort Wood).